Villejuif : un colistier vert suspendu pour avoir appelé à une alliance EELV-UMP

A Villejuif, dans le Val-de-Marne, les écologistes veulent s’allier avec l’UMP, pour faire barrage à la maire communiste, soutenus notamment par Alain Lipietz. Le bureau exécutif du parti écologiste l’a suspendu «en urgence» ce lundi.

Hebergeur d'imageComme l’avançait Le Scan vendredi, à Villejuif, les écologistes sont prêts à une alliance contre-nature avec la droite pour faire obstacle à la réélection de Claudine Cordillot, candidate et maire communiste de la ville.

Le Parisien assure ce lundi que la candidate écologiste Natalie Gandais s’est réunie avec l’UMP Franck Le Bohellec, l’UDI Jean-François Harel et le divers gauche Philippe Vidal pour monter un rassemblement inédit. [...]

D’après les informations du JDD.fr, le bureau exécutif d’Europe Ecologie – Les Verts ne voit pas d’un bon oeil cette initiative. Ils ont décidé de suspendre «en urgence» le responsable écolo, qui pourrait être exclu par la suite .Le groupe local des Verts à Villejuif a également été «mis sous tutelle». [...]

Le Figaro

On n’est pas couché : Aymeric Caron rempile à la rentrée (màj)

Addendum 21/03/14

Hier midi, Aymeric Caron était l’invité de  » La Nouvelle Edition  » de Canal Plus . Le chroniqueur d’ »On n’est pas couché » sur France 2 a évoqué son avenir au sein du talk-show, présenté par Laurent Ruquier. [...]

« Nous nous sommes parlés, Laurent, Catherine Barma [la productrice, ndlr] et moi, nous avons tous les trois envie de continuer ensemble. On s’entend très bien, l’émission marche très bien, et c’est sur cette position que nous sommes aujourd’hui ». [...]

Morandini

17/03/14

Ce matin, dans  » Le Grand Direct des médias  » de Jean-Marc Morandini, Laurent Ruquier a annoncé en exclusivité qu’il n’était pas certain qu’Aymeric Caron soit de retour dans  » On n’est pas couché  » à la rentrée.

Hebergeur d'imageRappelons que Natacha Polony a déjà fait part de sa décision de quitter le programme à la fin de la saison.

Sur Europe 1, Laurent Ruquier a annoncé : « Pour « On n’est pas couché » le samedi soir, j’ai un soucis à régler. C’est ou trouver quelqu’un qui remplacera Natacha Polony, ou quelqu’un qui remplacera Natacha Polony et Aymeric Caron ».

Et de conclure : « Puisqu’on ne sait pas encore ce qu’on va faire, faut qu’on en discute avec Aymeric Caron. » [...]

Morandini

Somme: la CFDT exclut l’un de ses adhérents inscrit sur une liste FN

La CFDT Métallurgie Somme Amiens a exclu mardi l’un de ses adhérents, présent sur la liste Front national (FN) pour les élections municipales à Péronne (Somme), a-t-on appris mercredi auprès du syndicat, confirmant une information du Courrier picard.

Christophe Deladrière, inscrit en 25e position sur la liste FN conduite par Mathieu Huguet à Péronne, était «adhérent à la CFDT depuis plus de dix ans» et «représentant du personnel dans son entreprise» dans la Somme, a expliqué Sébastien Clin, secrétaire de la CFDT Métallurgie Somme Amiens.

«Les membres du bureau du syndicat se sont prononcés hier (mardi) pour l’exclusion pour pratiques contraires à la conception du syndicalisme, sur l’aspect solidarité, sur l’aspect émancipation», a indiqué M. Clin.

«J’ai appelé l’adhérent pour le prévenir qu’il avait été exclu. Dans la discussion, il m’a précisé qu’il n’était pas encarté au FN, mais qu’il soit encarté ou non, à partir du moment où il est sur une liste FN aux élections municipales on était en décalage avec notre vision de la société et la sienne», a-t-il ajouté.

Libération

Municipales : Les syndicats traquent leurs militants passés au FN

Plus que deux jours avant la clôture les listes pour le premier tour des élections municipales. A l’approche de cette date butoir, les syndicats examinent à la loupe la composition des listes, notamment celles déposées par le Front national. En 2011, déjà, à l’occasion des élections cantonales, plusieurs militants syndicaux avaient franchi le Rubicon, ce qui leur avait valu dans la foulée une exclusion. Cette année, les syndicats veillent donc au grain, comme le révèle une enquête d’Europe 1.

La CFDT a déjà identifié deux militants dans ses rangs passés au FN. L’un à Saumur (délégué syndical), l’autre en Ardèche (élu d’un Comité d’entreprise). Tous deux ont annoncé leur candidature sur une liste FN. Conséquence directe : ils font du coup l’objet d’une procédure d’exclusion.

«Ce n’est pas une chasse aux sorcières. C’est simplement la conséquence d’une incompatibilité», se défend Jean-Louis Malys, membre de la direction de la CFDT.

Ajoutant au micro d’Europe 1 : «Ce qu’on ne peut pas accepter, c’est l’affichage, que quelqu’un puisse dire : ‘je suis CFDT et je défends les idées du FN’. Soit on respecte les valeurs de la CFDT, son histoire, sa mission syndicale qui est de refuser les discriminations. Soit on approuve les idées du FN et alors il n’y a plus de compatibilité possible.» […]

Les autres centrales sont également très vigilantes. D’autant qu’avec la crise, le FN joue sur le registre de la misère sociale et du «tous-pourris». Et «forcément, ça rencontre un écho dans les rangs syndicaux», reconnaît Joseph Thouvenel de la CFTC, qui l’a reconnu sur Europe 1 mardi matin : «Quand un mouvement fait, 10,12 ou 15 % de l’électorat, il est logique que dans une organisation de 140.000 adhérents, on retrouve des gens proches. Cela peut être une chance pour expliquer à ces personnes que l’autre n’est pas un danger car tous les jours on milite ensemble.»

Tant qu’il s’agit d’individus qui n’affichent pas leur engagement politique, la tolérance prend le dessus, d’autant que les syndicats n’ont pas les moyens de leur fermer la porte. Le risque, c’est plutôt celui d’une infiltration organisée. Un risque semble-t-il assez faible aujourd’hui, mais les syndicats ont l’œil.

Europe 1 (Merci à martin)

Un syndiqué CGT candidat FN à Elbeuf

Un syndiqué CGT d’Elbeuf (Seine-Maritime) va figurer sur une liste du FN dans cette ville et risque l’exclusion du syndicat, a-t-on appris aujourd’hui.

« La CGT est censée être neutre politiquement en vertu de la Charte d’Amiens. Moi, je ne fais pas de politique au sein du syndicat, je m’entends bien avec tout le monde mais, avec l’étiquette FN, on devient un paria« , a déploré le candidat, Nicolas Goury, 28 ans.  »Cela fait 6 ans que je suis à la CGT et je n’ai pas encore ma carte du FN mais je vais la prendre à l’occasion des municipales », a-t-il ajouté. [...]

« Si cela se confirme, on fera ce qu’on fait dans ce genre de situation : c’est l’exclusion automatique », a affirmé Régis Gasse, secrétaire général de l’Union départementale CGT.  »On ne peut pas être sur une liste FN quand on est à la CGT : c’est un parti qui nous combat et qui a des idées incompatibles avec les nôtres », a-t-il poursuivi.  »Le FN se sert du mécontentement, de la misère, mais on ne l’a jamais vu défendre les positions de la CGT, qu’il s’agisse de l’emploi ou des retraites », a-t-il ajouté. [...]

Le Figaro

Guérini : la procédure d’exclusion du PS enclenchée

Le PS reproche à Jean-Noël Guérini d’avoir annoncé qu’il apportait son « soutien plein et entier à Lisette Narducci », ex-PS et tête de liste PRG dans le 2e secteur de Marseille, face au candidat PS Eugène Caselli, président de la communauté urbaine.

Hebergeur d'imageLe parti socialiste a lancé mardi la procédure d’exclusion de Jean-Noël Guérini, président PS du conseil général des Bouches-du-Rhône, pour « manquements répétés » aux « principes et valeurs » du PS, a indiqué mardi soir la direction. [...]

M. Guérini a été plusieurs fois mis en examen, notamment pour association de malfaiteurs, dans deux affaires de marchés publics impliquant son frère Alexandre Guérini. Il n’a jamais été exclu du PS, la direction du parti faisant valoir la présomption d’innocence.

TF1 News

Gonesse : Le Front National débauche un élu UMP pour les municipales

« Le Front national et ses idées ne me dérangent pas »

Un candidat UMP de Gonesse (Val d’Oise) s’est inscrit en deuxième position sur la liste FN, une liste de « rassemblement » précise-t-il. Denis Vigouroux confie qu’il partage les mêmes valeurs que Marine Le Pen, la présidente du FN qui était en déplacement à Gonesse dimanche.

Lundi soir, l’UMP annonce qu’une procédure d’exclusion devrait être engagée contre Denis Vigouroux.

« Marine Le Pen devrait exclure son père du Front National » (Gattegno/RMC)

A la veille du second tour de la législative partielle de Villeneuve-sur-Lot, Hervé Gattegno juge opportun de rappeler la récente condamnation de Jean-Marie Le Pen sur l’Occupation, passée pratiquement inaperçue dans les médias, ainsi que tous ses précédents « dérapages ».

« Par un étrange paradoxe, le seul discours d’exclusion que Marine Le Pen ne soit pas prête à tenir, c’est celui qui exclurait son propre père. » – Hervé Gattegno

La « contagion » des accords avec le FN inquiète à l’UMP

Olivier Lapierre, ancien maire UMP de Saint-Gilles, a été exclu du parti. Celui-ci souhaitait un accord avec le Front national aux municipales de 2014. Cette décision est l’occasion pour Jean-Fraçois Copé de rappeler la ligne de conduite de sa formation face à la montée électorale du parti d’extrême-droite.

Hebergeur d'image

Jean-François Copé a voulu faire un exemple. Le conseiller général UMP du Gard Olivier Lapierre a été exclu du parti mercredi. L’ancien maire de Saint-Gilles avait annoncé qu’il souhaitait et soutiendrait la candidature du député du FN Gilbert Collard aux municipales de 2014. [...]

L’exclusion d’Olivier Lapierre est donc l’occasion pour Copé de rappeler «qu’aucun accord d’aucune sorte ne sera accepté avec le Front national», alors que beaucoup à l’UMP craignent une «contagion». «Rien ne bougera au niveau national, rien ne peut bouger sans quoi nous sommes morts. Mais dans les petites villes, on voit nos digues s’effondrer une à une», déplore un ténor UMP de la région Paca.

Dans les rangs du parti, certains doutent de l’efficacité de la stratégie arrêtée par Nicolas Sarkozy et défendue par Jean-François Copé. «La diabolisation du FN a prouvé ses limites électorales, c’est l’une des leçons à tirer des partielles», poursuit l’élu. [...]

Le Figaro

« Une France consanguine, peureuse et sclérosée contre une France métissée, ouverte et tolérante »

[extraits soigneusement sélectionnés d'un article signé Gay Tapant, paru sur un blog Mediapart]

Face à une France consanguine et sclérosée, le gouvernement Hollande a bien fait de tenir son cap envers et contre tout. Il dessine un projet de société ouverte, qui pourrait bien être la seule vraie solution à la crise.

Ce qui se joue, c’est un véritable projet de société, fondé sur l’ouverture et la liberté, la circulation et l’échange, l’acceptation de la différence et de l’enrichissement qui en résulte.

Ce qui se joue, c’est une vision du progrès, c’est l’opposition entre une France consanguine, sclérosée, peureuse et figée, et une France ouverte à une nouvelle énergie, qui embrasse le présent pour accueillir l’avenir.

Ceux qui ont rejoint la manifpourtous défendent une vision idéalisée d’une France du passé fondée sur l’entre-soi, le copinage, le clientélisme, les conflits d’intérêts, la fermeture à l’autre.

Derrière la famille papamaman, c’est la nation de papamaman qu’ils défendent. Mais ils défendent aussi la nation contre la république, ce pouvoir du peuple qu’ils n’ont jamais accepté.

En face, ce qui se joue dans cette loi d’égalité, c’est notre résistance et notre dignité. Défendre jusqu’au bout les droits des minorités, défendre jusqu’au bout des concepts aussi ringards que l’égalité. C’est bien là la dernière ligne de fracture idéologique.

Alors bien sûr, il faudrait aller plus loin, il faudrait se calmer sur les roms, il faudrait vraiment lutter contre le racisme et l’exclusion, mais au moins c’est un premier geste fort.

Au mieux, c’est peut être l’affirmation non seulement d’une autre France, métissée, ouverte et tolérante, laïque et républicaine, mais aussi le dessin d’un nouveau projet pour l’avenir.

Notre seule voie de survie est le chemin du métissage, de l’ouverture, de l’entraide, de l’hybridation créative, de l’économie solidaire. Un mélange entre créolisation et « care », pour reprendre des mots à la mode. Être ensemble, tout simplement.

Il faudra repenser de nouvelles économies plus ouvertes et solidaires, créatives et hybrides.

Une nouvelle économie trans-genre. C’est peut-être cela la civilisation qui vient, après le mariage

Blog Mediapart

+ cette citation, volontairement hors-contexte :

Les enfants ? Ce ne sont pas des homos qui les enferment dans des caves, les battent à une fréquence incroyable, voire même les congèlent tout crus…

Jérôme Cahuzac exclu du Parti socialiste «au regard de ses actes inacceptables»

Jérôme Cahuzac exclu du Parti socialiste. Une décision prise à l’unanimité lors d’une réunion du bureau .

Le Parti socialiste a annoncé mardi l’exclusion de l’ex-ministre du Budget Jérôme Cahuzac pour avoir détenu un compte en banque dissimulé en Suisse et menti à l’exécutif, à la représentation nationale et aux Français.

«Au regard de ses actes inacceptables pour un élu de la République et un membre du gouvernement, la détention de compte dissimulé à l’étranger pour frauder le fisc, et de ses mensonges au président de la République, à la représentation nationale et aux Français, Jérôme Cahuzac a porté gravement préjudice au Parti socialiste, et à ses principes», écrit le PS. […]

Le Point

Signes religieux : une adolescente musulmane exclue

Une musulmane qui persistait à se présenter à son collège revêtue d’une longue jupe et d’un bandeau masquant une partie de ses cheveux a été exclue aujourd’hui de son établissement à Villiers-sur-Marne.

« Elle portait un bandeau de cinq centimètres et une jupe longue. Le conseil de discipline a estimé que les deux associés, c’était un signe religieux. C’est n’importe quoi », s’est offusquée Fatiha Ben Yahiaten, la mère de la jeune fille de 15 ans. [...]

Refusant de modifier sa tenue, l’adolescente a alors été placée pendant plusieurs semaines en permanence où des éléments de cours lui ont été donnés tandis qu’un dialogue était mis en oeuvre entre l’établissement, l’élève et sa famille, qui n’a cependant pas permis d’aboutir.

Saisi par la famille, le juge des référés du tribunal administratif de Melun (Seine-et-Marne) avait mi-mars, donné tort à l’établissement et demandé la réintégration complète de la collégienne avant que le Conseil d’Etat saisi par l’Education nationale, n’infirme cette décision, le 19 mars. [...]

Le Figaro