Fdesouche

La voiture du directeur de l’Esgo de Nevers a été brûlée, lundi 23 janvier, au soir. Énième acte de délinquance contre cet établissement et son personnel. L’incendie de trop ! L’Esgo est fermé pour une durée inconnue.

(…) “Un maximum a été atteint”, déplorent les responsables du site. L’Espace est la cible, depuis près de deux ans, “de cambriolages, de dégradations du bâtiment, de menaces à l’encontre des agents et de vandalisme sur leurs véhicules personnels”, exposent-ils, sous le choc, au lendemain de cet incendie. “Cette spirale de violence […] ne cesse de croître”, s’agacent-ils.

Les quinze salariés “ont décidé, ce jour (NDLR, mardi 24 janvier), d’exercer leur droit de retrait jusqu’à ce que des garanties leur soient apportées et qu’ils puissent reprendre le travail en toute quiétude”, préviennent les responsables. Toute l’équipe s’interroge sur les motivations des délinquants alors que l’Esgo poursuit pour seuls objectifs “d’apporter des services aux habitants du Grand Ouest de Nevers, de leur offrir des activités et, dans le respect, l’écoute et la tolérance, de renforcer le lien social”.

Le directeur avait déjà été visé en juillet 2022. Trois éducateurs aussi. Ils avaient subi insultes, paroles calomnieuses, menaces à caractère raciste, actes de dégradations sur leurs véhicules. “Sale blanc” avait été écrit à la pointe sur la carrosserie de l’automobile du directeur, stationnée sur le parking.

Le JDC

(Merci à Jerome Lambert)


Fdesouche sur les réseaux sociaux