Fdesouche

10/07/2022

Le philosophe trônait depuis 60 ans dans un jardin à deux pas de l’Académie française. Son secrétaire perpétuel, Hélène Carrère d’Encausse, s’inquiète de sa disparition alors que la statue visée par un acte de vandalisme avait été retirée en 2020 par la mairie.

Un avis de recherche est lancé. Où est passée la statue de Voltaire, trônant depuis 1962, square Honoré-Champion dans le 6e arrondissement de Paris ? La dernière fois que l’œuvre de Léon-Ernest Drivier a été aperçue remonte au 17 août 2020. Tout comme Colbert, Cuvier et Gallieni, le philosophe des Lumières n’a pas échappé à cette époque aux attaques en règle contre ces personnages en lien avec l’ère coloniale. La statue de Voltaire avait alors été couverte de peinture rouge avec l’inscription «NTM» – pour «Nique Ta Mère». La mairie l’avait alors retirée «pour la nettoyer».

Une absence particulièrement remarquée par Hélène Carrère d’Encausse, secrétaire perpétuel de l’Académie Française. «Il est scandaleux que cette statue, représentant un homme de l’Académie française, faite par un sculpteur de l’Académie des Beaux-Arts, ne soit plus en place, s’est-elle agacée sur LCI. Si on commence à enlever les génies, où va-t-on ?»

Interrogée par Le Figaro, elle accuse la mairie de Paris de ne pas avoir l’intention de la remettre en place après l’avoir restaurée. L’historienne dénonce «cette politique systématique de dégommer les statues» dont les détracteurs jugent «un homme du XVIIIe siècle, passionné par le monde occidental avec des yeux d’aujourd’hui».

Le Figaro

(Merci à BB)


17/08/2020

Lundi 17 août 2020, la statue de Voltaire dans le 6ème arrondissement de Paris a fait l’objet d’un retrait. Sur les réseaux sociaux, le “déboulonnage” a créé la polémique.

Lundi 17 août 2020, des photos du retrait de la statut de Voltaire, dans le 6ème arrondissement de Paris, ont fleuri sur les réseaux sociaux. Son retrait a fait l’objet de nombreuses spéculations et serait dû à un entretien devenu trop coûteux à cause des dégradations anti-racistes. Emmanuel Grégoire, premier adjoint à la mairie de Paris, a réfuté ces allégations.

Des statues prises pour cible

Le retrait de la statue de Voltaire, rue de Seine dans le square Honoré-Champion, a fait grand bruit sur les réseaux sociaux lundi 17 août. Effectué alors que les statues sont devenues la cible de militants anti-racistes, perçues comme des symboles offensants de leur oppression.

(…)

(…) Actu.fr


Fdesouche sur les réseaux sociaux