Fdesouche

Plusieurs policiers des quartiers nord de Marseille ont été attaqués par une vingtaine d’individus lors d’une opération visant un «gros bonnet» du trafic de stupéfiants, ce vendredi 16 septembre en fin d’après-midi, a appris Le Figaro de source policière.

Les faits se sont déroulés ce vendredi aux alentours de 18 heures, dans la petite cité «autrefois tranquille» de la Belle-de-Mai, et plus précisément aux abords de la résidence du Moulin-du-Mai, dans le 3e arrondissement de la ville phocéenne. Le secteur abrite un important trafic de drogue, que des policiers de la Brigade spécialisée de terrain (BST) ont voulu bousculer en arrêtant un «gros bonnet», «recherché pour des faits extrêmement graves», en cette fin d’après-midi.

Alors que les agents procèdent, sans souci, à son interpellation, vingt à vingt-cinq individus débarquent, les encerclent puis se «jettent sur les policiers pour libérer» l’homme arrêté. «C’était d’une violence incroyable», nous confie-t-on. Des jets de parpaings, parfois à moins de deux mètres de distance, sont constatés. Des renforts sont déployés quelques minutes plus tard pour extraire les forces de l’ordre visées et interpeller les auteurs de l’attaque.

Cinq personnes, dont l’individu recherché, ont été appréhendées. Malgré la violence de la scène, les policiers ont échappé à de graves blessures. L’un d’entre eux a toutefois eu deux doigts cassés, tandis qu’un autre «a des contusions sur tout le corps». Un agent a également reçu un pavé en plein visage, et pourrait avoir le nez cassé.

«C’est une toute petite cité, qui ne pèse absolument rien par rapport aux autres cités des quartiers nord» de Marseille, explique notre source. «Elle était tout à fait tranquille il y a encore quinze ans… Aujourd’hui, elle est devenue ingérable».

Le Figaro

Merci à Navys


Fdesouche sur les réseaux sociaux