Fdesouche

Nichée dans un tunnel confidentiel du réseau souterrain, la rame Sprague-Thomson, premier métro entièrement métallique de Paris, serait complètement dégradée. C’est l’alerte déclenchée par Jean-Paul Devienne, créateur du blog Paris Bise Art. La Sprague-Thomson A-475 – dernière rame autonome de ce modèle – a été classée à l’inventaire des monuments historiques, en décembre 1998. Et bénéficie au titre de ce régime juridique d’une protection en raison de son intérêt historique.

Le vert bouteille (2nd classe) et le rouge brique des voitures (1ʳᵉ classe) percent faiblement sous les graffitis. « Les portes de connexion entre les voitures ont été volées ainsi que du mobilier. Sur Internet, on retrouve déjà des pièces détachées en vente ». Si l’entretien mensuel de la rame coûte 15 000 euros par mois, selon ce passionné, sa remise en état après dégradation pourrait être « dix fois plus importante ». « Un gâchis financier », qui aurait pu être évité.

Avant qu’elle ne tombe en perdition, la rame Sprague-Thomson était utilisée pour des tournages, notamment à la station-cinéma Porte des Lilas. Peu sollicitée ces derniers temps, elle pourrait avoir été laissée à l’abandon pour des motifs financiers.

Actu Paris


Fdesouche sur les réseaux sociaux