Fdesouche

Introduction

Cette étude à pour objectif de comprendre la stratégie de la politique d’éducation prioritaire en France en fonction des caractéristiques de communes et des populations. Nous nous contentons d’analyser le cas des écoles primaires, car elles permettent de disposer de statistiques exploitables sur une variété plus important de types de communes, y compris rurales, l’organisation des collèges nécessitant leur implantation dans des zones urbaines, conduisant au mélange d’élèves issus de foyers situés en zones urbaines et rurales.

Les objectifs et moyens de l’éducation prioritaire en primaire

La politique d’éducation prioritaire a pour objectif de corriger l’impact des inégalités sociales et économiques sur la réussite scolaire par un renforcement de l’action pédagogique et éducative dans les écoles et établissements des territoires qui rencontrent les plus grandes difficultés sociales.

La politique d’éducation prioritaire repose sur six principes clairement affirmés : 

  • Garantir l’acquisition du “Lire, écrire, parler” et enseigner plus explicitement les compétences que l’école requiert pour assurer la maîtrise du socle commun
  • Conforter une école bienveillante et exigeante
  • Mettre en place une école qui coopère utilement avec les parents et les partenaires pour la réussite scolaire
  • Favoriser le travail collectif de l’équipe éducative
  • Accueillir, accompagner, soutenir et former les personnels
  • Renforcer le pilotage et l’animation des réseaux

Les réussites observées montrent que c’est principalement dans le quotidien des pratiques pédagogiques et éducatives que se joue la réussite scolaire des élèves issus des milieux populaires.

Concrètement, cela se traduit sur le terrain depuis 2019 que l’ensemble des CP et des CE1 en Rep et Rep+ sont dédoublés, ce qui consiste pour 300 000 élèves (20 % d’une classe d’âge) à évoluer dans des classes de 12 élèves.

Dans le cadre de la stratégie de prévention et lutte contre la pauvreté (2018-2022), l’éducation nationale sert chaque jour depuis 2019 100 000 petits déjeuners afin d’offrir à chacun des conditions d’apprentissage satisfaisantes. Au collège, l’éducation nationale soutient les familles les plus fragiles par des aides financières.

Les établissements classés REP bénéficient :

  • d’une classe avec moins d’élèves (25 élèves maximum) ;
  • de financements pour effectuer des sorties, des projets ;
  • d’un soutien spécifique pour les élèves de sixième en difficulté ;
  • d’internats de proximité.

Site de l’éducation nationale

Quelle différence entre REP et REP+

Les établissements classés REP+ concernent les quartiers ou secteurs isolés qui connaissent les plus grandes concentrations de difficultés sociales ayant des incidences fortes sur la réussite scolaire. Cela signifie que les élèves sont encore plus défavorisés que les autres et qu’ils bénéficient de moyens supplémentaires.

La rémunération indemnitaire des personnels exerçant en écoles et collèges de Rep+ est par ailleurs supérieure de 2000 € / an comparé aux autres personnels.

Un professeur d’un collège classé REP+ a par ailleurs moins d’heures de cours par semaine afin de lui permettre de prendre part à des initiatives pédagogiques collectives, d’organiser le suivi des élèves ou de rencontrer les parents.

L’étudiant

Répartition des écoles primaires REP et REP+ par types de communes

L’INSEE propose depuis 2021 une grille communale de densité qui permet un zonage sur 7 types de toutes les communes de France, qui améliore l’analyse des populations.

Les grands centres urbains et centres urbains intermédiaires sont les principaux bénéficiaires du réseau d’éducation prioritaire : environ 30% de leurs établissements bénéficient du dispositif, contre à peine 3% des établissements en zones rurales.

76% (2903 / 3810) des écoles primaires en REP et REP+ se trouvent dans ces centres urbains, grands ou intermédiaires, alors qu’elles représentent moins d’1 établissement sur 3 en France (9412/30882).

Données publiques des REP : open data éduc nat°

Comment sont déterminées les écoles en REP ou REP+

Depuis la rentrée 2015, les critères pour qu’un établissement scolaire devienne REP ont changé. Désormais, le ministère de l’Éducation nationale classe les établissements – écoles primaires et collèges – en fonction d’un indice social. Celui-ci comprend quatre paramètres qui impactent la réussite scolaire :

  • le taux de catégories socio-professionnelles défavorisées ;
  • le taux d’élèves boursiers ;
  • le taux d’élèves résidant dans un QPV quartier prioritaire de la politique de la ville ;
  • le taux d’élèves ayant redoublé avant la sixième.

Site du ministère de la transition écologique


Fdesouche sur les réseaux sociaux