Fdesouche

Deux jeunes Algériens qui contestent formellement les faits ont été jugés coupables d’agression sexuelle en réunion. Ils ont été maintenus en détention

« Les policiers, ils ont collé cette affaire sur nous et on n’a rien fait. » Ce mercredi 1er mars 2023, Mohamed Islam Benmrdja et Abdel Hamid, deux jeunes Algériens qui avaient initialement donné de fausses identités qui faisaient d’eux des mineurs, nient catégoriquement les faits d’agression sexuelle en réunion qui leur sont reprochés par le tribunal correctionnel de Bordeaux.

Le 15 août 2020, une étudiante de 20 ans rentre seule et à pied d’une soirée entre amis. Elle longe le Jardin public à Bordeaux. À l’intersection du cours de Verdun et de la rue d’Aviau, elle est abordée par des jeunes au look décontracté, bloquée contre un mur, caressée sur les parties intimes à travers son short. Tétanisée, elle sent le sol se dérober sous ses pieds et s’accroupit de peur. Ses agresseurs frottent alors leur sexe sur son visage. Au milieu de la nuit, l’arrivée d’une voiture met fin à son calvaire.

(…) « Aujourd’hui je vais bien », dit la victime en larmes à l’audience, ne pouvant cacher le retentissement psychologique des faits sur elle. Elle a quitté Bordeaux, son école de commerce, son appartement, son petit ami. « C’était une jeune fille sans histoire », résume MMarilou Séval, pour la partie civile. « Elle avait ses écouteurs, juste pour paraître moins disponible dans sa bulle. Elle ne s’est pas mise en danger et elle ne l’a pas vu venir. »

(…) Après en avoir délibéré, le tribunal a condamné les deux jeunes à cinq ans de prison ferme. Ils seront interdits du territoire français pendant dix ans après leur sortie de prison.

Sud Ouest

(Merci à René)


Fdesouche sur les réseaux sociaux