Fdesouche

(…)
Selon nos informations, il était en conflit, depuis plusieurs mois, avec les autres élus du groupe écologiste, évoquant dans des courriers internes, transmis aux instances d’Europe Écologie – Les Verts, « des désaccords de fond » avec ses collègues, mais aussi « des pratiques autoritaires » en son sein. L’élu faisait, lui, l’objet d’une procédure interne : il était accusé d’avoir tenu, dans des courriels adressés aux membres d’EELV 93, des propos « à caractère raciste ou discriminatoire.

D’après des documents dont nous avons pu prendre connaissance, le militant avait fait, en décembre 2021, une comparaison entre les parcours du journaliste Karim Rissouli et de la politologue et militante antiraciste Fatima Ouassak, tous deux originaires du Maroc. Il mettait en avant les parcours universitaires « brillants » de l’un et de l’autre, mais reprochait à cette dernière — alors pressentie pour être investie candidate aux législatives en Seine-Saint-Denis — de ne pas avoir fondé « une association dans les quartiers populaires pour aider les enfants démunis à accéder aux filières universitaires et d’excellence tout comme elle (…). Non, ses engagements sont le combat des discriminations de genre, race, et dénonciation de l’école de la République ».

Des échanges de mail se sont alors poursuivis concernant le syndicat de Fatima Ouassak, Front de Mères, dont le texte fondateur avait aussi engendré en 2021 des débats houleux au conseil municipal de Bagnolet.

«Aucun message raciste ou discriminant»


Dix adhérents, qui ne sont pas tous militants en Seine-Saint-Denis, mais sont membres de la commission « quartiers populaires » d’EELV, avaient saisi la commission régionale de prévention et de résolution des conflits (CRPRC) du parti pour dénoncer les propos de Serge Ferretti.

Le Parisien

A relire :


Fdesouche sur les réseaux sociaux