Nouvelle tournée de sécurisation du métro par Génération Identitaire Lyon

Une quinzaine de militants de Génération Identitaire ont tenté de mener une campagne dans le métro lyonnais hier soir, lundi 14 avril. Leur but: dénoncer « l’insécurité dans les transports en commun ». Mais ils ont rapidement été stoppés par la police.

Hier soir, ils étaient de nouveau une quinzaine dans le métro lyonnais avec des gilets jaunes, comme d’habitude. Mais cette tournée de sécurisation s’est retrouvée à son tour encadrée par un important dispositif policier et des agents de Keolis mobilisés pour l’occasion: une quarantaine d’agents de police avec pour certains casques et boucliers anti-émeutes.

« à la prochaine agression, on le refera. »

A l’issue d’un contrôle d’identité sans heurt, tous sont raccompagnés jusqu’à Perrache sous escorte policière.
« Lors de notre première tournée, on a passé 2 heures sans voir un agent » souligne Damien Rieu. Cette fois-ci, l’information avait circulé, d’où l’important dispositif de sécurité dans le métro lyonnais. Ce qui n’empêche pas Damien Rieu d’envisager une nouvelle opération. « On va peut-être attendre un peu, mais à la prochaine agression, on le refera. »
Si certains assimilent ça à des milices, d’autres n’y voient aucun empêchement, regrettant seulement que cela vienne d’un mouvement d’extrême-droite !

LyonCapitale & Media Press

Rillieux (69) : cambriolage, arrestation de 3 Georgiens

Trois Géorgiens de 36, 42 et 48 ans ont été interpellés mardi près de Lyon. Ils circulaient à bord d’une Laguna faussement immatriculée et non assurée. Au moment de leur arrestation, ils ont essayé de dissimuler un sac contenant notamment des bijoux. Le butin provenait d’un cambriolage commis quelques instants plus tôt, chemin de la Pelletière. La fouille du véhicule permettait de découvrir un ordinateur et des jeux vidéos.

LyonCapitale

Parcage des sentinelles place Vendôme à Paris

En France, un quart des SDF travaillent

Selon une étude de l’Insee, 24% des sans-domicile adultes francophones travaillent, mais le plus souvent occupent des emplois « très précaires ».

Un quart des sans-domicile adultes francophones (24%) travaillent, mais le plus souvent occupent des emplois « très précaires », relève l’Insee dans une étude publiée mardi 8 avril.
Au total, près des deux tiers (63%) des sans-domicile sont considérés comme actifs, avec 39% au chômage ou en recherche d’emploi recensés par cette enquête menée auprès des utilisateurs francophones des services d’hébergement et de distribution de repas, en janvier et février 2012, par l’Insee et l’Ined

Parmi les 37% d’inactifs, figurent, selon l’Insee, des personnes élevant des enfants, des retraités, invalides, demandeurs d’asile ou sans-papiers non autorisés à travailler…

Challenges.fr

Givors (69): Une conseillère municipale FN, agressée par des racailles à son domicile

Une conseillère municipale FN agressée par des racailles à son domicile

Communiqué de presse


Durant toute la journée du dimanche 6 avril, Marie-Josèphe Fay, conseillère municipale FN de Givors, a subi des tentatives de dégradation de son domicile, des injures et des menaces de la part de plusieurs racailles.

Ces actes de délinquance sont proprement scandaleux à l’encontre d’une élue de la République qui représente près de 25% de l’électorat givordin. Ils témoignent par ailleurs du climat délétère dans lequel sont plongés certains quartiers de Givors, abandonnés à la racaille et au règne de la peur.

Givors Bleu Marine

Drôme: Ils appellent leur enfant « L’Algérie la véritée »

A Romans-sur-Isère dans la Drôme, des parents ont choisi d’appeler leur fille née le 29 mars, « L’Algérie la véritée » . Un prénom du aux « années de galère » de ses parents, et de son père en particulier. Car c’est Brahim, le papa qui a choisi « L’Algérie la véritée ».

«Je veux prouver qu’en France il y a du racisme. Et moi, j’en ai fait les frais depuis ces dix dernières années», tempête-t-il. Installé à Romans avec son épouse depuis 2001, il n’a cessé selon lui, «d’être surveillé par la justice. Une justice qui croit que je suis un terroriste !»

Le Dauphiné

Des publicités géantes recouvrent des façades parisiennes pour l’élection du président… algérien (maj)

source : tweet de @_fabricerobert

Des publicités géantes en arabe recouvrent les façades d’immeubles parisiens dans le quartier de Barbés à Paris.

Des tracts sont également apposés sur les voitures…

 

Installation de Cyril Nauth, premier maire frontiste en Ile-de-France (MàJ vidéo) Huit interpellations

Màj: Huit interpellations en marge du conseil municipal

Son costume de maire endossé, Cyril Nauth envisage un audit sur les finances de la ville. Il souhaite aussi mettre un terme «dans les voies réglementaires» au projet de salle de prière, qui avait cristallisé l’opposition au sein de la gauche.

Au cours de la soirée, huit personnes ont été interpellées en marge d’un rassemblement anti FN, organisé devant la mairie notamment à l’appel de la CGT et de Solidaires. Originaires de Paris et du Val-d’Oise, elles avaient le visage dissimulé et portaient sur elles de gros pétards. Une centaine de policiers restaient mobilisés dans la soirée.

Le Parisien



_________________________________________________________________________

Vendredi à 19H00, le premier conseil municipal post-élections de Mantes-la-Ville proclamera l’installation de Cyril Nauth, premier maire frontiste en Ile-de-France. A cette occasion, la présence policière sera renforcée aux abords de l’Hôtel de ville, officiellement en raison de deux appels à manifester de l’union syndicale Solidaires et de la CGT.

20 minutes

Julien Rochedy (FN) : «Nous lançons un mouvement européen de jeunes patriotes, le YEAH»

INTERVIEW – Le Front national de la jeunesse lance, vendredi à Vienne (Autriche), une alliance des jeunes patriotes européens. Julien Rochedy, président du FNJ, explique le projet au Figaro.

Vous lancez vendredi à Vienne le YEAH (Young European Alliance for Hope). De quoi s’agit-il ?
Julien ROCHEDY – C’est une initiative commune puisque nous avons appris à bien nous connaître entre différents mouvements de jeunes patriotes depuis deux ans. Nous avons pensé qu’il serait bien de créer, au niveau des jeunes, l’équivalent de l’Alliance européenne des libertés. Ces structures existent déjà chez les socialistes, les libéraux et les écologistes. Désormais, après six mois de préparation, nous lançons ce projet dans le cadre des élections européennes et nous organiserons une réunion en France probablement le 1er mai lors du meeting dédié à ces élections.

Quels sont les objectifs de ce nouveau groupe ?
Si nous le lançons au début de la campagne des européennes, c’est pour envisager des actions communes (communication, propagande…). Le FNJ, qui sera très impliqué dans la campagne, veut démontrer qu’il n’est pas le seul mouvement de jeunes patriotes en Europe. Ce groupe veut aussi montrer qu’il n’est pas du tout anti-européen mais contre l’organisation particulière qu’est l’Union européenne. Nous voulons incarner un mouvement de «vrais Européens».
Nous souhaitons nous associer à des mouvements qui nous ressemblent le plus, éloignés de toutes formes d’extrémismes inutiles mais portés sur la défense de la liberté de leur nation et de leur souveraineté. D’ailleurs, ces mouvements qui prospèrent en Europe font tous aujourd’hui le même constat sur l’Union européenne.

Interview complète sur LeFigaro.fr

Vénissieux (69): Les scores de L. Ben Khelifa (PS) aux Minguettes soulèvent la controverse

Arrivé troisième de la quadrangulaire, le candidat socialiste a franchi la barre des 50 % dans deux bureaux de vote du plateau.
Selon nos informations, des habitants des Minguettes ont appelé, dimanche, la mairie de Vénissieux pour alerter sur «des regroupements devant certains bureaux de vote et sur la présence d’un véhicule dont le conducteur, muni d’un micro, appelait à voter Lotfi Ben Khelifa». Des Vénissians ont également reçu la visite de personnes les invitant à se prononcer en faveur du candidat du PS.

Dans le prolongement, la police municipale s’est rendue sur le plateau «pour assurer l’accès à tous les bureaux de vote afin de garantir la conformité des opérations électorales». La mairie de Vénissieux a également sollicité l’intervention de la police nationale.
A cet égard, à la Direction départementale de la sécurité publique (DDSP), on indique : « Des fonctionnaires ont procédé au contrôle d’un véhicule. Cinq individus « perturbateurs » ont également fait l’objet d’un contrôle d’identité car ils « discutaient » avec des personnes se rendant dans un bureau de vote à propos du scrutin. Nous leur avons expliqué qu’au regard de la loi, cette démarche était proscrite. Ils ont alors quitté les lieux, aucune charge n’a été retenue contre eux et aucune procédure n’est en cours. »

Sur le terrain politique, les réactions se succèdent. La section du PCF de Vénissieux évoque « des méthodes mensongères et frauduleuses qui n’ont rien à voir avec le débat démocratique et ont choqué nombre d’habitants. »

Le Progrès (Payant)