Fdesouche
Sur la coquette île de Sylt, des clôtures antipunks pour rassurer commerçants et hôteliers

2/07/22

“Le billet de train à 9 euros met l’île de Sylt sens dessus dessous.” Ce pass transport bon marché, lancé par le gouvernement allemand pour lutter contre l’inflation, est un sujet sensible dans ce lieu de villégiature aisé situé en mer du Nord.

Avant même sa mise en œuvre, l’île avait fait l’objet d’une campagne anticapitaliste parodique invitant tout un chacun à transformer les lieux en “chaos party”. Si cette ode à la destruction n’a pas eu de conséquences, de nombreux “punks” ont tout de même investi les lieux, assure la Frankfurter Allgemeine Zeitung.

En réaction, la municipalité s’est rapidement mobilisée. Elle a d’abord décidé d’entourer une fontaine ouvragée – “den Wilhelminenbrunnen” – de clôtures pour empêcher les nouveaux arrivants de la “détériorer”.

Elle a ensuite érigé un mur de béton entre un restaurant et un stand de crêpes, afin d’“empêcher les punks d’uriner sauvagement dans une allée privée”. Le titre conservateur précise :

“La situation est telle que certains habitants réclament l’organisation d’une table ronde pour parler des mesures à prendre.”

www.courrierinternational.com

10/06/22

8/06/22

Les habitants de la très jolie île de Sylt, en mer du Nord, s’étaient préparés à une ruée de touristes avec l’introduction du pass à 9 euros. Qui n’irait pas rejoindre les plages de sable de l’une des stations balnéaires les plus belles et les plus chics du pays avec cet abonnement mensuel exceptionnel à 9 euros, valable jusqu’au 31 août dans tous les transports en commun d’Allemagne et les trains régionaux ?

Mais les insulaires s’attendaient à voir débarquer des touristes, pas des punks ! Affalés devant les supermarchés et dans les rues piétonnes, bouteilles de bière à la main, les jeunes coiffés d’iroquois se baignent depuis quelques jours dans les bassins publics en écoutant de la musique rebelle et en hurlant des slogans anarchistes et hostiles à l’autorité.

Libé


Fdesouche sur les réseaux sociaux