Elections européennes : l’UKIP en tête des sondages avec 30 %

Elections européennes : L’UKIP et les Travaillistes au coude à coude

Le dernier sondage réalisé par l’institut ComRes place le Labour party (Parti travailliste) et l’UKIP de Nigel Farage au coude à coude en tête des prochaines élections européennes.

Les Conservateurs de David Cameron restent stables à 22 %, tandis que les libéraux-démocrates plafonnent à ​​8 %.

UKIP 30 %
Parti Travailliste 30 %
Conservateur 22 %
Libéral démocrate 8 %
Autres 10 %

PoliticsHome

Bonus : c’était il y a tout juste un an…

Nigel Farage : « L’immigration massive a rendu des régions entières du pays méconnaissables»

(extrait) Selon Nigel Farage, leader de l’UKIP, l’ouverture des frontières a eu un un impact très négatif sur la cohésion sociale.

« En un temps très court, des dizaines de villes et de bourgs sont devenus franchement méconnaissables. Et dans bien des endroits, on entend quasiment plus parler anglais. Le pays a été trahi par la classe politique, qui s’est vendue à l’Union Européenne. »

BBC

Is Nigel Farage a racist ?

Sur les questions les plus récurrentes que les internautes ont cherché via la plateforme Google, nous en découvrons un peu plus sur le leader de l’UKIP : Nigel Farage. Hé bien non, il n’est pas raciste.

Nigel Farage est-il raciste? Non, absolument pas. Et il est prêt à le prouver. Farage a imposé une règle stricte interdisant à quiconque qui aurait eu une implication avec le BNP ( British National Party ) de pouvoir devenir membre de l’UKIP. Le mois dernier, le parti a retiré son soutien à une candidate lors d’une élection locale après avoir découvert que celle-ci avait été, selon ses propres termes, « tenté » de s’allier au BNP.

Nigel Farage est-il marié? Il l’est en effet, à une ancienne trader allemande : Kirsten Mehr . Donc, encore une fois, il n’est pas raciste.

Nigel Farage est-il de droite? Ou plutôt de «centre droite»? Tout à fait. Farage est un libertarien classique qui a publiquement approuvé la dépénalisation de la drogue et de la prostitution. Son parti est en léger désaccord avec lui sur ce point là mais pense par contre qu’il a raison de vouloir quitter l’UE en imposant des contrôles plus stricts sur l’immigration, de vouloir se démarquer de la Convention Européenne des droits de l’homme, augmenter les réserves de l’armée et de la Royal Navy et reste opposé au mariage homosexuel. Ceci confirmé par les 23% d’électeurs qui ont voté pour son parti aux élections locales la semaine dernière.

Nigel Farage est- il millionnaire? Probablement. À l’âge de 21 ans, il gagnait déjà 200.000 £ par an en tant que courtier de biens mais il prétend être beaucoup moins riche aujourd’hui qu’il ne l’aurait pu l’être s’il n’avait pas embrassé une carrière politique. Néanmoins il perçoit un salaire annuel de 64.000 EUR en tant que député et a admis toucher encore environ 2 millions de livres en frais divers et indemnités qu’il a utilisé intégralement « pour promouvoir le message de l’Ukip » et entre autres particularités : il emploie sa propre femme pour le bon fonctionnement de son bureau.

Nigel Farage est-il fumeur? Oui. Parce dit-il « on ne vit qu’une fois ». Heureusement.

Nigel Farage est-il franc-maçon? Aucune idée. Mais son parti prône ouvertement pour un taux d’imposition forfaitaire à 25% pour tous les salariés qui commencent mais qui plus tard serait «considérablement réduit», ainsi que faire des économies dans la fonction publique afin de faire changer les projets d’austérité  des conservateurs. Se pencher sur son agenda secret serait une indiscrétion.

Nigel Farage est-il chrétien? Pas vraiment. Sa vision sur Dieu: «Je pense qu’il y a probablement quelque chose plus haut, mais c’est indéfinissable »

Nigel Farage est-il français? Non, il est anglais. Mais ses ancêtres étaient des réfugiés Huguenots qui avaient fuit la France pour s’installer ici et ainsi échapper aux persécutions religieuses.

Traduction FDS du Guardian

UKIP, le parti anti-européen et anti-immigration (vidéo)

Le parti de l’indépendance UKIP a réalisé une forte percée lors des dernières élections municipales au Royaume-Uni. Cette formation anti-européenne et anti-immigration remporte un quart des suffrages dans les circonscriptions disputées. Au total, 147 conseillers ont été élus contre huit en 2009. Nigel Farage, le chef de file de ce quatrième parti du pays, s’en réjouit:

“Les gouvernements britanniques précédents nous ont engagé dans l’union politique européenne sans concertation. Et maintenant, 75% de nos lois sont élaborées ailleurs. La majorité d’entre nous voulons que notre pays nous revienne. Nous voulons faire du commerce avec l’Europe, être les amis de l’Europe, mais nous refusons d‘être gouvernés par les institutions de Bruxelles”.

Euronews

Grande-Bretagne : La «résistible ascension» de la droite de la droite. Percée historique de l’UKip (MàJ)

Anti-Europe, anti-immigrés, l’UKip (UK Independance Party) pourrait bien faire une entrée fracassante sur le théâtre électoral outre-Manche. Au grand dam de Cameron.

Addendum 04 05 2013 : Percée historique des souverainistes anglais. Avec 23% des voix aux élections locales, le parti europhobe Ukip soulève un vent de panique chez les conservateurs.

Les clowns ne font plus rire. Les adhérents de l’Ukip (UK Independence Party), qualifiés par le ministre conservateur Ken Clarke de «brochette de clowns», vont devoir être pris au sérieux. Ils donnent des sueurs froides au parti tory de David Cameron, alors qu’ils célébraient vendredi une percée historique lors d’élections locales partielles en Grande-Bretagne. «Les électeurs qui ont voté pour l’Ukip doivent être respectés. [...]

Le Figaro (Merci à ayla et Paul Kruger)

Un scénario-cauchemar pour David Cameron qui n’a jamais fait mystère de son dégoût prononcé pour un parti qu’il juge composé «d’idiots et de racistes inavoués».

Avec ses cheveux lisses soigneusement séparés par une raie rectiligne sur le côté, ses blazers rutilants sans un faux pli et son sourire «Ultra-brite» jusqu’aux oreilles, Nigel Farage pourrait presque faire figure de gendre idéal pour la gentry britannique. Sauf que le leader-fondateur de l’Ukip prononcer «youkip», fait fonds de commerce de prendre à rebrousse-poils l’establishment, le bousculer, le rudoyer parfois. Avec sa voix tonitruante, son humour et son talent oratoire, le député européen est un invité à grande gueule très demandé des plateaux télés : avec lui, c’est sûr, il y aura du spectacle. Et de l’audience à la clé.

Surtout celle des déçus de la classe politique, ceux qui ne font pas confiance au peu charismatique leader du Labour Ed Miliband pour apporter un vrai changement dans leur vie quotidienne, et ceux qui sont en colère contre le Premier ministre David Cameron, jugé pas assez à droite. Souvent une Grande-Bretagne des champs ou des banlieues, blanche, un peu plus âgée que la moyenne, nostalgique de l’autorité affirmée de Margaret Thatcher, du rayonnement du Commonwealth, inquiète du poids de l’immigration et profondément anti-impôts et anti-Bruxelles. Ces inquiétudes et ces colères s’étendent et se transforment rapidement en convictions politiques en cette période d’austérité et de crise.

C’est quand il dénonce les «scroungers», les profiteurs des aides sociales, trop souvent des immigrés d’Europe de l’Est à ses yeux, que Nigel Farage rencontre le plus d’écho. Anti-écologiste, l’Ukip prône aussi la sélection à l’école, davantage de dépenses militaires, et le retour de l’autorisation de fumer dans les pubs. […]

Et à court terme, l’outsider est une menace supplémentaire pour son autorité sur son parti. «Si l’Ukip fait de bons résultats jeudi prochain, tous les paris sont ouverts», confie ce week-end un cadre conservateur au quotidien The Independent. Un vent de panique pourrait souffler, les élus craignant tous pour leur siège. L’aile droite du parti pourrait exiger un nouveau durcissement du ton face aux soutiens de David Cameron. Ceux-ci estiment qu’après la promesse d’un référendum sur la sortie de l’Union européenne et l’annonce d’une réorientation des aides sociales en direction des nationaux, beaucoup de gages ont déjà été donnés en deux mois. […]

Le Point

Pour Nigel Farage, « François Hollande est n° 1 au panthéon actuel des dirigeants les plus stupides »

Nigel Farage est un homme politique anglais. Député européen, ll dirige le parti anglais UKIP . Il milite activement pour un démantèlement de l’euro et contre l’Union Européenne. Il a essentiellement fait carrière dans la finance et le trading (en savoir plus).

Extraits d’une conférence du 30 mars.

« Les Français ont un nouveau président. Incontestablement, il est le numéro 1 au panthéon actuel des dirigeants les plus stupides de la planète.» [ terme anglais employé : "idiot". Equivalents français : crétin, nul, stupide...]

L’extrait traduit est à 30″.

Nigel Farage : «L’Union européenne est le nouveau communisme» (vidéo)

17 avril- Parlement européen – Intervention du député anglais libéral-conservateur Nigel Farage :

[Note : la vidéo contient des erreurs de traduction parfois importantes, mais toutefois sans conséquences majeures sur le sens général. On regrettera cependant l'amateurisme très répandu des sous-titrages et des traductions "maison" sur internet]

  • [ex : "death bell" = sonner le glas, et non le tocsin]
  • ["resort to the level of common criminals" = s'abaisser au niveau de criminels de droit commun, et non "venir au banc de..."]
  • ["take away money from" n'est pas "faire de l'argent sur le dos de"]
  • ["en dépit frontal" n'a aucun sens (= en rupture)]
  • etc…

«(…) Il est ô combien ironique de voir le Premier ministre russe commenter vos actions et dire : « Je ne peux que les comparer aux décisions prises par les autorités soviétiques. Cette Union européenne est le nouveau communisme. Son pouvoir est sans limite. Elle crée une marée de misères humaines.  Plus tôt elle sera balayée, mieux ce sera. »

Nigel Farage à François Hollande: « Vous utilisez le vieux truc: une intervention militaire »

Parlement Européen – 5/02/13

Le leader de l’UKIP sans langue de bois affirme que la France et l’Allemagne ne pourront pas rester ensemble dans la même union monétaire et que pour masquer nos problèmes économiques, Hollande a utilisé le vieux truc de l’intervention militaire à l’étranger.

(Merci à AntiUmps)

L’Angleterre est-elle sur le point de quitter l’Union Européenne ?

Aujourd’hui, près de 60% des Anglais seraient favorables à une sortie de l’Union Européenne. En tête de file de ce mouvement en plein essor, le député européen Nigel Farage, également leader du UK Independence Party. Celui-ci a su convaincre, et ses partisans se multiplient.

Parmi eux, une ONG fait campagne pour l’organisation d’un référendum sur la séparation d’avec l’UE, tandis que l’éditorialiste du «Daily Mail», Peter Hitchens, écrit que la montée en puissance de Bruxelles est un véritable putsch. Un lord a même lancé un concours : 25.000 euros à qui trouvera la meilleure solution pour sortir de l’Union.