Union européenne. Un grand écart salarial entre les pays membres

Le coût horaire de la main d’œuvre dans l’UE a varié de un à dix en 2013, passant de 3,7 euros en Bulgarie à 40,1 en Suède, a indiqué Eurostat.

Eurostat, l’institut de statistiques de la Commission européenne a établi l’indicateur du coût horaire moyen de la main-d’œuvre à 23,7 euros dans l’Union Européenne dans la zone euro, en progression dans les deux cas de quelque 10% par rapport à l’année de référence 2008.

Neuf pays, tous issus de l’ex-bloc de l’est, étaient en dessous de la barre des 10 euros. Les mains d’œuvre bulgare et roumaine ont été les plus mal loties respectivement à 3,7 et 4,6 euros, en dépit d’une augmentation de 44% et 32,8% depuis 2008. La Grèce s’est rapprochée de ce bloc en 2013, avec un coût horaire tombé à 13,6 euros.

À l’opposé, le coût horaire de la main-d’œuvre caracolait à 40,1 euros en Suède, suivie du Danemark (38,4), de la Belgique (38), du Luxembourg (35,7) et de la France (34,3).

Les coûts de la main-d’œuvre comprennent les salaires auxquels s’ajoutent les coûts non salariaux, tels que les cotisations sociales. La part de ces coûts non salariaux s’est établie à 23,7% dans l’UE et à 25,9% dans la zone euro, variant de 8% à Malte à 33,3 en Suède. En France, ils ont compté en 2013 pour un tiers du total, contre un cinquième pour l’Allemagne et 15% pour le Royaume-Uni.

Pour lutter contre les abus découlant de ces écarts salariaux, les institutions européennes ont conclu début mars un accord de principe visant à encadrer le détachement de travailleurs européens.

Ouest France

François Cluzet ne veut pas qu’on baisse son salaire et insulte Alain Delon (vidéo)

Les César sont souvent l’occasion pour la grande famille du cinéma de régler ses comptes. Hier, François Cluzet n’a pas dérogé à cette tradition en prononçant en ouverture de la soirée, un discours très politique. Le président de cette 39 cérémonie des César a ainsi multiplié les clins d’oeil à l’actualité récente, égratignant notamment au passage Alain Delon.

Hebergeur d'imageDès ses premiers mots, François Cluzet a ainsi adressé un salut appuyé à ses « chers partenaires intermittents du spectacle« . [...]

Le président des César 2014 a ensuite voulu revenir sur la polémique sur les salaires des acteurs français lancée en janvier 2013 par Vincent Maraval et alimentée récemment par un rapport remis au gouvernement. « Il y a un truc que j’ai entendu l’autre jour qui ne passe pas. C’est : ‘les salaires des acteurs sont trop élevés. Les acteurs populaires seraient trop payés’ » a ainsi expliqué François Cluzet. [...]

Et François Cluzet d’expliquer sur le même ton : « Moi, j’ai ramé pendant 35 ans. Je viens juste d’arriver comme acteur un petit peu populaire. Et paf ! Non mais vous avez attendu qu’on annonce que je serai président pour balancer ça ou quoi ? Ça sent la fouine. J’aime pas ça. J’aime pas les fouines et vous le savez ! » s’est-il emporté. « Il faut une dérogation pour les nouveaux populaires… Parce qu’attention, vous avez déjà entendu parler de la fuite des cerveaux. Vous voulez me forcer à aller en Suisse ? C’est ça ? » a-t-il interrogé.

L’acteur de « Intouchables » a alors profité de l’occasion pour adresser un tacle appuyé à Alain Delon, absent de la soirée. « Il y a un acteur très connu, très, très connu, ça fait 15 ans qu’il est en Suisse. Vous avez vu ce que ça donne ? L’autre jour, il est revenu à Paris pour une émission. Bah il est pas con. Son cerveau, il l’a pas amené, il l’a laissé là-bas, de peur qu’on lui pique ! » a raillé François Cluzet en référence aux récentes prises de position de l’acteur concernant le Front National. Et François Cluzet de conclure : « Et pourtant, des cerveaux comme ça ici, c’est pas ce qui manque !« .  [...]

OZAP

Indemnités parlementaires : des députés européens en viennent aux mains quand un journaliste leur pose trop de questions… (màj video)

[maj 27 juin 2013] [le journal suisse Le Matin reprend l'info] [Voir les vidéos en fin d'article]

Un reporter agressé par des parlementaires européens

L’animateur hollandais Tom Staal s’est fait rudoyer alors qu’il tournait un reportage choc pour dénoncer gaspillages et privilèges indus des députés européens.

Outre l’absentéisme des députés européens, il dénonce dans son sujet le faste et les privilèges entourant l’activité des politiciens. (…) Le clou du spectacle ?

L’animateur va s’intéresser à deux cas de députés européens venant, comme bien d’autres, signer un document leur permettant de recevoir une indemnité journalière de 300 euros, cinq minutes après leur arrivée et cinq minutes avant de partir. Un job en or, décidemment !

Pris en flagrant délit, Miroslav Ransdorf finit par s’en prendre physiquement au journaliste quand ce dernier lui demande s’il ne serait pas en train de profiter de privilèges scandaleux. L’ultime victime du reportage, Raffaele Baldassarre, fait d’abord semblant de ne rien comprendre avant de s’emporter, et de s’attaquer à son tour au reporter, totalement furieux.

lematin.ch  via Les Observateurs

—————– [Mise à jour du 26 juin 2013]  [Voir les vidéos en fin d'article]

Des députés européens en viennent aux mains quand on les interroge sur la raison de leur présence furtive dans les locaux du parlement européen

Tom Staal, l’animateur hollandais de GeenStijl TV, s’est rendu aux parlements européens de Strasbourg et de Bruxelles. Dans cette vidéo, l’animateur dénonce les gaspillages que leur visite permet de mettre en évidence. Par exemple, les expositions d’œuvres artistiques qui coûtent 20.000 euros par exposition, au cours desquelles le champagne est servi à volonté aux officiels visiteurs.

Le cameraman surprend aussi les évolutions étranges d’un député européen à l’intérieur du bâtiment. Arrivé à 18h00, il en ressort seulement 5 minutes plus tard. Le journaliste insinue qu’il a pénétré dans le bâtiment uniquement pour pouvoir prétendre à son indemnité journalière de subsistance de 306 euro par jour de présence. Le député s’emporte, il a des gestes brutaux vers le micro de l’animateur, et refuse de répondre.

L’animateur recueille encore plus d’animosité d’un autre député italien. Feignant initialement de ne pas comprendre les questions de l’animateur, il finit par s’en prendre physiquement à ce dernier.

express.be - Merci anargyre

———————————–

Partie 2 publiée le 24 juin 2013 – 50.000 vues

Partie 1 publiée le 19 juin 2013 – 100.000 vues

______________________________

[Complément] Déja en 2009 – Un reporter allemand tente d’interroger les députés européens qui, la valise à la main, pointent dès 7 heures du matin, avant de disparaître… Il se fait expulser manu militari. Mise au point sur l’argent touché par les parlementaires européens.

« Économisez 30 % sur votre main d’œuvre grâce à l’Europe et au détachement de personnel»

«À vos problèmes de main-d’œuvre, nous avons la solution ! Économisez 30 % grâce à l’Europe et au détachement de personnel». Cette publicité roumaine diffusée en France résume l’attrait du statut européen de travailleur détaché.

Polonais, Allemands, Roumains ou encore Portugais, ils seraient entre 360.000 et 440.000 employés en France sous ce statut, indique dans son rapport le sénateur Éric Bocquet (CRC). Les employés détachés déclarés ne représentent que la partie visible de l’iceberg.

Les autres, les non-déclarés, seraient en effet deux fois plus nombreux, entre 220.000 et 300.000. Ils contournent pour la plupart la règle européenne et seraient payés «au mieux» selon les règles du pays d’origine.

Vu les charges sociales imposées aux entreprises françaises, il n’est toutefois pas nécessaire de frauder pour trouver un intérêt au statut. Le droit européen permet «l’optimisation sociale». Le travailleur détaché peut ainsi continuer de cotiser à la Sécu de son pays d’origine.

La différence de coût entre un travailleur français et polonais se monte alors à près de 30 %.

————————
Complément – Laurence Parisot : «Soyez cosmopolites» (2008, convention du Medef)

La très chère reconversion de François Chérèque

L’ancien secrétaire général de la CFDT vient d’être intronisé inspecteur général des affaires sociales. Il percevra 7 257,55 euros net par mois.

François Chérèque répétait à l’envi qu’on ne le verrait jamais assumer une fonction politique. Pourtant, le voilà, lui, ancien secrétaire général de la CFDT, récemment intronisé inspecteur général des affaires sociales, nommé lundi par Jean-Marc Ayrault superviseur du plan quinquennal de lutte contre la pauvreté. [...]

Rattaché à l’IGAS (Inspection générale des affaires sociales), l’un des corps administratifs les plus prestigieux, François Chérèque percevra 7 257,55 euros net par mois (primes et indemnités incluses). La CDFT, qu’il a quittée en novembre dernier, lui versait un salaire de 4 500 euros net par mois sur 13 mois. [...]

Le Point

Merci à domi

Polèmique-Qatar : 15 millions d’euros de salaire annuel net pour Ibrahimovic au PSG

Le salaire record de l’international suédois fait grincer les dents de la ministre des Sports qui déplore  »l’absence de toute régulation » dans le football. (…)

Ibra » devrait toucher environ 15 millions d’euros de salaire annuel net, selon des sources proches du dossier, du jamais vu en Ligue 1 française. Un montant qui crée la polémique en France.

Interrogé sur la façon de conjuguer l’important salaire d’Ibrahimovic avec les contraintes de la fiscalité française, le président du PSG a répondu :

Comme on l’a déjà dit, on respecte les lois françaises. On le fait aujourd’hui et on le fera demain. La signature d’Ibrahimovic est très positive pour le PSG, mais aussi pour le foot français ».

La ministre des Sports, Valérie Fourneyron, a estimé mercredi que les montants évoqués pour la venue de l’attaquant suédois Zlatan Ibrahimovic au Paris SG « sont astronomiques, déraisonnables, à l’image aujourd’hui de ce qu’on peut déplorer dans le football ».

Commentant le salaire annuel évoqué pour le néo-Parisien, la ministre des Sports du gouvernement Ayrault a estimé que ces chiffres soulignent « l’absence de toute régulation » dans le football, avec « des déficits qui se cumulent sur le plan européen ».

Cela rappelle une nouvelle fois combien cette régulation est nécessaire, celle qu’a proposé Michel Platini au niveau de l’UEFA pour que les masses salariales soient plafonnées au regard des budgets », a insisté Valérie Fourneyron, après le conseil des ministres.

Le PSG « rentable d’ici quelques années »

Nasser Al-Khelaifi est aussi revenu sur le développement économique de son club et a certifié que le PSG serait « rentable d’ici quelques années ».

On a un projet, on a un ‘business plan’. On sera rentable d’ici quelques années, mais ça prendra un peu de temps », a déclaré le président du PSG et de Qatar Sports Investments. (…)

 Le nouvel Observateur

Bruno Masure : « Jean-Michel Aphatie gagne 30.000 euros et critique ceux qui tentent de boucler leurs mois »

Il y a quelques jours,  Bruno Masure s’en prenait vivement à Jean-Michel Aphatie sur Twitter , en déclarant notamment  » tout le monde n’a pas les salaires des branleurs de Canal + !!! ».

Bruno Masure était l’invité du « Grand Direct des médias » sur Europe 1 où il est revenu sur ses attaques.

« J’ai juste fait remarquer que tout le monde ne gagnait pas les salaires indécents de certaines personnes à Canal + » a déclaré Bruno Masure

 » Je trouve toujours un peu pénible que des gens qui gagnent énormément d’argent, et qui ont des salaires tout a fait surévalués par rapport à ce qu’ils sont, critiquent les gens qui essaient de boucler leurs fins de mois. 

On me dit que Jean-Michel Aphatie gagne au moins 30 000 euros par mois entre Canal + et RTL donc c’est au moins 20 Smic « .

L’ancien présentateur du 20H de France 2 a avoué que « ce genre de tweet permet de dire des choses sur le coup de l’agacement ».  (…)

Morandini

Immobilier : la France est l’un des pays les plus chers d’Europe

La France est l’un des pays les plus chers d’Europe en ce qui concerne l’immobilier, selon une étude rendue publique, mardi 12 juin, par le cabinet Deloitte sur douze pays de l’Union européenne, à savoir l’Autriche, la Belgique, la République tchèque, le Danemark, la France, l’Allemagne, la Hongrie, l’Italie, les Pays-Bas, la Pologne, l’Espagne et le Royaume-Uni.

Après le Danemark, la France est le pays où le coût total du logement (location, services, réparations, reconstructions…) est le plus élevé : il dépasse de 41 % la moyenne de l’UE (un peu plus de 3 200 euros par personne par année). Le Danemark la dépasse de 70 %.

C’est en France que les logements neufs sont les plus chers : ils y atteignent entre 3 500 et 4 000 euros le mètre carré en moyenne, devant le Royaume-Uni (environ 3 000 euros) et l’Italie (entre 2 500 et 3 000 euros). En termes de transactions, Paris est là encore la plus chère parmi les capitales et les grandes villes, avec des transactions dépassant 8 000 euros par mètre carré en moyenne dans le neuf.

La France affiche aussi la plus forte hausse des prix sur un an (+ 6,2 %), suivie par l’Allemagne (+ 4 %), l’Autriche (+ 3,14 %) et la Belgique (+ 3 %). A l’inverse, il y a une « baisse significative » en Hongrie (de plus de 20 %) et en Espagne (de plus de 5 %).

La France se distingue également pour l’accessibilité des logements à l’achat, que Deloitte évalue par rapport au salaire moyen national.

Pour acheter un appartement de 70 mètres carré, il faudra en France 9,1 années de salaire, le niveau le plus élevé. A l’autre bout de l’échelle, au Danemark, 2,43 années de salaire suffisent.

Le Monde

Immigration : « L’impact sur les salaires des autochtones est positif »

Elias Mouhoub Mouhoud est professeur d’économie à l’université Paris Dauphine et directeur de recherches au CNRS.

E. M. Mouhoud plaide pour un véritable partenariat euro-méditerranéen afin de créer un espace de circulation des compétences, sans exclure de faire payer par les pays d’accueil une taxe sur la fuite des cerveaux des pays pauvres.

« Avec des flux d’immigration représentant 0,2% de sa population, la France se classe à l’avant dernier rang des pays de l’OCDE. Le caractère restreint de ces flux prouve que la France n’a pas de politique d’immigration efficace.»

Commentaires sur Fortune

Salaires des chroniqueurs et des journalistes télé : Ariane Massenet à 25.000 euros par mois

Télé-Loisirs révèle cette semaine les salaires des « secondes rôles de la télé ». [...]

Du côté des chroniqueurs sur les grosses chaînes, on apprend que Natacha Polony touche 1400 euros par émission sur France 2, chez Ruquier. Chez Michel Drucker, les chroniqueurs touchent 1500 euros. [...]

Hebergeur d'imageSur TF1, Christophe Beaugrand toucherait 6.000 euros bruts mensuels pour « 50 min inside ». Au « Grand Journal », Ariane Massenet empocherait 25.000 euros par mois.

Télé-Loisirs révèle également le salaire d’un coanimateur en prime-time.

Par exemple, dans « Les années bonheur » sur France 2, Fabien Lecoeuvre toucherait 10.000 euros pour chacune des huit émissions de la saison.

Sur la TNT, les chroniqueurs peuvent espérer 400 ou 500 euros par émission. Une personne inconnue du grand public, entre 150 et 200 euros. [...]
Jean-Marc Morandini