Fdesouche

À l’occasion d’une journée d’appel de blocage pour la suppression de Parcoursup et de tout système de sélection, mais aussi la fin de la réforme du bac professionnel, les abords de l’établissement se sont de nouveau embrasés ce jeudi matin, trois semaines après un autre mouvement tendu.

Les nappes de brouillard et de fumées âcres se mêlent, ce jeudi matin, devant l’une des entrées du lycée polyvalent Adolphe-Chérioux de Vitry-sur-Seine, léchée par les flammes jusqu’à l’intervention des sapeurs-pompiers.

Trois semaines après une précédente mobilisation qui avait marqué les esprits dans ce secteur du Val-de-Marne, le syndicat lycéen Fidl appelle à une journée nationale de blocus. Si les élèves du lycée Jean-Macé n’ont cette fois-ci pas pris part au mouvement, Chérioux s’est une nouvelle fois distingué.

Les banderoles ne sont pas de sortie, mais les revendications sont connues. Les principales, avancées par la Fidl, sont les mêmes, à savoir « la suppression de Parcoursup et de tout système de sélection » et « la fin de la réforme du bac professionnel ». À cela, le syndicat ajoute « la gratuité totale de l’éducation », la « lutte contre l’extrême droite » et « l’arrêt de l’usage systématique de la répression policière ».

(…) Le Parisien


Fdesouche sur les réseaux sociaux