Les trains à grande vitesse ciblés par Al-Qaïda ? (MàJ vidéo)

Selon le journal allemand Bild, le réseau terroriste projette des attentats sur des trains à grande vitesse dans toute l’Europe.

Hebergeur d'image

Citant des sources proches des services secrets, le journal Bild affirme lundi qu’Al-Qaïda aurait comme projet de perpétrer prochainement des attentats contre les trains en grande vitesse circulant en Europe.

Selon le quotidien populaire allemand, ces attaques pourraient prendre la forme d’actes de sabotage sur les voies, dans les tunnels ainsi que des bombes dans les trains. [...]

TF1 News

L’islamophobie, « c’est un racisme » (Mennucci/RMC)

Au micro d’Alain Marschall, Patrick Mennucci (PS) dénonce l’islamophobie et le racisme à Marseille.

« On est en train de remplacer le racisme par le mot ‘islamophobie’. [...] C’est vrai qu’il y a une montée du racisme ! Moi je l’appelle comme ça ! Je vois pas pourquoi je l’appellerai ‘islamophobie’ ! » – Patrick Mennucci

Rediff : Best-of Patrick Mennucci:

Mennucci pris à partie par 30 individus agressifs à Marseille (source)
L’ordinateur et l’iPad de Mennucci dérobés à Marseille (source)
Le socialiste Patrick Mennucci agressé à Marseille (source)
Mennucci veut l’enseignement de l’arabe dès le collège pour “tous les Français” (source)
Marseille : la voiture volée à Mennucci a servi à un braquage(source)

« Dans le quartier de la Goutte-d’Or, il y a encore des prières de rue » (Julliard/RMC)

Invité des GG de RMC, Bruno Julliard (PS) annonce la construction d’une salle de prière pour les musulmans qui bloquent encore les rues à la Goutte-d’Or (Paris).

« Elle sera totalement financée par des fonds privés, en l’occurrence par la grande mosquée de Paris. » – Bruno Julliard

NDLR : le fameux bâtiment « culturel » est pourtant bien financé par la mairie de Paris à hauteur de 22 millions d’euros.

En raison de ses origines tunisiennes, Bertrand Delanoë souhaitait doter la capitale d’un lieu de découverte et de réflexion sur « les » cultures musulmanes, qu’elles soient arabe, subsaharienne ou asiatique.

Tout comme la préfecture de Paris, il désire par ailleurs « apporter une réponse adaptée à l’indignité des conditions d’accueil des croyants dans le XVIIIe arrondissement et aux troubles à l’ordre public qu’occasionne la prière dans la rue », comme le résume l’exposé des motifs de la délibération que vient de voter le conseil de Paris. [...]

Chacun de ces deux bâtiments – plus de 1 200 m² au total – comprendra un grand espace culturel dédié aux expositions, conférences et ateliers et une salle de prière. Confiée à l’architecte Yves Lion, la construction des bâtiments coûtera 22 millions d’euros à la mairie de Paris, dont 6 millions, correspondant à la partie cultuelle, devront lui être remboursés par l’association musulmane locale. [...] C’est ce changement de statut ainsi qu’une subvention de fonctionnement de 650 000 € (à laquelle s’ajoutent 46 000€ de subvention d’équipement) qu’a adoptés le conseil de Paris. [...]

A relire : La laïcité selon Delanoë : 22 millions d’euros pour une mosquée à Barbès

Gironde : une salle de prière taguée

Une petite salle de prière musulmane de Lesparre-Médoc, en Gironde, a été la cible dans la nuit de vendredi à samedi de tags de croix gammées, pour la deuxième fois en quatre jours, selon une source proche de l’enquête.

Des croix gammées ont été peintes sur la façade de la maison, utilisée depuis plus de dix ans comme salle de prière, et d’une capacité d’une trentaine de personnes maximum, selon la même source, confirmant une information de sudouest.fr.

Dans la nuit de mardi à mercredi, ce lieu de prière avait déjà fait l’objet d’un début d’incendie et d’un tag de croix gammée. [...]

Le Figaro

Nîmes : ils squattent la piscine d’un couple de retraités « à cause du ramadan »

Dans un lotissement près des tours de Valdegour, une bande de jeunes de 12 à 25 ans sévit chez un couple de personnes âgées. Le comité de quartier de l’Alouette est monté au créneau pour faire arrêter ces agissements.

Hebergeur d'image

« On ne vole pas. On vient juste se baigner ». Prétextant que leur religion leur interdit de fréquenter les piscines publiques en période de ramadan, une bande de cinq à six jeunes, de 12 à 25 ans, s’invite régulièrement dans la piscine d’un couple de retraités qui habite le lotissement surplombé par les tours de Valdegour, à Nîmes.

Avant de porter plainte et dans un souci d’apaisement, les propriétaires ont fait plusieurs tentatives de dialogue, totalement inopérantes. En réponse, ils ont reçu des pierres. Les intrusions ou tentatives d’intrusion étant quotidiennes, le couple se ruine pour faire renforcer les clôtures. En pure perte ! En désespoir de cause, les retraités ont fini par déposer une plainte. Dimanche 28 juillet, la police a appréhendé trois des squatters de piscine qui ont été conduits au commissariat. Le 29 juillet, un passage d’un mètre a été, à nouveau, découpé dans le grillage. « Comme ces jeunes arrivent en bande, ils intimident ce couple de personnes âgées » indique Madeleine Salles, présidente du comité de quartier de l’Alouette, qui prône une cohabitation respectueuse et sereine.

Midi Libre

« Qui a peur de l’islam ? » : polémique autour du reportage de John Paul Lepers (rediff.)

Rediffusion 16/09/2010

Addendum 16/09 : Aujourd’hui sur France 3

Ces phrases chocs risquent d’avoir un effet désastreux notamment chez les plus jeunes. »

Image de prévisualisation YouTube

NB : Le JT de Grand Lille TV évoque aussi l’affaire

{democracy:87}

Démission de Rachid Gacem. Il accuse John Paul Lepers de manipulation.

Le Maire de Roubaix accusé de clientélisme religieux.

Lire la suite

Des musulmans occupent encore les rues pour prier, rue Oberkampf à Paris et dans le 93 (RMC)

Dans les GG de RMC, une auditrice sonne les cloches d’Elina Dumont, notamment parce qu’elle défend les prières de rues musulmanes. La travailleuse sociale révèle que ces prières illégales continuent. Avec Elina Dumont, Johnny Blanc et Franck Tanguy.

« Personnellement, quand je passe dans la rue Oberkampf, et que les gens font leur prière, ça ne me dérange pas ! » – Elina Dumont

« Les prières de rue continuent, puisque moi je sais que tous les vendredi dans le 93, je le vois. » – Elina Dumont

Islam : « Nous ne sommes pas là pour manger le pain des Français » (Boubakeur/RMC)

Voile à l’université, Trappes, islamisation de la France… Dalil Boubakeur (CFCM) répond aux questions d’Olivier Truchot.

« Voilà ce que nous attendons de notre de vie de citoyen en France : nous avons le droit à notre identité, à la pratique de notre culte, à la liberté de notre religion etc. Il y a un certain nombre de droits pour les religions, malgré la laïcité… et je ne dis pas « malgré », au contraire, conformément à la laïcité ! » – Dalil Boubakeur

« Quand vous regardez la courbe démographique, dans deux ou trois générations, toute la France ressemblera à Roubaix »

L’un des plus grands quotidiens américains, le New York Times, vient de se fendre d’un long article sur Roubaix et plus particulièrement sur l’intégration musulmane de la ville, en écho aux violences qui ont eu lieu à Trappes dernièrement.

L’auteur y loue notamment la liberté accordée aux musulmans pour vivre librement leur religion, sans toutefois l’imposer aux autres. Elle érige même la ville « en modèle pour les autres villes françaises ». Une attitude qui permet, selon elle, « de diminuer les tensions ethniques et sectaires que peuvent connaître d’autres villes. »

Une liberté de religion accordée par la Ville qui en fait un « symbole de l’immigration ». Un melting-pot plutôt réussi qui devrait s’imposer « d’ici deux ou trois générations partout en France », écrit Alissa J. Rubin qui cite Bertrand Moreau, à la communication de la mairie.

[...]
Le bureau du maire a pris des mesures pour offrir une aide aux musulmans, notamment pour trouver des lieux de culte. Cela contraste avec l’approche de nombreuses communes françaises qui suivent strictement l’éthique laïque nationale. La ville compte six mosquées, dont une en construction, un nombre important pour une ville de moins de 100 000 habitants. La municipalité a aussi permis la nomination d’un aumônier musulman à l’hôpital et trois zones du cimetière sont dédiées aux musulmans, une rareté en France.

« Quand vous regardez la courbe démographique, dans deux ou trois générations, toute la France ressemblera à Roubaix », commente Bertrand Moreau, chargé de communication du maire. « Il y aura un melting-pot (ndlr : un mélange multiculturel) partout et Roubaix est un laboratoire » pour montrer comment les choses peuvent fonctionner.

La Voix du Nord

« La Ligue de Défense Judiciaire des Musulmans » est née, sous l’impulsion de Karim Achoui

Le fléau de l’islamophobie n’est pas une fatalité irrémédiable que rien ne peut juguler. C’est animé de cette forte et intime conviction que l’avocat de renom, Karim Achoui, revient sur le devant de la scène publique, sur un terrain qui lui est familier, la justice, pour se dresser face un racisme anti-musulmans à son paroxysme. [...]

Hebergeur d'image

« La Ligue de Défense Judiciaire des Musulmans » (LDJM) vient d’émerger dans le paysage national, sous l’impulsion de son fondateur, Karim Achoui, résolu à éclaircir un horizon assombri par la haine, l’inertie des pouvoirs publics, et la connivence certaine des médias, à la lumière de la justice, du respect de la loi de 1905 et de la liberté de conscience qu’elle est censée garantir.

« Face à la montée islamophobe alarmante de ces dernières semaines, face aussi au sentiment de panique générale qui, dans le même temps, s’est emparé de nos compatriotes français de confession musulmane et d’un nombre de musulmans vivant sur le territoire français, j’ai fondé avec le concours d’avocats, de juristes, et professionnels du droit la Ligue de Défense Judicaire des Musulmans (LDJM) », peut-on lire sur la page Facebook de l’avocat qui a troqué sa robe contre le costume de président du Conseil d’Administration de son association.

Karim Achoui a su bien s’entourer, fédérant des avocats et juristes de qualité, mais aussi des musulmans et non-musulmans autour d’un combat qui devrait être érigé en cause nationale et faire taire tous les clivages, pour constituer une équipe de choc qui est déjà sur le pied de guerre depuis les émeutes de Trappes. [...]

La liste des membres de l’association parmi lesquels figure l’ancien ministre et avocat, Roland Dumas

Hebergeur d'image

Oumma

Merci à Stormisbrewing

NDLR : les affaires Achoui

  • Le 15 décembre 2008, il est condamné par la cour d’assises de Paris à une peine de sept ans de prison pour complicité de tentative de meurtre, complicité d’évasion d’Antonio Ferrara et association de malfaiteurs. [...] Dès lors, avec le comédien Smaïn, il se reconvertit dans la restauration avec l’ouverture en collaboration d’un établissement appelé le « Zarma des Prés » à Paris, et utilise frauduleusement la signature de son frère qui portera plainte.
  • Karim Achoui a été mis en examen en 2005 pour subornation de témoin dans une affaire d’extorsion de fonds commise par le clan Hornec en 2002. Karim Achoui aurait exercé des pressions sur un témoin pour qu’il retire sa plainte selon un policier. Il a bénéficié d’un non-lieu.
  • Karim Achoui est placé en garde à vue le 20 septembre 2007 dans une affaire de blanchiment d’argent. Le parquet de Meaux avait ouvert une information judiciaire en 2006 suite à la vente d’un commerce appartenant à une figure du grand banditisme mort assassiné. Karim Achoui est soupçonné d’avoir perçu une commission lors de la vente de ce commerce.
  • Karim Achoui est poursuivi pour avoir utilisé la signature de sa femme, à son insu, afin de monter une société de vente de chaussures en 2004. À ce titre, il est accusé de « complicité de faux, fourniture d’indication fausse ou incomplète en vue d’une immatriculation au registre du commerce et des sociétés et exécution d’un travail dissimulé ».
  • Karim Achoui est soupçonné d’avoir participé à l’évasion spectaculaire d’Antonio Ferrara de la maison d’arrêt de Fresnes en 2003. Il était à cette époque l’avocat d’Antonio Ferrara et aurait utilisé sa fonction d’avocat, par l’intermédiaire d’un de ses collaborateurs, lors d’un parloir, pour donner le top départ de l’opération.
  • Karim Achoui est radié du barreau de Paris par un arrêt rendu par la cour d’appel de Paris le 13 janvier 2011 qui infirme totalement la décision du conseil de discipline de l’ordre des avocats de Paris qui avait jugé qu’il ne pouvait plus être puni. Les magistrats retiennent qu’il a illégalement perçu, au moyen d’un faux document imitant la signature d’un client, la somme de 1 501 euros qui devait revenir à celui-ci.

Wikipédia

Emeutes de Trappes : le ministère de l’intérieur ne gérait que la communication

Trappes, cité perdue de la République

Gilet pare-balles recouvrant le teeshirt, Flash-Ball au poing, l’oeil rivé sur les barres HLM, une poignée de gros bras de la Bac (brigade anticriminalité) s’aventurent dans les allées de la cité des Merisiers, à Trappes (Yvelines). À leurs côtés, 400 CRS maintiennent un dispositif qui est allégé de jour en jour.

La cité retrouve son indépendance. Le calme revient après les émeutes qui ont embrasé cette commune où Benoît Hamon, député de la circonscription devenu ministre délégué à l’Économie sociale et solidaire, estime qu’il fait « bon vivre ».

Pour mettre le feu aux poudres, il a pourtant suffi, le 18 juillet, du simple contrôle d’une femme intégralement voilée (lire page 10). Dès le lendemain, à la prière du vendredi, des prêcheurs salafistes dénoncent une « provocation de la police en plein ramadan ». Les réseaux sociaux aidant, des centaines de “jeunes” armés de pierres, boulons et engins incendiaires attaquent le commissariat aux cris de « Allahu akbar ». « C’était Fort Apache et nous étions les tuniques bleues ! », se souvient un policier. Durant trois jours, Trappes et les communes alentour virent à la zone de guerre : explosions, coups de feu, voitures en flammes…

Détail sur ce champ de bataille : un ordre « venu d’en haut » intime aux CRS de ne surtout pas blesser des assaillants qui recourent aux tirs de mortiers d’artifice et de chevrotine. Le ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, a fait de cette émeute une affaire personnelle. La place Beauvau dirige la communication en direct, via la parole calibrée de la préfecture des Yvelines. D’après une source policière, les journalistes ne doivent pas assister aux briefings de la police « où sont annoncées des consignes ministérielles incitant à un simple endiguement des violences ».

[...]
Quant à la rénovation urbaine, elle attise la méfiance de ces nouveaux Trappistes, persuadés que les pouvoirs publics complotent pour “blanchir la ville”. Olympe, mère de famille antillaise, estime que les loyers risquent d’augmenter et d’attirer des « bolos » (des Blancs).

Hakim, honnête commerçant, fulmine contre ces étrangers qui « voudront des restaurants ou des cafés ouverts pendant le ramadan » — une « provocation ». Même entre immigrés, la mixité sociale est rejetée. Hakim se plaint de voir les jeunes du quartier « obligés » de se battre avec des Congolais récemment arrivés. Leur tort ? « Ils ne sont pas croyants et vendent de l’alcool devant tout le monde ! »

Valeurs Actuelles

Valls : « S’attaquer aux musulmans de France, c’est s’attaquer à la République » (MàJ vidéo)



Le ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, a pourfendu hier soir les « actes anti-musulmans », tout autant que sa récupération par des extrêmistes, lors de la rupture du jeûne du ramadan à la mosquée d’Ozoir-la-Ferrière, en Seine-et-Marne.

Hebergeur d'image

« La République, a-t-il lancé dans une allocution en présence du vice-président de la mosquée, Boubakeur Quedjali, et de l’imam Brahim Tounkara, ne tolèrera jamais un geste dirigé, ou une parole prononcée, contre un musulman. La République protègera toujours les musulmans de France ». [...]

Mais, à côté de sa charge contre les actes anti-musulmans, Manuel Valls a mis en garde ceux qui en prennent prétexte, qui les récupèrent, pour se radicaliser.

« La République, a-t-il insisté, s’opposera toujours à ceux qui voudraient faire de la France un terrain de conquête ; qui voudraient, au nom d’une croyance dévoyée, imposer d’autres lois que la loi de tous ».

Le Figaro