Nouveaux soutiens à Anne Hidalgo : Enrico Macias, les époux Klarsfeld, Alexandre Adler…

Le chanteur Enrico Macias, connu pour son amitié avec Nicolas Sarkozy, fait parti du comité de soutien de la candidate PS à la mairie de Paris qui sera présenté lundi.

La candidate socialiste à la mairie de Paris, Anne Hidalgo, qui présente lundi son comité de soutien, peut se prévaloir de compter dans ses rangs Enrico Macias, ami notoire de Nicolas Sarkozy, révèle dimanche Le Parisien . Le chanteur, qui s’est pourtant toujours présenté comme un homme de gauche, avait notamment fêté sa victoire à ses côtés le 6 mai 2007, place de la Concorde.

Resté proche de Nicolas Sarkozy prendant son quinquennat – il fut question fin 2007 de lui confier une mission sur l’Union de la Méditerranée -, Enrico Macias s’était également engagé en sa faveur pendant sa dernière campagne, il y a un an et demi. […]

Autres ralliements à droite enregistrés par Anne Hidalgo: le couple de chasseurs de criminels nazis, Serge et Beate Klarsfeld, dont le fils Arno Klarsfeld avait été candidat UMP aux législatives de 2007 à Paris, ou l’historien et éditorialiste Alexandre Adler.

Le comité de soutien de la candidate, présidé par le mathématicien Cédric Villani, compte de nombreuses personnalités issues du monde de la culture, mais aussi de la science, du sport ou encore du milieu syndical. Parmi les 500 premiers noms publiés par Le Parisien notamment: l’ex-patron de la CGT Bernard Thibault, l’ancien leader de FO Marc Blondel, l’ex-premier ministre Lionel Jospin, le généticien Albert Kahn, le rugbyman Pascal Papé, l’imitateur Gérald Dahan, les comédiens Jean-Pierre Marielle, Agnès Jaoui, Jean-Pierre Bacri, le producteur Dominique Besnehard ou encore la fille de François Mitterrand, Mazarine Pingeot. [...]

Le Figaro

Municipales : Sarkozy pessimiste sur les résultats de l’UMP

« L’UMP va se prendre une branlée aux Municipales comme aux Européennes » aurait pronostiqué l’ancien chef de l’Etat, cité par « Le Canard enchaîné. »

D’après le Canard Enchaîné à paraître ce mardi, Nicolas Sarkozy a assuré à certains de ses proches que « l’UMP se prendrait une branlée aux municipales comme aux Européennes« . Pour lui en effet, « Paris, c’est plié, et Marseille risque d’être perdu. Il n’y aura que très peu de gains, qui ne contrebalanceront par les pertes de 2008. Le PS va s’en sortir et le Front national gagnera des villes » aurait-il pronostiqué, ne se montrant pas plus enthousiaste quant à l’échéance de mai prochain, les élections européennes.

Exit, donc, la vague bleue promise par le chef de file de l’UMP Jean-François Copé en novembre dernier : « Il n’y aura donc pas de vague bleue, et on parlera surtout dans les médias d’une vague bleu Marine » assure l’ancien chef de l’Etat.

(…) Le point

Dieudonné, le CRIF et le ministre de l’intérieur… exactement un remake d’il y a 10 ans ? (maj vidéo)

Mise à jour du 30 décembre 2013 à 11H10

Version complète de Lundi Investigation de Canal+ de 2004 consacrée à Dieudonné
(cette version de 33mn comprend en plus la vie de Dieudonné depuis ses débuts tout jeune)

lien direct de la vidéo sur VK : http://vk.com/video231636035_167181279

 


Version remontée de Lundi Investigation de Canal+ de 2004 consacrée à Dieudonné
(cette version de 11mn est concentrée sur « l’affaire Dieudonné »)


lien direct de la vidéo sur VK : http://vk.com/video231636035_167167348

Rafale : Son rejet par l’armée de l’air brésilienne date… d’avant 2003 (maj vidéo)

à propos de l’avion gripen suédois concurrent du rafale :

« C’était la préférence  de l’armée de l’air brésilienne depuis le début, depuis le gouvernement de Fernando Henrique Cardoso » [qui a quitté sa fonction le 1 janvier 2003]


lien direct de la vidéo sur VK : http://vk.com/video231636035_167082258
source : La Nouvelle Edition – Canal+ – 20 12 2013

 


Mise à jour du 21 décembre 2013 à 9H00

Reportage de France 24 du 8 septembre 2009 de la négociation de Sarkozy :

« Le premier rafale sera livré en 2013 ; Voilà un Sarkozy qui a décroché la timbale et qui n’a pas fait 24 heures d’avion pour rien » « c’est une victoire pour Nicolas Sarkozy »

Reportage de l’AFP du 11 décembre 2012 de la venue en France de la présidente Dilma Rousseff du Brésil :

« Face à la crise, le gouvernement Brésilien a repoussé le choix immédiat »

Quand Valls raillait Sarkozy après un règlement de compte à Marseille

Tweet écrit par Manuel Valls en avril 2012, après un règlement de compte.

 

Via le salon beige

L’UMP ne veut pas payer la lettre de remerciements de Sarkozy

Exsangue, le parti ne souhaite pas régler les frais d’envoi du courrier, évalués à 15.000 euros

L’UMP ne veut pas payer la lettre de remerciements adressée aux militants qui ont contribué au « Sarkothon », lundi 9 septembre, selon « Le Figaro ». Les frais de courrier s’élèvent à 15.000 euros. Le parti, qui doit toujours éponger une dette de 44 millions d’euros, cherche à faire prendre en charge cette somme par l’Association des amis de Nicolas Sarkozy.

A l’issue du remboursement des 11 millions d’euros exigés par le Conseil Constitutionnel, qui avait invalidé ses comptes de campagne, l’ancien chef de l’Etat rédige une lettre pour remercier les généreux donateurs.

100.000 exemplaires de cette lettre sont envoyés par email, mais 32.000 doivent encore être postés. « C’est à peu près le nombre de donateurs qui n’ont pas accès à Internet, calcule Catherine Vautrin, la trésorière de l’UMP. À 46 centimes le timbre, cela représente un budget d’à peu près 15.000 euros pour l’UMP. » La députée de la Marne préférerait ne pas avoir à payer la note, compte tenu du « budget serré » du parti. « Ce n’est pas énorme, mais ça, plus ça, plus ça, au final, ça fait beaucoup ! », affirme-t-elle.

Deux autres ardoises laissées par Nicolas Sarkozy menacent également les finances de l’UMP, selon « Le Canard enchaîné ». Il s’agit des pénalités imposées directement à Nicolas Sarkozy par le Conseil Constitutionnel, après l’invalidation de ses comptes de campagne.

La première, qui s’élève à 153.000 euros, « représente l’avance forfaitaire sur les frais de campagne que l’État avait versée à chaque prétendant à l’Élysée » et que l’ancien chef de l’État doit désormais rembourser, précise l’hebdomadaire. La seconde (363.615 euros) est une « sanction » infligée au candidat pour avoir dépassé le plafond des dépenses autorisées.

Le Nouvel Obs

Sarkozy-Hollande : 84 impôts ont été votés en deux ans en France

Avec les mesures décidées par Nicolas Sarkozy et François Hollande, le taux de prélèvements obligatoires a atteint 46,2% du PIB en 2013, contre 42% en 2009.

L’information prend tout son sens à quelques semaines de la présentation du projet de loi de finances 2014. En trois ans, le taux de prélèvements obligatoires (impôts, taxes, cotisations sociales) est passé de 42% à 46,3% du Produit intérieur brut. En tout, 84 impôts ont été créés par Nicolas Sarkozy et François Hollande entre 2011 et 2013, note « Le Monde » (article payant) mardi 3 septembre.[...]

Au total, sur cette période, Nicolas Sarkozy est responsable pour près de 29 milliards d’euros de recettes et François Hollande pour près de 28 milliards.

Le Nouvel Obs

 

Les Amis de Sarkozy veulent « lui donner envie de revenir »

Si à l’UMP certains, comme François Fillon, semblent s’être résolus à « tuer le père » d’autres, au premier rang desquels Brice Hortefeux, préfèrent le flatter par des éloges à la Victor Hugo. « Nicolas, ce héros au sourire si doux » tel était quasiment le refrain claironné lors du rassemblement de l’association des Amis de Nicolas Sarkozy, ce lundi à Arcachon. Devant plus de 2 000 militants et sympathisants réunis pour l’occasion, les hommages à l’ancien président se sont multipliés pendant deux heures et demie. Et ces hommages n’avaient rien d’un adieu.

Introduit à la façon d’un talk-show américain par le député de l’Oise Edouard Courtial et la député européenne Nora Berra, reconvertis en « Monsieur et Madame Loyal » efficaces, le député-maire d’Arcachon, Yves Foulon, le confirme sous des tonnerres d’applaudissements : « Nous sommes ici pour porter les valeurs incarnées par un seul homme, celui que nous attendons, (…) le seul capable de nous représenter aux présidentielles, le seul capable de faire au premier tour plus que le FN, Nicolas Sarkozy ! »

(…) Le Point

La feuille de route politique ? Immigration, invasion, référendum !

Tribune Libre de Paysan Savoyard

La rentrée politique offre l’occasion de se livrer à un peu de prospective et de hasarder quelques conjectures. Risquons nous à l’exercice.

 

  • Désormais centre de gravité de la politique française, le FN a le vent en poupe

Incontestablement la conjoncture est favorable à « l’extrême droite ». La délinquance se poursuit sur un rythme soutenu. Les évènements spectaculaires se multiplient, impliquant dans tous les cas des délinquants d’origine immigrée : Trappes, Brétigny, Marignane, Marseille…

Partout en France, les Roms exaspèrent chaque jour un peu plus. Quant au gouvernement il ne tente même pas d’enrayer ces évolutions et se consacre sans relâche au matraquage des classes moyennes.

Dans ce contexte les partis du Système s’inquiètent, semble-t-il, de la montée du « populisme ». Le PS et ses alliés font de la dénonciation de « l’extrême droite » un leitmotiv (par exemple M. Valls a été fortement applaudi en prenant le Front national pour cible principale lors de l’université d’été des socialistes). La droite également dénonce les « mensonges et les illusions » de l’extrême droite. Comme le dit Marine Le Pen, le FN est devenu le centre de gravité de la vie politique: tous les autres partis ne parlent que de lui.

Lire la suite

Cap Nègre : Un « déséquilibré » s’introduit chez Carla Bruni

Un individu connu des services de police allemands a réussi à pénétrer, la semaine dernière, dans sa propriété du cap Nègre. Le préfet du Var a été sommé par Beauvau d’informer Nicolas Sarkozy.

C’est un incident comme en produit l’été. Mais il a semé une belle pagaille place Beauvau. En début de semaine dernière, un individu connu des services de police allemands, a réussi à s’introduire dans la propriété, bien surveillée en théorie, que possède Carla Bruni au cap Nègre, dans le Var.

L’homme est un «déséquilibré», assure-t-on au ministère de l’Intérieur. «Il est inscrit dans les fichiers de la police allemande pour des faits de délinquance» et cherchait, à tout prix, à «rencontrer», disait-il, l’épouse de l’ex-chef de l’État, précise l’entourage de l’ancien président de la République.

Embarrassé, le cabinet de Manuel Valls a dû intervenir en contactant directement Nicolas Sarkozy, comme il est d’usage pour un incident de cette nature. Et le préfet silencieux a été in­vité à appeler, lui aussi, pour donner quelques explications complémen­taires. [...]

[...] Il n’en fallait pas plus pour faire bondir Nicolas Sarkozy, qui s’est aussitôt fendu d’un communiqué précisant qu’il «bénéficie du même traitement que tous les anciens présidents de la République»  [...]

Le Figaro

Sarkozy, Copé, Fillon, Raffarin… : Le nouveau business des conférences des «ex»

Copé, Fillon, Raffarin… À l’instar de Sarkozy, des politiques et anciens ministres font des «ménages» à l’étranger pour entretenir leurs réseaux et «arrondir leurs fins de mois» même si leur tarifs sont loin d’atteindre ceux de Bill Clinton ou Tony Blair.

Un petit «ménage» avant de partir en vacances. Jean-François Copé a pris le temps, mercredi dernier, de faire un détour par Brazzaville (République du Congo) pour délivrer une conférence devant un parterre de décideurs rassemblés par le magazine Forbes. […] Le court déplacement en Afrique de Jean-François Copé et le tarif de sa prestation sont restés confidentiels. […]

Selon un spécialiste, le député de Seine-et-Marne pourrait avoir empoché 30.000 euros. Une coquette somme, toutefois éloignée du standing de Nicolas Sarkozy, qui intervient rarement pour moins de 100.000 euros les 45 minutes. Le tarif serait plus élevé si l’ancien président faisait ses conférences en anglais et surtout s’il acceptait quelques obligations de communication.

Venue des Anglo-Saxons, cette mode a, bien sûr, ses stars. Bill Clinton en est le numéro un mondial. Selon plusieurs sources, les activités de conférencier de l’ancien président des États-Unis lui auraient rapporté 75 millions de dollars en dix ans. Les banques et autre fonds d’investissement s’arrachent aussi les services de l’ex-Premier ministre britannique Tony Blair et de l’ex-chancelier allemand Gerhard Schröder.

Plusieurs fois secrétaire d’État dans les gouvernements de François Fillon, Hervé Novelli intervient en France et au Maroc. Ses spécialités sont le tourisme et la création d’entreprises. Conseiller auprès d’un fonds d’investissement anglais, Novelli assure qu’il n’a pas besoin des conférences pour vivre. À la rentrée, il compte pourtant en faire plus. Ses tarifs? «Je prends tout à partir de 4 000 euros !»

Le JDD