Fdesouche

19/10/2023

De nouvelles visites de délégations de l’UE ont été ajoutées plus bas dont une récente de janvier 2023 au cours de laquelle l’IUG leur a remis un prix


18/10/2023

MàJ : Florence Bergeaud-Blackler : “L’argent européen alimente directement l’idéologie islamiste et djihadiste du Hamas”

Là où ils se déploient les Frères ciblent toujours en premier les universités et les écoles. D’après un rapport israélien de 2020, l’Université islamique de Gaza, fondée par les Frères musulmans et liée au Hamas depuis sa création, a participé à des projets internationaux avec plus de 130 universités et centre de recherche dans 21 pays de l’UE. La plupart des fonds auraient été distribués via Erasmus+ (le programme de l’UE en faveur de l’éducation, de la formation, de la jeunesse et du sport en Europe) ou encore le projet Horizon 2020 (programme de financement de la recherche et de l’innovation de l’UE pour la période 2014-2020) et cela pour des montants de plusieurs millions d’euros. L’Université islamique de Gaza dispensait au départ uniquement des enseignements religieux, puis, grâce à l’argent reçu, elle a élargi son enseignement devenu multidisciplinaire. L’argent européen alimente donc directement l’idéologie islamiste et djihadiste du Hamas.

Le Figaro

Consultez ici le rapport de 2020 visé par Florence Bergeaud-Blackler du Meir Amit Intelligence and Terrorism Information Center sur les liens entre l’Université et le Hamas et les financements de l’UE


MàJ : J.-P. Garraud (RN) demande l’ouverture d’une enquête au Parquet européen

Pour en savoir plus sur la procédure de signalement d’une infraction au Parquet européen

En 2009, l’Université islamique de Gaza a reçu une subvention de 80 298,10 €, portant le total des subventions connues et versées par l’UE à 1 836 301,10 € :

Cliquez sur l’image pour agrandir

Union européenne

En 2016, deux délégations de représentants de l’UE se sont rendues à l’Université islamique de Gaza. Elles n’ont pas manque d'”exprimer leur satisfaction de leur visite” :

Université islamique de Gaza (cache google) (archive)

Université islamique de Gaza (cache google) (archive)

En 2017, le responsable de la Coopération internationale avec le voisinage européen, l’Afrique et le Golfe de la Commission européenne ouvrait une conférence à l’IUG (ajout du 19/10/23) :

Facebook

En 2019, une délégation de l’Union européenne s’est rendue à l’IUG pour rencontrer le premier étudiant européen (italien) accueilli dans le cadre d’Erasmus + :

Facebook

En janvier 2023, une délégation “de haut niveau” de l’UE se rendait de nouveau à l’IUG et recevait un prix (ajout du 19/10/23) :

Facebook / Facebook


17/10/2023


17/10/2023

En 2020, le bureau national d’Erasmus en Palestine a fait référence à des financements importants pour l’IUG qui ne sont cependant pas référencés sur les bases de données de l’UE et pourraient donc venir s’ajouter aux 1,7 M d’€ de financements référencés :

note : le montant du projet est réparti entre le coordinateur et les partenaires, il n’est donc pas possible de connaître le montant exact obtenu par l’IUG

Facebook

Un rapport de 2020 du Meir Amit Intelligence and Terrorism Information Center a étudié les liens entre l’Université et le Hamas ainsi que les financements de l’UE à celle-ci


16/10/2023

La France a également financé l’Université islamique de Gaza :


13/10/2023

MàJ : Réactions des droites européennes

Alors que la Commission européenne assure que plus aucun contrat n’a été signé avec l’Université islamique de Gaza depuis 2020, le site Fdesouche vient de recenser de nouveaux partenariats Erasmus signés en 2022 et 2023 avec la faculté palestinienne. « Le financement de l’université de Gaza est un énième exemple des dérives de l’Union européenne qui finance régulièrement des associations proches des Frères musulmans », dénonce Jean-Paul Garraud. « L’argent des Européens n’a pas vocation à financer un centre de formation islamiste », martèle l’eurodéputé, qui espère qu’avec « l’horreur des tueries en Israël », l’Union européenne se réveillera.

Boulevard Voltaire

“Nous considérons que ces fonds sont extrêmement graves et nous demandons qu’ils soient arrêtés immédiatement”, a dénoncé l’eurodéputée de la Lega Nord Silvia Sardone dans un communiqué : Ces dernières années, la Commission européenne et le Parlement européen ont donné trop d’espace à des réalités extrémistes, avec des financements absolument inappropriés, d’autant plus après le massacre de ces jours-ci. La représentante de Carroccio a rappelé qu’elle avait dénoncé par le passé la “dérive indécente” des institutions de l’UE : “Non seulement des fonds à des réalités proches du Hamas mais aussi à des associations liées aux Frères Musulmans, sans oublier la promotion systématique du voile islamique dans les communications. C’est un scandale ce qui s’est passé ces dernières années : il est possible que des millions d’euros aient été utilisés pour alimenter le terrorisme !

il Giornale


12/10/2023

MàJ : Pendant que l’UE la finançait, ses professeurs appelaient à “tuer les juifs, même les femmes et les enfants” ainsi que les dirigeants français et britanniques

Dans Face à l’Info (CNEWS) du 11/10/2023, Charlotte d’Ornellas revient sur les financements de l’UE à la Palestine dont celui de l’Université Islamique de Gaza, le campus du Hamas (à partir de 44:15)

à 54:02, C. d’Ornellas révèle qu’en 2012, alors que l’Université était déjà impliquée dans le programme Erasmus+, son doyen des études coraniques, Subhi Al-Yaziji, déclarait qu’il avait “confiance que le jour viendra où nos succès ne seront pas limités à la Palestine, nos espoirs vont au-delà de ça, ils visent à hisser la bannière du califat au dessus du Vatican (Memri.org)

Pendant que la Commission européenne finançait l’Université islamique de Gaza, ses doyens et professeurs ont multiplié les déclarations appelant au meurtre des juifs, même les femmes et les enfants. Ils ont également appelé au meurtre de leur financeurs, les dirigeants français et britanniques :

  • 2015 : Le doyen des études coraniques de l’Université, Subhi Al-Yaziji, appelait au meurtre de tous les juifs d’Israël, même les femmes et les enfants : “Tous les Juifs de Palestine sont aujourd’hui des cibles faciles, même les femmes.” “Tous les Juifs de Palestine sont des combattants, même les enfants.” Ils les nourrissent de la haine du peuple palestinien, et pour cela, ils méritent [d’être tués].” (Memri.org)

  • 2017 : Le doyen des études coraniques déclarait que les dirigeants britanniques et français devraient être condamnés à mort et que le Jihad contre les juifs était la seule option pour qu’ils quittent leur terre : la Grande-Bretagne est un « pays criminel, un pays de meurtres et d’effusions de sang, tout comme les Juifs », et que s’il y avait une force arabe, « ces pays [la Grande-Bretagne et la France] seraient traduits devant un tribunal avec leurs dirigeants, et ils seraient condamnés à mort ». Il a également déclaré que « la seule manière pour les Juifs de quitter notre terre est par le biais du Saint Jihad » (Memri.org)

  • 2018 : Muhammad Suleiman Al-Farra, maître de conférences à la Faculté de charia et de droit de l’Université islamique de Gaza a déclaré que le verset coranique qui dit « tuez les polythéistes partout où vous les trouvez » s’applique aux Juifs et que toute la Palestine est un champ de bataille entre les musulmans et les juifs. Il a ajouté que les musulmans doivent utiliser tous les moyens efficaces pour combattre « l’ennemi criminel ». Il a également déclaré que les Juifs pourraient être capturés à des fins d’échange de prisonniers. (Memri.org)

  • 2020 : Muhammad Suleiman Al-Farra, maître de conférences à la Faculté de charia et de droit de l’Université islamique de Gaza considérait que les Arabes qui félicitent les Juifs pour le Nouvel An juif sont des hérétiques (Memri.org)

  • 2021 : Pour le chef du comité Fatwa à l’Université, Ziyad Miqdad, a déclaré que lorsqu’un mari bat sa femme, selon le Coran, les coups doivent être symboliques et il ne doit pas battre la femme d’une manière qui pourrait lui causer des blessures. Elle ne pouvait être passée à tabac que lorsqu'”elle ne répond pas aux remontrances et au fait que [son mari] l’abandonne au lit. Battre devrait être le dernier recours. Par conséquent, ce verset [coranique] protège la vie martiale et la famille.” (Memri.org)

  • 2023 : Muhammad Suleiman Al-Farra, devenu vice-doyen de l’Université islamique de Gaza, déclarait que les forces de sécurité de l’Autorité palestinienne était religieusement appelées à rejoindre le Jihad en Cisjordanie et il a expliqué que ces individus disposent déjà des armes et de l’entraînement nécessaires pour rejoindre le combat, contrairement à la « nouvelle génération » des 13, 14 et 16 ans qui utilisent des couteaux, des couperets, des tournevis et des armes légères pour mener des attaques contre des Israéliens (Memri.org)

11/10/2023

[ENQUÊTE FDS] L’UE a versé plus de 1,7M d’€ à l’Université Islamique de Gaza, le “campus du Hamas”, fondée par le créateur du Hamas
(MàJ : Plusieurs responsables du Hamas dont les cerveaux des attentats contre Israël y ont eu des fonctions dirigeantes)

Le chef du Hamas, Ismail Haniyeh, qui a déclaré que les attentats contre Israël était une “épopée héroïque” (Anadolu) et qui est considéré comme l’un de ses cerveaux, a occupé de nombreux postes à responsabilité au sein de l’administration de l’Université Islamique de Gaza, financée par l’UE :

Site du Hamas / Archive

Note : Le Cheikh Ahmed Yassine est le fondateur du Hamas et de l’Université Islamique de Gaza dont il était le doyen

Selon le média turc TRT, grâce à ses “discours puissants” au sein de l’Université, il a attiré de nombreux étudiants palestiniens dans les rangs du Hamas :

TRT

En 2009, l’Université a remis un doctorat honorifique à Ismail Haniyeh et sa plus haute médaille d’honneur. Elle déclarait :

L’Université islamique de Gaza est fière que le Premier ministre Ismail Abdel Salam Haniyeh soit l’un de ses fils et diplômés.

IUG

D’autres nombreux hauts dignitaires du Hamas ont également eu ou ont des postes à responsabilités au sein de l’Université Islamique de Gaza :

Yahyia Sinwar, le Chef du Hamas dans la bande de Gaza, considéré comme l’un des responsables des attentats islamistes contre Israël

Hamas / Archive

Maher Jawad Salah, membre du bureau politique du Hamas

Hamas / Archive

Moussa Abou Marzouk, membre du bureau politique du Hamas. C’est lui qui a confirmé que plus d’une centaine d’Israéliens avaient été pris en otage par les terroristes du Hamas

Hamas / Archive

Khalil Al-Hayya, membre du bureau politique du Hamas

Hamas / Archive

Le site sur les financements de l’UE ne recensant que ceux octroyés à compter de 2014, il est difficile de savoir si d’autres financements ont été accordés avant 2014.
Cependant, dès 2012, l’Université Islamique de Gaza a communiqué à propos de bourses Erasmus, laissant penser qu’il y a bien eu d’autres financements avant 2014 :


09/10/2023

[ENQUÊTE FDS] L’UE a versé plus de 1,7 million d’euros à l’Université Islamique de Gaza, le “campus du Hamas”, fondé par le créateur du Hamas et où le cerveau des récents attentats contre Israël a été formé

De 2014 à 2021, selon le système de transparence financière de l’UE, celle-ci a versé 1 756 003 € à l’Université Islamique de Gaza. Le dernier projet recensé a été validé en 2021, a commencé en 2022 et se terminera au 31 décembre 2025 (MàJ 11/10/23) :

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Note : le système de transparence financière de l’UE ne recense que les financements octroyés à compter de 2014

Commission européenne

L’eurodéputé Charlie Weimers (ECR) avait interrogé la Commission sur ces financements. Début 2023, elle lui avait répondu que plus aucun contrat n’avait été signé après 2020… ce qui n’est vraisemblablement pas le cas puisque (1) un financement a été validé en 2021, a commencé en 2022 et ne se terminera que fin 2025 (2) l’Université islamique de Gaza a annoncé de nombreux nouveaux projets Erasmus en 2022, 2023 et il y a encore quelques jours (MàJ 11/10/23)

Question du 20 juillet 2022 / Réponse du 11 janvier 2023

En effet, de nombreux projets Erasmus+ impliquant cette université n’ont pas encore été répertoriés sur les bases de données de la Commission. Ils ont été annoncés par l’Université Islamique en 2022 et 2023 et sont toujours en cours. Plusieurs de ces projets portent sur des échanges universitaires avec la Turquie mais également avec des universités européennes :

  • Projet Erasmus+ d’échange international avec l’Université de la Sarre en Allemagne (2023) Facebook / Islamic University of Gaza (annoncé le 2/10/23) (archive)
  • Projet Erasmus+ d’échange international avec l’Université d’Aksaray en Turquie (2023) Facebook / Islamic University of Gaza (IUG)
  • Projet Erasmus+ d’échange international avec l’Université Kutahya Dumlupinar en Turquie (2023) Facebook / IUG (archive)
  • Projet Erasmus+ d’échange international avec l’Université Altinbas en Turquie (2023) Facebook / IUG (archive)
  • Projet Erasmus+ d’échange international avec l’Université internationale hellénique en Grèce (2022) Facebook / IUG (archive)
  • Projet Erasmus+ d’échange international avec 5 universités portugaises (2022) Facebook / IUG (archive)
  • Projet Erasmus+ d’échange international avec l’Université Technique d’Istanbul (2022) Facebook / IUG (archive)
  • Projet Erasmus+ d’échange international avec l’Université de Grenade (Espagne) (2022) Facebook / IUG (archive)
  • Projet Erasmus+ d’échange international avec trois universités turques (2022) IUG
  • Projet Erasmus+ d’échange international avec l’Université de Sienne (Italie) (2022) IUG

Université Islamique de Gaza – Relations internationales (plus de projets – site inaccessible temporairement suite au piratage du site de l’Université)

Vidéo promotionnelle d’Erasmus+ par l’Université Islamique de Gaza du 5 septembre 2023 :

Facebook

L’Université Islamique de Gaza est considérée comme le “campus de Gaza” et a été fondé par le créateur du Hamas (Frères musulmans) :

LA PETITE LIBRAIRIE du foyer des étudiants, située au sous-sol de l’université islamique de Gaza, fournit tout ce dont l’élève modèle palestinien a besoin : des stylos, crayons et bloc-notes en passant par les livres d’étude. Mais elle se distingue d’une simple université en proposant aussi de quoi compléter l’éducation radicale de la jeunesse de Gaza : des DVD dédiés aux «martyrs» du Hamas tombés dans des opérations anti-israéliennes ou aux Brigades Ezzedine al-Qassam, la branche armée du mouvement, les discours enflammés des dirigeants islamistes, ou des livres retraçant le parcours de leur chef spirituel, Cheikh Ahmed Yassine.

(…)

Le savant mélange de politique et de religion a fait de ce campus le vivier du Hamas. Ismail Haniyeh, le premier ministre désigné du futur gouvernement Hamas, y a étudié, ainsi que Mohammed Deif, le chef des Brigades Ezzedine al-Qassam.

Devenue le fief du Hamas après la scission avec le Fatah, l’université islamique a été fondée par les Frères musulmans. Au départ elle dispensait uniquement l’apprentissage de la charia et du Coran. Puis, au fil des années, l’enseignement est devenu multidisciplinaire. Officiellement le cheikh Ahmed Yassine ne faisait pas partie des fondateurs de l’établissement. «Mais il avait ses hommes à l’intérieur. Il était le guide spirituel de la faculté, explique Salam Salamé, l’un des enseignants et fondateurs de l’université et nouvel élu du Hamas. L’université islamique fournit la matière grise du Hamas. On y apprend la culture et la discipline.» (…)

L’université islamique de Gaza, campus du Hamas, 2 mars 2006, Le Figaro

L’Université islamique a été fondée par Ahmed Yassin, l’idéologue islamiste paraplégique qui a créé le Hamas à partir d’une organisation islamiste antérieure lorsque les Palestiniens se sont soulevés en 1987. La double fonction militaire et sociale du groupe se reflète dans son organisation, avec ses ailes politique, sociale et militaire.

The Guardian (2014)

Mohammed Deif, le terroriste islamiste du Hamas qui a orchestré les attentats du 7 octobre 2023 contre Israël qui ont fait plus de 800 morts a étudié à l’Université islamique de Gaza :

(…) Et maintenant, Deif, qui était auparavant fabricant de bombes, a orchestré une attaque meurtrière soigneusement planifiée contre Israël qui a pris les responsables israéliens par surprise. Il a ordonné aux militants d’utiliser des explosifs et des bulldozers pour percer les clôtures entourant Gaza afin de laisser passer des centaines d’autres personnes.  (…)

Sa dernière attaque contre Israël, d’une ampleur jamais vue depuis 50 ans, va désormais faire de lui une figure « comme un dieu pour les jeunes », a déclaré Abusada. (…)

Il a un goût pour le théâtre, comme le montre la vidéo inquiétante de samedi, qui proviendrait de son passage dans une troupe de théâtre qu’il a rejoint lorsqu’il était à l’Université islamique de Gaza

DailyMail

Le leader du Hamas, Ismail Haniyeh, a également étudié à l’Université islamique de Gaza

En 2012, Israël avait dénoncé la décision de l’UNESCO de créer une chaire à l’Université islamique de Gaza en des termes clairs :

Le ministère des Affaires étrangères de l’État d’Israël a exprimé aujourd’hui son choc et sa consternation face à l’annonce de la création par l’UNESCO d’une chaire à l’Université islamique de Gaza.

L’Université islamique de Gaza est connue pour être une serre et un terrain fertile pour les terroristes du Hamas. Le mois dernier encore, le doyen des études coraniques de l’université a ouvertement appelé à la conquête islamique du Vatican et de l’Espagne.

La devise de l’UNESCO est que « c’est dans l’esprit des hommes que les défenses de la paix doivent être construites », et pourtant l’Université islamique de Gaza empoisonne l’esprit des hommes pour la cause de la terreur.

Les scientifiques et les universitaires de l’université font également office de technocrates du Hamas. L’Université islamique sert de programme d’emploi et de retraite intellectuelle pour les dirigeants du Hamas. L’université donne des cours sur l’idéologie radicale du Hamas et se concentre sur l’hostilité envers Israël ; Le Hamas utilise les laboratoires de l’Université de Gaza pour développer et produire des explosifs et des roquettes et a même dispensé un cours sur la fabrication d’explosifs. L’université est un entrepôt d’armes et un lieu de réunions secrètes des chefs militaires.

L’UNESCO continue de nuire à sa réputation. Après avoir créé le prix Obiang, l’UNESCO crée désormais une chaire liée à une organisation terroriste.

Le Hamas et l’Université islamique croient à l’extrémisme, à la violence et à la terreur – et non à l’éducation, à la science et à la culture. Le fait que l’UNESCO choisisse de créer une chaire dans une telle université nuit encore davantage à la réputation de l’UNESCO et crée des partenaires de lit inconfortables et inappropriés.

UNESCO

En lien :

Fdesouche sur les réseaux sociaux