Hassen Chalghoumi : «Oui, l’islam est compatible avec la République»

Dans l’ouvrage «Agissons avant qu’il ne soit trop tard», à paraître jeudi 14 février, l’imam de Drancy, Hassen Chalghoumi, d’origine tunisienne, tire la sonnette d’alarme. Témoin de la montée en puissance du radicalisme islamique en France, l’homme appelle à la prise de conscience de la dérive criminelle de jeunes musulmans. Metro l’a rencontré. Madjid Messaoudene, conseiller municipal Front de gauche de la ville de Saint-Denis (93) lui répond.

L’imam tire, une nouvelle fois, la sonnette d’alarme. «Avant qu’il n’y ait d’autres Mohamed Merah, lance-t-il, avant que le front national ne l’emporte, avant que les sites internet radicaux ne récupèrent nos jeunes»

Connu pour ses positions modérées et sa volonté de dialogue avec les juifs, sa vie est aujourd’hui menacée. Des salafistes ont promis sa mort. C’est d’ailleurs talonné par des policiers en civil, dans un bureau verrouillé, que l’imam nous raconte son combat.

Et l’angoisse perpétuelle qui l’accompagne. «Qu’ai-je donc fait ? nous lance-t-il. En parlant des juifs, de leur histoire, de la Shoah, je veux lutter contre les racismes, et au final nous protéger aussi, nous, musulmans. Mais j’ai été pris pour ennemi». […]

Il y a six millions de musulmans en France, qui vivent pleinement leur foi, en paix. Je m’exprime au nom de cette majorité silencieuse.

Madjid Messaoudene :

« Dans tout son livre, on a l’impression que tout jeune garçon musulman un minimum impliqué dans la religion est potentiellement dangereux. Or c’est cela qui fait le lit des extrêmes. Marine Le Pen n’a plus qu’à venir sur un plateau de télévision et dire : ‘je vous l’avais dit !’»

On ne peut pas demander à des jeunes musulmans d’être fiers d’être français quand tous les jours on les regarde comme des étrangers, quand on accorde pas le droit de vote à leurs parents, quand le FN fait 20%.[…]

«Dans ce livre, on se trompe de problème. On stigmatise une religion en particulier, mais en vrai la République a mis au banc des millions de jeunes. Le vrai danger, ce n’est pas tant la dérive islamique que l’explosion sociale qui pointe et qui crée la violence, quelle qu’elle soit».

Métro

Mariage gay, islam : «Plus Belle la Vie», une série pas si politiquement correcte ?

Pour l’historien Jean-Yves Le Naour, le feuilleton «Plus belle la vie» est «relativement audacieuse».

Au centre du récit, on trouve le vivre-ensemble, le rejet du communautarisme, la promotion de ce que l’on appelle la «diversité», et ce n’est pas un hasard si la plupart des couples de «Plus belle la vie» sont mixtes.

Feuilleton narrant les aventures des habitants d’un quartier marseillais, «Plus belle la vie» rassemble chaque jour 5 à 6 millions de Français. Alors que beaucoup la taxe de série ras-des-pâquerettes, comment explique-t-on ce succès populaire ? L’historien Jean-Yves Le Naour s’est intéressé au phénomène dans « Plus belle la vie : la boîte à idées », ouvrage à paraître le 13 février. Il nous raconte.

On y voit des jeunes filles avorter, des homosexuels en veux-tu en voilà, une apologie de l’amour libre et du métissage, des plaidoiries pour les sans-papiers, etc.

Même la question de l’islam, minée par la propension des fondamentalistes à parler au nom de tous les musulmans et à jeter l’anathème à tout ce qui ne correspond pas à la vulgate rigoriste, est abordée dans le feuilleton. […]

Les scénaristes ont même poussé la perversion démocratique jusqu’à faire tomber amoureux un flic raciste et une policière beurette. […]

L’amour, c’est plus fort que tout ! On comprend alors la fureur de l’extrême droite et des islamistes sur les réseaux sociaux, qui digèrent mal l’homosexualité de personnages récurrents et l’apologie de la liberté à disposer de son corps, mais qui supportent encore moins le spectacle de la mixité sociale et ethnique. Une vue de l’esprit, un mensonge, une perversion, de la propagande, voilà ce qu’ils disent de « Plus belle la vie ». […]

Alors que les opposants au mariage pour tous défilaient dans la rue, que voyait-on dans « Plus belle la vie » ces dernières semaines ? Une jeune fille qui découvrait l’amour avec une camarade. […]

Le Nouvel Obs

Tunis. Manifestation des islamistes : «France, dégage !» (MàJ + Vidéos)

Les jeunesses du parti Ennahda ont appelé à une manifestation cet après-midi à Tunis pour défendre «la légitimité de l’Assemblée nationale constituante» où ce parti est majoritaire et contre «la «l’ingérence française», une première action de mobilisation depuis l’assassinat de l’opposant Chokri Belaïd.

Addendum 10/02

Image de prévisualisation YouTube Image de prévisualisation YouTube

(Merci à ranelagh)

Addendum : Vingt-quatre heures après l’immense cortège des funérailles de Chokri Belaïd, qui s’était mué en manifestation contre Ennadha, le parti islamiste au pouvoir, la réplique ne s’est pas fait attendre.

À l’appel des islamistes, quelques milliers de personnes se sont rassemblées samedi 9 février sur l’avenue Habib Bourguiba, la principale artère de la capitale, avec pour cible principale la France accusée d’ingérence dans la grave crise politique qui secoue la Tunisie.

«France dégage!» ont scandé les manifestants à deux pas de l’ambassade de France protégée par la police et l’armée. Beaucoup brandissaient des pancartes appelant le président français François Hollande «à faire attention: la Tunisie n’est pas le Mali».

Le Monde

La France doit «soutenir les démocrates » en Tunisie pour que les « valeurs de la révolution du Jasmin ne soient pas trahies». (M. Valls)

La manifestation doit avoir lieu à 14h (heure française) avenue Habib Bourguiba, en plein coeur de Tunis et théâtre de violences ces derniers jours entre opposants en colère et policiers, selon un communiqué du mouvement.

Les mots d’ordre de la manifestation sont la «défense de la légitimité de l’Assemblée nationale constituante», la lutte «contre la violence» politique ainsi que l’opposition à «l’ingérence française» pour dénoncer des propos du ministre français de l’Intérieur, Manuel Valls.

Elle intervient dans un contexte de tensions de divisions au sein du parti islamiste, le Premier ministre Hamadi Jebali ayant annoncé la formation imminente d’un gouvernement de technocrates ce que son parti, dont la direction est plus radicale que lui, refuse.

Le Figaro ; Le Point

Tunisie : Une situation bien pire que sous Ben Ali ?

Selon Pierre Beylau, l’assassinat de l’opposant Chokri Belaïd illustre le chaos dans lequel est plongé le pays sous la férule des islamistes.

Osons proférer une évidence : la situation du pays est bien pire que sous Ben Ali. Il ne s’agit pas ici de défendre la kleptocratie instaurée par l’ancien dictateur, mais de prendre en compte la réalité telle qu’elle est.

C’est une fatalité de l’histoire : les révolutions commencent dans un enthousiasme convivial et se terminent en sanglante tragédie. […]

La Tunisie, pays ouvert aux portes de l’Europe, était censée montrer le chemin vers un printemps arabe, vers une démocratie nimbée de valeurs islamiques.

Sur le papier, le gouvernement tunisien est pluraliste. Les islamistes, qui ont remporté 40 % des voix aux élections, se sont alliés à deux petits partis de centre gauche pour constituer une majorité. Le Premier ministre Hamadi Jebali, membre d’Ennahda, passe pour relativement modéré. Le président, Moncef Marzouki, est un vrai démocrate. Problème : la réalité du pouvoir est détenue par les islamistes, qui contrôlent tous les ministères régaliens. Avec dans la coulisse l’ombre omniprésente de Rached Ghannouchi, le chef réel d’Ennahda qui tire les ficelles derrière le paravent. […]

L’islamisme des Frères musulmans était, pensait-on, soluble dans la démocratie. Le «modèle turc» servait de viatique. Problème : du Caire à Tunis, ce sont les phalanges de l’ordre noir, les islamistes les plus bornés, qui tiennent le haut du pavé. Sans parler de la Turquie d’Erdogan qui a enclenché une marche arrière inquiétante sur le plan des libertés et de la laïcité.

Le Point (Merci à natacha3)

Bretagne : le site d’une piscine piraté

Le site internet du Forum de Trégastel (une piscine d’eau de mer à 30 °C de balnothérapie) a été piraté hier rapporte Ouest France. Il affiche une page écrite en arabe, avec un chant dans la même langue.

Hebergeur d'imageLe message qui apparaît est plutôt étrange. Il est notamment écrit (d’après une traduction par Google) : « Nous avons choisi la voie du Jihad-mail pour défendre ce qu’elle a payé nos ancêtres qui nous ont précédés. Nous avons choisi de terminer le voyage et être l’une des séries. Nous avons dormi que le temps est compté. » [...]

Le Figaro

Merci à Zatch

Les islamistes menacent de dynamiter le Reichstag avec Merkel

Une vidéo est apparue sur l’Internet, dans laquelle les islamistes s’adressent à la communauté internationale, en menaçant de dynamiter le Reichstag avec Angela Merkel en séance de travail. En outre, les extrémistes ont indiqué un autre homme politique influent, le président américain Barack Obama comme l’un de leurs objectifs.

« Après le Printemps arabe arrivera « l’été européen » », a promis le représentant des terroristes un certain Abou Azzam. « Nous voulons la mort d’Obama et de Merkel ». [...]

La Voix de la Russie

Merci à chris3818919

Les prisons des Pays de Savoie confrontées à l’islam radical ?

La loi française reconnaît la liberté religieuse et l’État doit permettre à chacun de pratiquer son culte, même en prison. [...]

Hebergeur d'image

Mais le démantèlement d’une cellule islamiste radicale en France, au début du mois d’octobre, a remis sur le devant de la scène le phénomène de prosélytisme qui sévirait dans les prisons. En mars 2012, le tueur de Toulouse Mohamed Merah avait aussi confessé que sa foi s’était décuplée en détention. [...]

Deux aumôniers musulmans se partagent entre les établissements de Chambéry et d’Aiton.

Foudil Benabadji parcourt ces lieux clos depuis 22 ans, il les connaît bien. Selon lui, il ne faut pas généraliser l’endoctrinement. « Très peu de cas de radicalisation effective peuvent y être relevés […]. L’essentiel se passe ailleurs, dans les cités et les quartiers où les salafistes gagnent du terrain. »

Il reconnaît cependant que derrière les murs, certains détenus meneurs s’autoproclament « patriarches » ou « imams » et enrôlent. [...]

Il se souvient d’un détenu qui a eu l’outrecuidance de garder sa barbe, alors qu’habituellement, ils se la rasent une fois incarcérés, parce que se sentant surveillés.

« On avait placé dans sa cellule un gars de 25 ans ; trois mois après, les surveillants me faisaient remarquer qu’il s’était mis à faire la prière. » Le jeune prisonnier aurait alors été converti. [...]

Le Dauphiné Libéré

Merci à Mielrubis

« Instrumentalisation de la religion » par Manuel Valls, « c’est honteux ! »

Le ministre français de l’Intérieur Manuel Valls se pose à nouveau comme gendarme de l’islam. Il a annoncé mardi l’expulsion d’imams et de prédicateurs étrangers jugés « radicaux ». Des étudiants musulmans réagissent. [...]

Hebergeur d'image

La procédure d’expulsion vise trois personnes dont un imam de Seine-Saint-Denis. Cette décision étonne le secrétaire général de l’Union des associations musulmanes de ce département de la banlieue parisienne. « Ce n’est pas quelqu’un de dangereux, il n’a jamais pris de position sur les questions internationales comme la Palestine ou le Mali », a déclaré à l’AFP le secrétaire général de l’Union des associations musulmans de Seine-Saint-Denis, M’hammed Henniche. « Cet imam est très charismatique et populaire auprès des jeunes », a-t-il ajouté, en manifestant sa « grande surprise ».

Manuel Valls poursuit sa politique de lutte contre l’islamisme radical et le « jihadisme global ». Ce dernier a tenu à faire la distinction entre « islamisme radical » et « islam de France ». Tant de termes que beaucoup de musulmans ne comprennent pas. C’est le cas de Hakim, 23 ans. Cet étudiant français de confession musulmane dit ne pas saisir l’expression « Islam de France ».

« Je ne comprends pas cette idée de vouloir faire d’un électron libre, une religion sous contrôle », affirme-t-il. Il comprend toutefois cette volonté de mettre de côté ceux qui tendent à semer le trouble dans la société. Mais l’idée de vouloir faire d’une religion un accessoire de l’Etat le met hors de lui. « Les religions sont universelles ! », conteste Hakim. [...]

« Déjà, si on arrêtait un peu de parler de l’islam qu’en mal, ça ne donnerait pas des idées farfelues à certains », renchérit Hakim. Selon lui, le massacre politique et médiatique d’une religion qui prône « l’amour et la tolérance » n’aide pas à l’instauration d’un climat de paix. Il fustige « l’instrumentalisation de la religion » par les dirigeants politiques, et ce, « à des fins politiques ». « C’est honteux ! », lance-t-il. [...]

Hakim et Sara rêvent tous deux d’un « islam libre » où toutes les religions cohabiteraient « sans complexe » et sans se salir mutuellement.

Croire que les musulmans détestent les juifs et les chrétiens est une « utopie » selon eux.

Ce serait contre nature dans la mesure où « nous croyons en tous les prophètes, y compris Jésus et Moïse », concluent les jeunes étudiants.

Afrik

Merci à Zatch

Syrie : «La peur des islamistes est démesurée»

De retour du nord d’Alep, sous le contrôle principal des insurgés, Koert Debeuf, représentant au Moyen-Orient du groupe libéral du Parlement européen, juge urgent de faire parvenir des aides à la fois humanitaires et militaires aux anti-Assad.

Comment vivent les populations civiles que vous avez rencontrées ?

Les conditions de vie sont catastrophiques, y compris dans le camp de déplacés d’Azzaz, près de la frontière turque. […]

Comment leur venir en aide ?

Il faut revoir l’acheminement de l’aide humanitaire internationale. L’ONU a récemment annoncé l’attribution d’une aide de 519 millions de dollars à la Syrie. Or, elle passe par le gouvernement syrien et le Croissant rouge. Autant dire que les populations civiles qui vivent dans les provinces sous contrôle de l’Armée syrienne libre n’en verront pas la couleur. À l’inverse, j’ai été positivement surpris par la façon dont les zones contrôlées par l’opposition s’autogèrent: elles ont leurs conseils ­locaux, leurs tribunaux, leur police. […]

Quant à l’aide militaire aux rebelles, elle est cruciale pour faire cesser le massacre. Il y a un besoin urgent en matière de défense antiaérienne pour faire face aux attaques par missiles. C’est le seul moyen de faire plier Assad.

Mais les Occidentaux craignent que de telles armes ne tombent dans les mains des islamistes…

Cette peur est démesurée. Parmi les combattants anti-Assad, les djihadistes existent mais restent minoritaires. En revanche, sans aide et sans soutien, l’ASL se fragilise jour après jour au profit de groupes islamistes mieux organisés, et mieux entraînés. Plus nous attendrons pour offrir une aide adéquate aux opposants, plus la guerre se prolongera, et plus nous renforcerons les djihadistes.

Le Figaro

Mali : à Tombouctou, la population se venge contre les « Arabes »

Mardi matin, des centaines de Maliens pillaient des magasins appartenant selon eux à des soutiens des islamistes qui ont fui Tombouctou lundi.

Après une occupation de dix mois, l’heure était aux règlements de compte hâtifs dans Tombouctou libérée.

Mardi matin, des centaines de Maliens pillaient des magasins appartenant selon eux à « des Arabes », qu’ils accusaient d’être « des terroristes » alliés des islamistes armés.

La foule, constituée de personnes visiblement très pauvres, s’en prenait à des magasins tenus selon elle par « des Arabes », « des Algériens », « des Mauritaniens ». Ceux-ci étaient accusés d’avoir soutenu les islamistes armés liés à Al-Qaïda, qui ont occupé dix mois la ville reprise lundi sans combat par les armées française et malienne. (…)

BFMTV

Des terroristes nigérians menacent la France

La France a déclaré lundi avoir reçu des menaces directes par « des groupes terroristes nigérians » en représailles de son intervention au Mali, et a formellement déconseillé à ses ressortissants de se rendre dans le nord du Nigeria.

C’est l’une des conséquences de l’intervention française au Mali : la France déclare lundi avoir reçu des menaces directes de « groupes terroristes nigérians ». Elle déconseille formellement aux ressortissants français de se rendre dans le nord du Nigéria. [...]

BFMTV

Merci à Zatch

Mali : un bâtiment rempli de manuscrits anciens brûlé à Tombouctou par les islamistes

Des miliciens islamistes ont incendié une bibliothèque de Tombouctou contenant des milliers de manuscrits inestimables avant de fuir l’avancée des troupes franco-maliennes, a annoncé lundi le maire de la ville.

Grand centre intellectuel et culturel de l’islam, la « ville des 333 saints » a été fondée au XIe siècle par les tribus touarègues. Après la construction d’une université au XVe siècle, nombre de savants et d’étudiants s’y sont installés. Des milliers d’ouvrages ont été rédigés par les professeurs ou apportés par les commerçants nomades.

« Les rebelles ont mis le feu à l’institut Ahmed Baba créé récemment par les Sud-Africains (…) Cela s’est produit il y a quatre jours », a déclaré à Reuters Halle Ousmane, joint par téléphone à Bamako. (…)

Atlas Info