Fdesouche

La préfecture de police tente de renforcer la chasse aux véhicules non réglementaires, qui prolifèrent dans la capitale et proposent des tarifs souvent abusifs aux visiteurs. Plusieurs opérations d’envergure ont ainsi été menées ce mois d’août. Mais est-ce efficace ?

[…]

« La multiplication magique », une combine qui coûte cher

Mais alors, qu’est-ce qui pose problème chez ces tuk-tuks ? Un policier du secteur, un tantinet ironique, brosse la situation. « Leur grande arnaque, c’est la multiplication magique ! » Comprendre : le chauffeur annonce la course à 50 euros pour une famille de quatre. À l’arrivée, il la multiplie par le nombre de passagers, soit 200 euros ! « Souvent, ils déposent les touristes à l’écart pour qu’ils ne fassent pas d’histoires », ajoute, indigné, un chauffeur « honnête ». « Moi, je leur dis d’appeler la police ! »

Même discours du côté d’un gendarme en patrouille. « Je leur dis Ne montez pas dans les tuk-tuks ! On connaît leur arnaque à la multiplication », coupe le militaire. Problème : « Ce n’est pas de notre compétence ! Nous, on est là pour des missions de sécurité, surtout pour les vendeurs à la sauvette », tranche l’un de ses collègues. Traduire, c’est à la police parisienne de s’en occuper. « Le problème, c’est qu’ils reviennent cinq minutes plus tard ! C’est le jeu du chat et de la souris. »

Un militaire, qui confesse « n’avoir jamais attrapé un chauffeur sur le fait », déplore par ailleurs ne voir que « peu de tuk-tuks immatriculés ». Les touristes, souvent désabusés, ne viennent pas se plaindre. « La plupart du temps, ils ne parlent pas français. Ils payent et ne posent pas de question. »

[…]

Le Parisien


Fdesouche sur les réseaux sociaux