Trois élèves de Fécamp offrent à leur prof un gâteau fabriqué avec des crottes de souris

Le 24 mai dernier, une professeur de français du lycée Descartes de Fécamp retrouve sur son bureau un gâteau au chocolat. Certains déclarent que c’est un cadeau de la classe, d’autres affirment que c’est seulement une offrande venant d’un groupe d’élèves. La professeur, en poste depuis un an dans cet établissement, rentre chez elle avec le gâteau. Ses élèves lui adressent alors un courriel l’alertant que la gâteau a été réalisé avec des crottes de souris. Les élèves en question avaient également prévenu la direction du lycée. Les responsables s’avèrent être trois lycéennes en bac pro. Celle, qui a été identifiée comme la leader et qui a reconnu les faits, a été exclue définitivement du lycée. Ses deux comparses ont été exclues huit jours.

(…) France 3 Haute Normandie

Histoire-géo : baisse sensible du niveau des élèves en fin de collège

Le niveau des élèves de fin de collège en histoire-géographie et éducation civique s’est dégradé en six ans, en particulier dans les établissements les plus défavorisés, selon une étude du ministère de l’Education nationale. Le score moyen des élèves a connu une « baisse sensible » de 11 points entre 2006 et 2012, selon l’étude inédite de la direction de l’évaluation (DEPP).

La part des élèves dans les groupes de faible niveau augmente, passant de 15% en 2006 à 21% en 2012, tandis que la proportion d’élèves dans le groupe de niveau le plus élevé diminue fortement, reculant de 10% à 6%.

Sans surprise, la baisse du niveau est « plus marquée dans les établissements les plus défavorisés », en recul de 18 points, contre une baisse de 10 points dans les établissements les plus favorisés.

(…) Le Progrès

Merci à Lilib

L’université face à un afflux de « faux » étudiants boursiers

L’examen de sociologie a commencé il y a moins d’une demi-heure. Par deux ou trois, en un flot continu, des étudiants quittent déjà l’amphithéâtre 4 de l’université de Perpignan. Copie blanche rendue. Ils ne sont venus que pour signer la feuille de présence et continuer à bénéficier de leur bourse. « Nous, direct, on signe on s’en va. Ici, on est payés à rien foutre. » Ilyes, Ryan, Dylan, trois compères à la démarche chaloupée, assument, débonnaires, leur stratégie de survie par temps de crise.

« On a la bourse, on travaille de partout au noir, on s’en tire avec 1 500 euros facile. »

La sortante suivante, pressée, court sur talons compensés. « J’ai rendez-vous chez le coiffeur, au Leclerc de je sais plus où. » Puis viennent deux blondes qui préparent le concours d’infirmière. « La prépa coûte cher… » Assises en rang d’oignon, Sarah, Fara, Sabrina, Samia et quelques autres, moitié apprêtées comme des starlettes de téléréalité, moitié voilées, n’ont pas davantage passé l’examen. Elles redoublent la première année de sociologie (« C’est pas intéressant, ça mène à rien. ») après un bac professionnel secrétariat et une admission refusée en BTS, travaillant de-ci de-là « au KFC » ou dans le ménage.

(…) D’autant qu’à Perpignan, où les plus défavorisés sont souvent enfants de l’immigration maghrébine, le Front national fait recette… « Dans les examens, on commence à percevoir des regards de classe, de rancoeur, entre les jeunes de milieu très populaire et ceux des classes moyennes ou populaires stabilisées. A l’université, lieu de mixité, on entend désormais des propos porteurs de racisme », s’inquiète Eliane Le Dantec, maître de conférences en sociologie. « Ceux-là, ils sont là pour profiter. Ils ne cherchent même pas de travail », nous ont glissé plus tôt deux jeunes filles, devant la porte ouverte de l’amphithéâtre, en désignant quelques garçons d’origine maghrébine installés sur la droite.

(…)

Le Monde

Grande Bretagne : Comment des leçons d’antiracisme accentuent l’intolérance chez les élèves en « suscitant leur animosité à l’égard des autres cultures »

Une étude néerlandaise arrive à la conclusion que les débats touchant à des préoccupations ethniques sensibles peuvent être contreproductifs.


Le secrétaire à l’Education Michael Gove se trouve sous le feu des critiques pour avoir envisagé de mettre un terme à l’enseignement de sujets multiculturels aux adolescents

Une importante étude a révélé hier que les enfants à qui l’on donne des cours d’antiracisme à l’école ont davantage tendance à être intolérants hors de leur classe.

Selon cette étude, accuser les élèves blancs de racisme est source d’animosité et discuter de questions ethniques sensibles comme les crimes d’honneur c’est dépeindre sous un mauvais jour les enfants appartenant à des groupes minoritaires.

L’enquête souligne que les enfants qui vivent dans des quartiers mixtes sont souvent dénués d’hostilité envers les autres groupes raciaux.

Mais, en revanche, elle constate que « lorsqu’en classe on accorde davantage d’attention à la société multiculturelle, l’effet de libéralisation que ce contact positif exerce dans les classes sur les attitudes xénophobes des jeunes diminue. »

Cette étude réalisée aux Pays-Bas arrive en pleine controverse sur la place du multiculturalisme – qui reproche à la Grande-Brtagne son racisme historique et exige d’elle qu’elle encourage les cultures minoritaires – dans les programmes et l’enseignement national des écoles britanniques.

(…) Polémia

Histoire-géographie – Cinquième

Des groupes de niveau dans les collèges ? : Ivan Rioufol Vs Claude Askolovitch (audio)

On refait le monde – RTL – 30/04/13

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

«Nous, on est d’origines, les vrais Français n’ont pas d’origines»

Invités par CoExist à s’exprimer sur les discriminations, des collégiens d’Aubervilliers se sont confrontés à leurs propres préjugés.

Elle s’applique, liant ses lettres d’un trait appuyé de stylo-bille. A côté du mot «arabe», elle a écrit «voleur». Une grande partie des élèves de cette classe de troisième a eu la même idée. Sans se concerter. Les mots sont posés sans gêne, provocation ou colère. Son voisin d’en face, un grand garçon souriant, a lui écrit le mot «islamiste». Un autre encore a mis «violeur».

(…) Libération

Europe 1  – La revue de presse -  30/04/2013

« C’est le pire qui sort. Le pire de l’ignorance, du mépris ordinaire, de la concurrence victimaire avec ce commentaire de la journaliste « ils ont intégré les préjugés de la société à leur sujet », l’Arabe voleur etc… la faute au racisme des Blancs d’ailleurs. D’ailleurs au mot « français » ils accolent les termes « blancs, racistes, riches, bourgeois ». Eux ne se sentent pas français, musulman dit l’un pour combler le vide. + l’homophobie : contre-nature, contraire à la religion. »

(Merci à Joyeux luron)

Lille : Une prof soupçonnée d’une liaison avec une élève

Une professeure d’anglais d’un collège de Lille, soupçonnée d’avoir eu des rapports sexuels avec l’une de ses élèves, âgée de 14 ans, sera convoquée le 3 juin prochain devant le tribunal correctionnel de Lille pour atteintes sexuelles sur mineure de moins de quinze ans. L’enseignante, âgée d’une trentaine d’années, a été déférée jeudi devant le parquet à l’issue de sa garde à vue.

(…) Europe1

Carte scolaire : vers un durcissement des dérogations

Le ministère de l’Education publie jeudi sa circulaire sur la prochaine rentrée des classes. Parmi les changements, une mesure concerne la carte scolaire. Le gouvernement veut limiter les dérogations qui permettent de la contourner. Les demandes d’options ne seront par exemple plus prioritaires pour changer d’établissement.

(…) Les dérogations, « des freins à la mixité sociale »

Avec ce durcissement de la carte scolaire, le gouvernement veut rétablir plus de mixité. Un rapport du Sénat publié en juin a estimé que l’assouplissement de la carte scolaire intervenu en 2007 « ghettoïsait » les établissements défavorisés.

Un point de vue que partage Jean-Jacques Hazan, président de la FCPE, qui soutient l’initiative de Vincent Peillon. Pour lui, les dérogations sont trop souvent « des freins à la mixité sociale ». « Les collèges déjà plongés dans un gouffre de difficulté le sont encore plus ».

France Info

Rediff :

Faites ce que je dis pas ce que je fais…

Le passe droit des journalistes pour la carte scolaire

« Le chef de cabinet du recteur s’occupe des demandes des journalistes. Les politiques,stars du showbiz, chefs d’entreprise c’est un autre service »

Selon Le Parisien, le meilleur lycée de France est un établissement privé musulman de Lille. Màj vidéo

Addendum vidéo.

——————————

Addendum : Selon le classement du Figaro ,c’est le lycée privé Diwan à Carhaix, en Bretagne, qui arrive en tête des meilleurs établissements. Il compte 99% de réussite au bac. Un taux bien supérieur à ce que l’on aurait pu attendre de lui, si l’on se base sur l’origine socioprofessionnelle de ses élèves (91%). [...]
_________________________________

Le lycée de mon enfant a-t-il un bon taux de réussite au bac ? L’accompagnera-t-il bien jusqu’au précieux sésame ? Le Parisien Etudiant publie les indicateurs de résultats 2012 des lycées de France réalisés à partir des chiffres de l’Education nationale. Nous vous les présentons sous la forme d’un classement département par département et région par région afin que vous puissiez situer la performance de l’établissement qui vous intéresse.

(…) Les 5 premiers Lycées d’enseignement général et technologique :
1 / Lycée privé Averroès Lille 59000
2 / Lycée-ESAA-Ecole Boulle Paris 75012
3 / Ecole active bilingue Jeannine Manuel Paris 75015
4 / Lycée Louis Le Grand Paris 75005
5 / Lycée Henri IV Paris 75005

(…) Le Parisien