Fdesouche

Ricardo Ferris a déclaré que, pour lui, la migration des personnes qui arrivent sans papiers « équivaut à un crime » et a assuré que « la quasi-totalité des détenus » sont des étrangers. Quelque chose qui n’est pas vrai.

La direction générale de la police nationale a accepté de relever Ricardo Ferris, inspecteur en chef du commissariat central de la ville de Valence, pour certaines déclarations xénophobes qu’il a faites lors d’un événement public organisé par Vox . Cette cessation intervient à la demande de la Direction Générale de la Police Supérieure du Pays Valencien et après que le Corps a annoncé l’ouverture d’un dossier.

Une information réservée a également été initiée pour préciser “tous les détails” par rapport à sa participation à cet événement le 14 octobre et “épurer les responsabilités qui pourraient en découler”. La déléguée gouvernementale dans la région, Pilar Bernabé , avait indiqué qu’une enquête interne avait été ouverte à la suite des déclarations de Ferris. 

Le membre de la Police a déclaré que, pour lui, l’immigration irrégulière « équivaut à la délinquance » et a assuré que « la quasi-totalité des détenus » sont des étrangers. “Nous n’avons pas travaillé avec les détenus nationaux depuis cinq ans maintenant”, a-t-il affirmé. Et il a plaisanté en soulignant que lorsqu’ils arrêtent un Espagnol, ils ne l’emmènent pas devant un tribunal, mais au centre des espèces protégées d’ El Saler . Certaines déclarations qui ne sont pas vraies et qui peuvent être vérifiées en se rendant à l’INE, qui recueille la plupart des crimes commis par des Espagnols. 

Publico.es


Traduction de l’intervention Ricardo Ferris (Chef du commissariat de l’arrondissement central de Valence)
Pour moi l’immigration clandestine est synonyme de délinquance.
Je suis au commissariat de police du centre depuis déjà cinq ans. Je suis un policier de rue.
Et ça fait déjà cinq ans que nous n’arrêtons presque aucun criminel national.
Je raconte toujours la même blague.
Quand j’en arrête un, je dis “Au lieu de l’envoyer au tribunal envoyons-le au centre de récupération des espèces protégées de El Saler”.
Car ils n’existent plus.
Et dans d’autres commissariats c’est exactement pareil.
Quand j’entends que le pourcentage est de 30 à 40 à 50 % … Pour moi c’est totalement absurde. Ça n’a absolument rien à voir avec la réalité.
Parce que malheureusement aujourd’hui, que nous le voulions ou non, la presque totalité des détenus arrêtés par la police et la garde civile, sont étrangers.
Ce sont des personnes qui viennent d’ailleurs.
Je ne parle pas seulement de ces types qui viennent en bateau. Qui sont pour beaucoup d’entre eux des délinquants et d’anciens détenus d’Algérie.
Récemment je parlais à deux de mes policiers qui ont travaillé pour Frontex ; Une unité soi-disant destinée à contrôler le trafic irrégulier et l’immigration.
En pratique ils m’ont dit tous les deux que c’est complètement faux. Qu’il ne faut pas faire confiance à Frontex parce que Frontex ne sert absolument à rien.
Les nouvelles qui nous parviennent sont plus qu’inquiétantes.
J’étais en charge pendant trois mois dans la région de l’Andalousie pour parler avec ceux qui venaient d’arriver dans les barques. Absolument tous me disaient la même chose : “Tous sont d’anciens détenus”. Ils viennent de sortir de prison. Ils arrivent ici. Et on ne comprend pas comment.
Valence est à seulement deux dixièmes de Barcelone en termes de criminalité.
C’est quelque chose de vraiment terrible.
Chacun a sa spécialité. Les vols avec violence, par intimidation, l’étranglement arrière, ceux qui donnent une raclée dans la rue, ce sont toujours les mêmes. Ce sont les Algériens, les Marocains ou les Sud-Américains.
Les vols ce sont des Marocains et il y a aussi beaucoup de groupes ici à Valence de gitans bulgares, de gitans bosniaques.
Je vois chaque jour deux ou trois crimes sexuels et le weekend 8 ou 9.
Et c’est seulement sur le territoire de la police nationale. Si j’ajoute le territoire de la garde civile et que je multiplie par le nombre de communautés autonomes. Qu’est-ce qui se passe en Espagne ?
C’est aberrant ! Et qu’est-ce qui en ressort dans les médias ? Rien !
Il y a un effort pour maintenir la population complètement ignorante de ce qui se passe, et en fait, nous le savons tous, qu’ils cachent qui sont les protagonistes des ces délits.
Par exemple, les crimes et les violences sexuelles que je vois, c’est toujours les mêmes. Moi je ne vois aucun Espagnol.
Absolument touts les viols en Espagne sont commis par des personnes qui viennent de l’extérieur. Je le dis parce qu’il en est ainsi.
Les Espagnols sont un peuple pacifique. Nous l’avons été. Mais malheureusement, nous allons devoir arrêter de l’être.

(Merci à XXX)


Fdesouche sur les réseaux sociaux