Jeune ? Sans diplôme ? Sans qualification ? Entrez dans la fonction publique avec le PACTE

Le PACTE (parcours d’accès aux carrières territoriales, hospitalières et de l’Etat) est un mode de recrutement, sans concours, dans la fonction publique pour des emplois de catégorie C.

Il s’adresse aux jeunes de 16 à 25 révolus sortis du système éducatif sans diplôme et sans qualification professionnelle reconnue et à ceux dont le niveau de diplôme est inférieur à celui attesté par un diplôme de fin de second cycle long de l’enseignement général, technologique ou professionnelle.

Travail-emploi.gouv.fr

 

Les grandes banques d’Europe ont supprimé 80.000 postes en 2013

Les principales banques d’Europe ont encore réduit leurs effectifs de 3,5% l’an dernier et la perspective d’un retour aux niveaux d’emploi d’avant la crise semble très lointaine dans le secteur, en dépit du début de reprise de l’activité.

Les 30 principaux acteurs du secteur sur le Vieux Continent par la capitalisation boursière ont supprimé 80.000 emplois en 2013 selon les calculs de Reuters, effectués sur la base des documents annuels publiés par ces institutions. Et pour 2014, certains cabinets de recrutement soulignent que l’espoir d’une inversion marquée de la tendance risque fort d’être déçu.

Antoine Morgaut, directeur général pour l’Europe et l’Amérique du Sud du cabinet Robert Walters ne s’attend pas à voir l’emploi dans le secteur bancaire revenir un jour à son niveau d’avant la crise de 2008, déclenchée par la faillite de Lehman Brothers. Depuis cette époque, les effectifs globaux des 25 banques sur 30 pour lesquelles des chiffres comparables sont disponibles ont diminué de 252.000 environ pour revenir à 1,7 million de personnes.

Le rythme des réductions d’effectifs a toutefois été réduit de près de moitié l’année dernière et la plupart des banques arrivent pratiquement au bout des plans de cessions et de coupes lancés pendant la crise.

Mais les résultats des tests de résistance auxquels doivent procéder cette année les autorités européennes pourraient déboucher sur une nouvelle vague de ventes d’actifs ou de réductions de coûts.

Les recrutements ne concernent que quelques domaines précis, comme les contrôles internes ou la cybersécurité, des activités dans lesquelles les exigences réglementaires ont été durcies ces dernières années.

Boursorama

France : Départ des Français diplômés, arrivée de Pakistanais, d’Egyptiens ou de Bangladeshis…

A l’occasion du Forum «Libé» de Rennes consacré au monde de demain, la politologue Catherine Wihtol de Wenden nous a donné son éclairage sur les perspectives migratoires de la France à l’horizon 2030 : départ de jeunes Français et « diversification » de l’immigration.

La France s’inquiète de la fuite de ses cerveaux. Est-ce un phénomène qui risque de s’accentuer ?

Sans doute, s’il n’y a pas de reprise rapide sur le marché de l’emploi français. Il est difficile d’y entrer pour les nouveaux diplômés. Ces jeunes tentent donc leur chance à l’étranger, où en général, l’entrée se fait plus facilement. C’est un détour qui leur permet de booster leur CV. Toutefois, il est inutile d’être dramatique à ce propos : on a davantage à faire à un changement de mentalités qu’à un véritable exil de la jeunesse. Cette génération est née avec l’Europe, à leurs yeux, le marché du travail est européen et ils peuvent vivre dans les pays voisins sans se sentir expatriés.

Voit-on apparaître de nouvelles formes de mobilité ?

On assiste à un mouvement des retraités souhaitant vivre de leur pension au soleil dans des pays où la vie est peu chère. On voit aussi émerger ce qu’on appelle «le ryadisme», une pratique consistant à acheter des vieilles bâtisses dans des pays du Maghreb pour ensuite les louer. Beaucoup de Français partent développer le tourisme à l’étranger.

A l’inverse, va-t-on vers une intensification de l’immigration en France ?

Il y a actuellement 3,5 millions d’étrangers en France, et ce chiffre est resté fixe durant les vingt dernières années. Pourtant les arrivées ont continué, sous forme de regroupement familial, de réfugiés politiques ou de sans-papiers. Mais ce phénomène reste masqué car en parallèle, le flux de migrants est assimilé grâce aux naturalisations et à des retours au pays.Et cela continuera très certainement à l’avenir.

Est-ce que des nouvelles nationalités d’émigrés pourraient arriver dans les prochaines années ?

Traditionnellement, la France a connu des migrations provenant de Pologne, d’Italie, puis d’Afrique noire ainsi que du Maghreb. Cependant, ces dernières années, on a assisté à une diversification de l’immigration. Et cette diversification devrait s’accélérer. On assiste à l’arrivée de Pakistanais, d’Egyptiens ou de Bangladeshis.

L’intégration de ces nouvelles populations ne risque-t-elle pas d’être difficile avec la faiblesse du marché de l’emploi ?

En général, les nouveaux immigrés réussissent à se positionner sur un emploi de niche, auquel ils accèdent grâce à des connaissances déjà sur place. Ils prennent donc souvent le même emploi que leurs compatriotes et c’est ainsi qu’on assiste à la multiplication des fleuristes pakistanais dans le métro parisien ou des vendeurs de rose bangladeshis.

Libération (Merci à Agasias)

En France, un quart des SDF travaillent

Selon une étude de l’Insee, 24% des sans-domicile adultes francophones travaillent, mais le plus souvent occupent des emplois « très précaires ».

Un quart des sans-domicile adultes francophones (24%) travaillent, mais le plus souvent occupent des emplois « très précaires », relève l’Insee dans une étude publiée mardi 8 avril.
Au total, près des deux tiers (63%) des sans-domicile sont considérés comme actifs, avec 39% au chômage ou en recherche d’emploi recensés par cette enquête menée auprès des utilisateurs francophones des services d’hébergement et de distribution de repas, en janvier et février 2012, par l’Insee et l’Ined

Parmi les 37% d’inactifs, figurent, selon l’Insee, des personnes élevant des enfants, des retraités, invalides, demandeurs d’asile ou sans-papiers non autorisés à travailler…

Challenges.fr

Elle réclamait du travail à François Hollande l’été dernier : elle finit candidate PS

En août dernier devant de nombreuses caméras, cette quinquagénaire de Vendée avait interpellé François Hollande sur les conditions de vie des chômeurs seniors. Six mois plus tard, Nathalie Michaud est candidate sur la liste municipale du maire sortant socialiste de La Roche-sur-Yon, Pierre Regnault.

« Quand on m’a contactée, j’ai rencontré un maire, mais au-delà d’un maire, j’ai rencontré une personne qui m’a semblé humaine, qui m’a vraiment semblé s’investir pour les habitants de sa ville », a expliqué Nathalie Michaud, lors de la conférence de presse de présentation de la liste. « Cela m’a vraiment touchée, je me suis dit: j’ai envie de m’investir moi aussi pour mes concitoyens. J’ai envie de travailler pour eux, d’être à leur écoute et cette équipe me semblait la plus proche de mes convictions », a-t-elle ajouté. [...]

« Je vais peut être apporter le discours des personnes qui sont comme moi, qui vivent encore ou qui ont vécu la précarité, la dureté de la vie », a souligné Nathalie Michaud. [...]

Huffington Post

Bilan du chômage en décembre 2013 : Environ + 50% de radiations administratives et quasiment 6 millions de chômeurs (vidéo)

Nombre de radiations administratives en milliers de personnes

Nombre brut de demandeurs d’emploi toutes catégories confondues (1ére colonne décembre 2012, seconde novembre 2013, troisième décembre 2013)

source : pole-emploi


source : La Matinale – LCP – 28 janvier 2014

Marseille (13) : Les habitants d’une cité bloquent un chantier et réclament des emplois (Vidéo)

Ils sont en colère, et veulent le faire savoir. Depuis lundi 13 janvier, une trentaine de riverains et militants empêchent l’accès d’un chantier à Marseille (Bouches-du-Rhône), dans le quartier populaire de Saint-Mauront (3e arrondissement). Les habitants de la cité sensible Félix-Pyat réclament que des emplois leur soient réservés dans le chantier de construction du groupe immobilier Nexity.

Vœux de François Hollande : Chômage, impôts, élections, racisme…

Le chef de l’Etat s’est plié au traditionnel exercice des voeux présidentiels. Une allocution de 10 minutes autour des thèmes de l’emploi, de la fiscalité, des scrutins de 2014 et de la lutte contre le racisme.

«Les impôts sont devenus lourds, trop lourds à force de s’accumuler depuis de nombreuses années.»

A la veille de deux scrutins intermédiaires en 2014, les municipales et les européennes, Hollande s’est plutôt attardé sur ces dernières, pour laquelle les sondages mettent en garde contre un FN au score élevé. Il faut «promouvoir une majorité politique tournée vers l’emploi et la solidarité et non l’austérité et l’égoïsme national», a-t-il dit, mettant en garde contre «ceux qui nient l’avenir de l’Europe».

En pleine polémique de la «quenelle» autour de l’humoriste Dieudonné, «la France sera forte si elle reste solidaire, intraitable dans le respect de ses règles, de la sécurité, de l’indépendance de la justice et de la laïcité. Je serai intransigeant face à tout manquement, racisme, antisémitisme ou discrimination», a martelé le chef de l’Etat. Et d’ajouter : «Le modèle français n’est pas négociable.»

Le Nouvel Obs

Offre d’emploi : « A qualification égale, la préférence sera donnée aux personnes issues de l’immigration »

[Trouvé sur le site de l’ORF, la radio-télévision publique autrichienne, à la rubrique des offres d’emploi.]

L’ORF recherche des rédacteurs stagiaires pour l’information radio et précise à l’attention des candidats :

Bei gleicher Qualifikation werden Personen mit Migrationshintergrund bevorzugt!
A qualification égale, la préférence sera donnée aux personnes issues de l’immigration !

http://jobs.orf.at/job409.html – Merci Chantecler

Capture :

Le gouvernement britannique préconise la préférence nationale en matière d’emploi

La ministre de l’intérieur Theresa May a confirmé que le gouvernement britannique a l’intention de durcir les restrictions appliquées aux immigrés en provenance de l’U.E. qui abusent de la liberté de circulation.

Un rapport sur le point d’être publié préconisera un plafond annuel de 75.000 immigrés en provenance de l’Union et demandera de bloquer les aides et allocations pendant les cinq premières années de résidence en GB.

Des opposants à ce projet ont souligné que ce projet serait illégal à moins que la GB quitte l’Union Européenne.

D’autres propositions du ministère de l’Interieur britannique visent à réserver des emplois aux citoyens britanniques en leur donnant une préférence nationale.

Telegraph

Reda : «Il y a en France un climat économique et social nauséabond…»

Article du Monde sur les jeunes qui choisissent de partir vivre à l’étranger. Certains pour des raisons professionnelles, d’autres pour le «climat» qui régnerait en France.

«Il y a en France un climat économique et social nauséabond…»» «Une xénophobie et une islamophobie», ajoute Reda quand on lui demande de préciser.

Les experts ne parlent pas encore d’émigration massive. Plutôt d’un frémissement. Contrairement aux idées reçues, pour Solenne comme pour beaucoup de ceux partis avant elle, la morosité du marché français n’est pas la principale raison de départ. «Est-ce que je serais restée s’il avait été plus facile de changer de boulot en France ? Non», assure-t-elle…

Effet de génération ? La fragilité de l’économie française est par contre clairement un moteur chez Nadia et Reda, fraîchement diplômés de leur école de commerce. Agés de 23 ans et 22 ans, ils ont chacun achevé, le 13 juillet, deux ans en alternance en entreprise : Nadia au service marketing d’IBM France et Reda dans une start-up spécialisée dans le développement digital. Pour eux, partir est une évidence. Reda dit même n’avoir fait «aucune recherche en France».

Tous les deux partagent en fait cette attirance nouvelle chez beaucoup de jeunes issus de l’immigration maghrébine : celle pour les pays arabophones à forte croissance. […]

Le Monde

Le Sénat vote la fin du CDI et tout le monde s’en fout

[extraits] La loi sur « la sécurisation de l’emploi » a été votée au Sénat, par 169 voix contre 33. La fin du CDI et tout le monde s’en moque… Pas une manifestation dans la rue. Pas le moindre sénateur pendu non plus.

Le CDI vous préservait des licenciements sauf en cas de « cause sérieuse et réelle ». Aujourd’hui, le boss pourra vous virer pour avoir refusé de changer de poste, pour avoir refusé de changer de lieu de travail, y compris de l’autre coté de l’Hexagone, ou simplement s’il vous juge « incompétent » !

Le CDI prévoyait l’impossibilité de baisser votre rémunération sans votre accord. Grâce à notre Sénat, refuser une baisse de salaire devient un motif valable pour vous faire pointer à Pôle emploi.

Finalement, c’est quoi cette… chose ? 
Rien de moins que la mise au pas de la France par la Commission européenne en matière de droit du travail . Et la destruction d’un acquis vieux de 20 ans.
 Un grand jour pour le MEDEF.

Comme d’habitude, les travailleurs ont été trahis par plusieurs syndicats (CFDT, CFE-CGC, CFTC) puisque cette loi n’est que la retranscription de l’accord signé entre lesdits syndicats et le patronat le 11 janvier 2013.

Chaque fois que les syndicats parlent des organisations patronales comme « des partenaires sociaux », c’est déjà joué.

 Dans 1984, la dictature décrite par Orwell utilisait des slogans comme: « La guerre, c’est la paix. La liberté, c’est l’esclavage. »

Tout aussi fort, le hollandisme révolutionnaire ajoute ceci : « La fin du CDI, c’est la sécurisation de l’emploi. »

Boulevard Voltaire