Fdesouche
Haute-Garonne : face au refus du maire d'accueillir 120 migrants, la fronde s'organise

Des habitants de Saint-Lys, mais également l’opposition municipale, contestent la manifestation orchestrée vendredi soir par le maire PS Serge Deuilhé, « mis devant le fait accompli par l’Etat » de devoir accueillir 120 migrants en 2023 dans le cadre d’un CPAR.

La décision par le maire de Saint-Lys d’organiser vendredi soir une manifestation d’opposition, la plus large qui soit, à l’installation d’un Centre de préparation au retour (CPAR) avec 120 migrants demandeurs d’asile, ne passe pas chez certains habitants de la commune du Savès. « Nous sommes écœurés par ces procédés de la part d’un représentant de l’État, se prétendant de gauche et humaniste », indique, entre autres levées de boucliers, un communiqué signé de « Saint-Lysiens indignés », sans que l’on ait vraiment idée ni de leur nombre ni qui ils sont, eux qui souhaitent conserver l’anonymat.

« Nous ne comprenons pas la démarche, surtout qu’au dernier conseil municipal le maire a promis une réunion publique d’information sur le CPAR. Cette réunion serait une très bonne chose, car au lieu de risquer de provoquer des émeutes dans la rue, le maire pourrait venir s’expliquer et répondre aux questions des habitants. »

(…)

www.ladepeche.fr


Fdesouche sur les réseaux sociaux