Fdesouche
L’univers sexiste, homophobe et autoritaire de Stanislas, le « meilleur » lycée de France

Des allégations démenties par l’établissement dans un communiqué relayé par Aleteia, mardi 5 juillet. « Stanislas est vigoureusement attaché à un effort constant de lutte contre des pratiques éducatives qui, sur la forme et le fond, seraient une atteinte à la dignité des personnes et contraires à l’Evangile », y détaille le directeur, Frédéric Gautier, avant de dénoncer de « fausses accusations » et de réaffirmer les choix éducatifs du collège.

(…)

Par ailleurs, le directeur précise ensuite dans le même communiqué que le collège Stanislas n’est pas exempt des visites menées par des inspecteurs de l’Education nationale qui viennent chaque année et « attestent de la conformité [des] enseignements aux obligations contractuelles ». En effet, en tant qu’établissement catholique, le collège parisien se trouve sous contrat avec l’Etat depuis la loi Debré de 1959, rappelle Aleteia. Sur ce point, Frédéric Gautier a tenu à réaffirmer dans son communiqué « l’attachement indéfectible à tout l’enseignement de l’Eglise catholique ». Et cela, « même sur les questions qui peuvent susciter l’incompréhension d’une partie de nos contemporains », précise-t-il ensuite.

(…)

Le directeur du collège Stanislas a par ailleurs longuement défendu les « traditions éducatives » d’un établissement scolaire riche d’une expérience qui remonte à 1804. Pour étayer son point de vue, Frédéric Gautier a fait allusion au « sens de la dignité de la tenue, qui exprime la conscience que l’on a de la dignité du lieu qu’est une école et de sa finalité » selon lui. Puis, il a souligné « l’importance de la discipline collective et du rythme de travail » , jugeant qu’il s’agissait d’« autant de points d’ancrage » que l’établissement « assume et continuera d’assumer avec conviction et force ».

Valeurs Actuelles

28/06/2022

« Français sans peur, chrétien sans reproche. » Telle est la devise de Stanislas, l’un des établissements les plus prestigieux de France. De l’école primaire aux classes préparatoires, en passant par le collège et le lycée, cette institution catholique fondée en 1804 n’a qu’un but : former l’élite française pour « réussir et servir ».

La liste des anciens élèves illustre autant l’excellence de l’institution que la diversité des parcours. Charles de Gaulle, Jacques Lacan, Philippe Tesson, Jean-Michel Blanquer, Christian Dior, Martin Bouygues, Carlos Ghosn ou François-Henri Pinault… sont tous issus de l’établissement privé sous contrat situé dans le VIe arrondissement de Paris et encore présenté en 2022 comme « le meilleur lycée de France » par Le Figaro

Pendant leur scolarité, la devise de l’établissement est martelée dans la tête de chaque élève. En 1872, l’abbé de Lagarde, alors directeur, voulait « rappeler les idées traditionnelles qui sont pour ainsi dire l’âme de Stanislas »« Nous devons préparer les jeunes gens à une véritable croisade, pour sauvegarder la religion, défendre la vérité, maintenir les principes fondamentaux de la morale et de la société, et rétablir dans son intégrité l’honneur français », plaidait-il aussi. Plus d’un siècle plus tard, si ce discours est plus timide, les motivations restent inchangées. 

www.mediapart.fr


Fdesouche sur les réseaux sociaux