Fdesouche

Le Musée des sciences a démantelé une exposition trans-inclusive à la suite de plaintes selon lesquelles il poussait à la « propagande » et non à la biologie.

Un cabinet intitulé Boy Or Girl? a montré des citations décrivant la transition du « mauvais corps » comme un « voyage de héros » et des étiquettes caractérisant le genre comme quelque chose de « difficile à définir » qui « peut ne pas correspondre à votre sexe biologique ».

L’exposition qui présentait un faux pénis et un équipement de fixation de la poitrine a été retirée par le musée à la suite de plaintes selon lesquelles les informations fournies n’étaient « pas de la science, mais de la propagande ».

Des plaintes ont été déposées par la baronne Nicholson de Winterbourne, qui a écrit au président du musée, Sir Ian Blatchford, pour faire valoir que l’exposition « favorise la transition sociale et médicale d’une manière qui n’est pas neutre ».

Le controversé garçon ou fille? se trouve dans le Qui suis-je? , qui couvre divers aspects de l’identité biologique, de la génétique aux expressions faciales.

L’armoire maintenant vide affichait un faux pénis à porter sous les vêtements comme un « emballeur » pour donner une apparence masculine, ainsi qu’un gilet de compression pour aplatir la poitrine. Des patchs de testostérone portés pour induire des changements corporels par le traitement hormonal ont également été affichés.

L’affichage comprend également un panneau d’information qui indique que « le sexe se réfère généralement aux caractéristiques biologiques de quelqu’un », tandis que « le genre est plus difficile à définir ».

Le panel a poursuivi: « Votre identité de genre est notre sens de vous-même en tant qu’homme ou femme, ou, pour certaines personnes, ni l’un ni l’autre ou les deux. Il se peut qu’il ne corresponde pas à votre sexe biologique.

Le Musée des sciences a confirmé que l’exposition a été retirée « dans le cadre des travaux en cours visant à examiner les expositions à travers le musée pour s’assurer qu’elles reflètent la recherche scientifique actuelle ».

Il a ajouté: « En ce qui concerne le contenu, notre approche est toujours d’être guidé par la science, tout en veillant à représenter une diversité d’histoires. Ce n’est pas différent des autres zones du musée. »

Le musée n’a pas confirmé les concerts des futures expositions, ni si les objets controversés seront remis à la vue du public.

The Telegraph


Fdesouche sur les réseaux sociaux