« Un lycée faiseur de miracles » (rediff)

Article du Monde. Ajout vidéo du 3/9/09 (merci lolocas)

Depuis cinq ans, au Cheylard, en Ardèche, pas un élève du lycée n’a échoué au bac ES. Depuis trois ans, ils sont plus de 70 % à l’obtenir avec mention. En 2008, les élèves des quatre classes de terminale (S, ES, L et STI génie électrotechnique) ont réussi un 100 % au bac.

 

« Une petite société enracinée autour de la vie paysanne, un monde resté à l’écart de la France mondialisée et métissée, qu’aucune vague d’immigration n’a jamais atteint. Une autre planète »

Le Cheylard est à « plus de 500 virages » de la vallée du Rhône, disent ceux qui ont compté. Plus d’une heure de route tortueuse et voici un bourg industriel (3 500 habitants) niché dans les montagnes de l’Ardèche.

Une petite société bien enracinée autour de la vie paysanne et de trois grosses entreprises à capitaux familiaux ; un monde resté à l’écart de la France mondialisée et métissée ; un microcosme qu’aucune vague d’immigration n’a jamais atteint. « Une autre planète », « une île » : ce sont les mots des professeurs du Cheylard pour décrire leurs conditions de travail.
http://www.dailymotion.com/video/xad8m1

Ils ne parlent pas tellement de leur splendide isolement ou du décor – les fenêtres des classes donnent sur des forêts de pins et de châtaigniers – mais de ce qu’ils voient comme un particularisme bienvenu : ils consacrent 100 % de leur temps à l’enseignement. La commission de discipline du lycée ne se réunit jamais. Partout, dans le hall d’entrée, les sacs des élèves traînent par terre, apparemment en toute confiance. Les portiques de sécurité dont on parle à la télé, ça les fait donc « plutôt sourire ». « Ça paraît tellement loin… », constate E. Lavenent, 35 ans, professeur d’anglais.

Lire la suite

L’étudiant fait des cookies au cannabis : son prof se prend pour un oiseau

Un jeune, de passage à Arras pour un concours, a eu la fausse bonne idée de faire goûter à d’autres étudiants et à un professeur des cookies maison au cannabis. Résutalt : six hospitalisations, dont le professeur qui s’est soudain pris pour un oiseau.

(…) TF1.fr

Grande-Bretagne : les écoles musulmanes ont les meilleurs résultats scolaires

En Grande-Bretagne, les écoles musulmanes ont été classées comme les établissements ayant obtenu les meilleurs résultats scolaires. Leurs résultats sont d’autant plus étonnants, comme l’explique Hamid Patel, directeur d’une école secondaire, pour The Muslim News, que beaucoup de ces élèves proviennent de familles modestes.

(…) Ajib.fr

A relire et à mettre en parallèle : Un lycée faiseur de miracle

Grenoble : obligé de fuir son collège après deux agressions (màj)

Addendum 26/02/13

Le parquet a classé sans suite la plainte des parents

Jean-Yves Coquillat, le procureur de la République de Grenoble, a indiqué lundi après-midi au Dauphiné Libéré avoir classé sans suite la plainte pour « manquement à la sécurité et mise en danger de la vie d’autrui » déposée à l’encontre du principal du collège Stendhal de Grenoble par les parents d’un élève de 11 ans qui avait été agressé par un camarade de classe dans l’enceinte de l’établissement le 25 janvier.

« Aucune faute du collège n’a été relevée. C’est une bagarre d’élèves qui mérite la réponse pénale et disciplinaire qui lui a été donnée», a notamment expliqué le procureur. [...]

Le Dauphiné Libéré

Merci à Mielrubis

_______________________________

Un garçon de 11 ans ne supportait pas l’idée de croiser l’ado qui l’avait frappé dans leur collège. La victime a dû s’inscrire dans le privé. Ses parents vont porter plainte contre le proviseur.

(…) Du côté du rectorat, on regrette le départ d’Hugo, mais on justifie l’absence d’exclusion contre son agresseur : « Nous sommes dans le domaine de l’accompagnement de mineurs. Il convient de donner au jeune agresseur une chance pour le futur et qu’ayant pris conscience de ce qui s’était passé il ne renouvelle pas ce genre d’exaction », explique le directeur de cabinet du recteur.

Le Parisien

(Merci à Tanguy)

Des enfants de CM1 punis : leurs parents auraient refusé qu’ils apprennent une sourate du coran. (MàJ vidéo)

01/02/13

France 3 Lorraine – 31/01/13


29/01/13

[Information publiée sous réserve, provenant du site Riposte laique, et sans source media "officielle". Nous renvoyons les lecteurs à la consultation du site source pour tout complément d'information]

A l’école primaire privée Notre-Dame de St Mihiel (Meuse), dans le cadre d’un cours sur l’islam, une institutrice aurait exigé des élèves de CM1 qu’ils apprennent par cœur un verset du coran .

Des mamans ont fait part à l’équipe enseignante de leur désapprobation. La directrice aurait alors convoqué la mère d’un élève et lui aurait signifié de changer son enfant d’école si elle n’était pas d’accord avec l’enseignement dispensé.

Lire l’article intégral

Dijon : dessine-moi la tolérance (màj photo)


Des élèves de 4e participent à l’opération Mix’art qui a pour but de les sensibiliser à la diversité culturelle.

Un atelier se déroulait au collège Rameau, dans le cadre de Mix’art, une opération – soutenue par les ministères de l’Éducation nationale, de l’Intérieur, des Affaires européennes, de la Jeunesse et de la Culture – qui a pour but de sensibiliser et de responsabiliser les jeunes à la diversité culturelle et à la citoyenneté par le biais des arts urbains et de la bande dessinée.

­Kodor se lance : « C’est une rosace avec les drapeaux de plusieurs pays, je vais taguer “On vient tous de quelque part” », explique-t-il.

« On a au collège des enfants originaires des quatre coins du monde : il y a donc une mixité culturelle et sociale qu’ils vivent tous les jours mais sur laquelle ils n’ont pas toujours l’occasion de réfléchir. »

Les collégiens voteront prochainement pour choisir quatre œuvres qui représenteront leur classe au concours de dessin Mix’art. Dans l’académie de Dijon, plus de sept cents élèves participent cette année à ces ateliers artistiques.

source

———–

Page extraite du dossier officiel de l’opération Mix’Art à l’Ecole (PDF) -Site Source

Orléans : une prof, normalienne et agrégée, suspendue car « méprisante »

Le lycée technologique Pothier d’Orléans est toujours en émoi. Depuis jeudi, une professeur de français a été suspendue par le rectorat. On lui reproche des mots déplacés perçus comme discriminatoires.

Depuis la rentrée, les 26 élèves d’une classe de 1re STMG (sciences et technologies du management et de la gestion), à majorité d’origine étrangère, se disent victimes de propos insultants de sa part.
Cette enseignante de 60 ans, normalienne et agrégée, n’avait jusqu’à septembre jamais enseigné à des filières technologiques. A la rentrée, le ton est donné quand, pendant une quinzaine de jours, elle refuse d’enseigner à cette classe.

« Nous lui avons demandé pourquoi mais elle n’a pas souhaité répondre », témoignent des parents. Début octobre, elle accepte ce poste. « Lorsqu’elle a vu les noms qui figuraient sur la liste d’appel, elle nous a dit qu’elle avait le vertige », raconte Samir, un élève. « Elle disait qu’elle était trop diplômée pour nous », ajoute Nacira. Le 25 octobre, jour de l’Aïd, alors qu’elle constate l’absence de certains jeunes, elle aurait lancé aux autres : « Vive les fêtes religieuses, on est enfin tranquilles ! »

« Elle disait que le français était une langue étrangère pour nous et elle menaçait de ne pas nous faire passer le bac blanc », assurent également des élèves. Les lycéens en ont parlé à leurs parents qui ont écrit au ministre de l’Education nationale. Hier, les délégués ont été convoqués par le chef d’établissement pour établir un rapport détaillé des propos. « C’est une affaire bien triste et nous devons faire la lumière. Une enquête est en cours. Cette professeur est actuellement interdite d’accès en cours. Elle est convoquée jeudi et nous verrons quelle suite nous donnerons. Ce sont des accusations graves et si les faits sont avérés, il peut être envisagé un conseil de discipline », indique, embarrassé, Denis Toupry, inspecteur d’académie du Loiret.

Le Parisien

Strasbourg. Concert « privé » de Sexion d’Assaut au lycée public Jean-Rostand

Sexion d’Assaut a joué sept morceaux de son rap pop groove gentil tout à l’heure, au lycée Jean-Rostand. Cela se situait dans le cadre d’un concert « privé » organisé par NRJ à l’issue d’un concours qui contribue à faire vivre la page Facebook – FB – de la radio. Pour gagner ce concours, deux lycéens de Jean-Rostand ont réussi à créer un groupe FB réunissant 126.000 internautes, « pour que Sexion d’Assaut vienne » dans l’établissement.

(…) DNA

Mantes-la-Jolie. Un carnet d’école destiné aux parents de la cité

D’ordinaire précautionneux, les services de l’Etat mettent les pieds dans le plat. La préfecture des Yvelines distribue depuis quelques jours un guide pratique destiné aux parents d’élèves du Val-Fourré. Didactique et pédagogique, ce carnet de 32 pages imprimé à 8 000 exemplaires doit aider les parents qui ne maîtrisent pas les rouages du système scolaire.

Sont principalement et délibérément concernés les immigrés de la dernière génération et le public des quartiers populaires. « Ce travail est le fruit d’entretiens avec des parents et des acteurs du monde éducatif du Val-Fourré. Tout le monde a été motivé, détaille Naïma M’Faddel, déléguée du préfet dans cette cité. Le maître mot, c’est le pragmatisme. Il ne faut pas se voiler la face, il existe parfois dans ces quartiers une méconnaissance du système éducatif. Dans certaines familles, l’école est sacralisée. Des parents ignorent par exemple qu’ils ont la possibilité de rencontrer les instituteurs en cas de problème.

Ce recueil est truffé de dessins d’écoliers de la cité.

(…) Le Parisien

Perpignan : Quand l’école catholique découvre la mosquée

Je ne l’imaginais pas aussi grande ». « Je me demande pourquoi, il n’y a pas de minaret ». « C’est impressionnant de venir découvrir un lieu où l’on ne vient jamais et que même nos parents ne connaissent pas ». Hugo, Laura ou Damien s’interrogent, s’émeuvent, questionnent. Comme 150 élèves de 5e du collège privé Maintenon, ils découvraient, hier, la mosquée de Perpignan. Un moment fort pour ces enfants issus de l’enseignement catholique.

Une initiative née de la rencontre de Salim Bencheikh, président du Collectif des musulmans de Perpignan et du père Jean-Baptiste Blondeau, délégué épiscopal au dialogue interreligieux.

(…) L’Indépendant

(Merci à Antibarbare)

Laval. Une professeure de collège violemment agressée par un élève

Une professeure de musique du Cours Sainte-Thérèse à Laval a été agressée en plein cours mardi par un élève qui était repéré comme sujet pouvant se mettre facilement sous tension.

L’auteur, âgé de 13 ans, s’est subitement emporté alors que son professeur venait l’aider à corriger un exercice. Il lui a donné plusieurs coups de poing sur le corps et au visage, avant de s’enfuir. L’enseignante, très choquée, souffrait d’un mal de tête et d’ecchymoses mais est restée sur place tout l’après-midi.

(…) Ouest France