Fdesouche

17/07/2022

Des milliers de Tibétains, venus de toute l’Europe, se sont rassemblés dans le calme dimanche à Paris pour un hommage à Tsultrim Nomjour Tsang, 32 ans, tué lundi dans le restaurant où il travaillait à Saint-Léonoard, près de Fécamp.

Tous vêtus de blanc, venus en famille pour beaucoup, très jeunes pour la plupart, ils ont commencé par chanter la prière du refuge vers Bouddha, avant d’entonner l’hymne tibétain, puis La Marseillaise. Bouquets de fleurs à la main, des Tibétains venus de toute l’Europe – Belgique, Suisse, Espagne… – se sont rassemblés à Paris, dimanche 17 juillet, pour une marche blanche d’ampleur inédite. Selon le renseignement intérieur, ils étaient autour de 7 000, peut-être 10 000 selon des représentants de la communauté tibétaine en France. Entre la place de la Bastille et la République, dans le calme, ils ont voulu rendre hommage à l’un des leurs, tué par trois hommes issus de la communauté chinoise, lundi 11 juillet, en Normandie.

« Nous n’avions jamais connu quelque chose de pareil, c’est vraiment un choc », indique au Monde Rigzin Genkhang, représentante du Dalaï-Lama en Europe. Venue de Bruxelles, cette responsable a appelé « tout le monde au calme et à la retenue »« Contenez vos émotions », a exhorté le président de la communauté tibétaine de France, Karma Tinlay.

Tsultrim Nomjour Tsang, jeune homme de 32 ans, a reçu un coup de couteau fatal au flanc devant le restaurant Les Délices d’Asie, qui l’employait depuis une semaine à Saint-Léonoard, près de Fécamp. Il serait arrivé un quart d’heure en retard pour prendre son service. Ses agresseurs, les deux gérants de l’établissement et un employé, ont été mis en examen pour homicide volontaire et écroués, dans le cadre de l’enquête ouverte par le procureur du Havre.

(…) Ugen-Tenzing Nubpa, représentant tibétain pour la Suisse, estime comme beaucoup que l’affaire dépasse le simple fait divers. « Que les Chinois tuent des Tibétains au Tibet, territoire occupé, c’est courant. En France, en Europe, c’est une première. Il est difficile de dire s’il s’agit d’un acte raciste. Mais nous demandons justice pour le Tibet depuis soixante ans, et maintenant il y a une forme d’urgence, on a franchi une étape. Nous sommes un peuple non violent et nous demandons justice. »

Le Monde


16/07/2022

Un homme de 32 ans est décédé devant le restaurant où il travaillait, lundi 11 juillet 2022, à Saint-Léonard (Seine-Maritime), à quelques kilomètres de Fécamp. Tandis que l’enquête pour « homicide volontaire » se poursuit, « une grosse colère » monte au sein de la communauté tibétaine, dont la victime était issue.

« Il y a une grosse colère au sein de la communauté tibétaine en France », a expliqué Céline Menguy, attachée de presse du Bureau du Tibet, jeudi 14 juillet 2022, après la mort d’un employé du restaurant chinois Délices d’Asie à Saint-Léonard (Seine-Maritime), près de Fécamp, lundi 11 juillet.

Ce dernier, âgé de 32 ans, était né à Lithang au Tibet, avant d’arriver en France en 2014, toujours d’après Céline Menguy. Il a été retrouvé « avec un couteau planté dans le flanc », a précisé le procureur de la République du Havre, Bruno Dieudonné, qui a ouvert une enquête pour « homicide volontaire ».

Après quatre gardes à vue, trois personnes ont été mises en examen et placées en détention provisoire. Il s’agit des deux patrons du restaurant et d’un autre employé, dont certains sont issus de la communauté chinoise. « Aucune des personnes mises en examen ne reconnaît les faits », a encore indiqué le procureur.

Jeudi 14 juillet 2022, en fin de journée, une centaine de personnes de la communauté tibétaine est venue à Saint-Léonard et a saccagé le restaurant, a indiqué une source policière. Les vitres de l’établissement ont été brisées, deux véhicules ont été renversés.

Une marche blanche en hommage à l’homme décédé est organisée dimanche 17 juillet 2022, à partir de 10 h 30, à Paris. Elle partira de la place de la Bastille et rejoindra la place de la République.

Ouest-France

(Merci à BB)


Fdesouche sur les réseaux sociaux