Fdesouche

Une jeune Ukrainienne de 21 ans réfugiée en Dordogne dit avoir été violée par un homme, chez elle à Boulazac, dans la nuit de dimanche à lundi. Le parquet a ouvert une enquête en flagrance, confiée à la police de Périgueux.

Les enquêteurs du commissariat de Périgueux sont lancés à la recherche d’un homme suspecté du viol d’une jeune réfugiée ukrainienne de 21 ans, selon les informations de France Bleu Périgord. Les faits remonteraient à dimanche 5 juin, dans la soirée, dans un appartement du quartier de Barnabé à Boulazac. 

La jeune femme est arrivée en Dordogne il y a seulement quelques semaines, avec une amie. Leurs conjoints sont restés en Ukraine, mais ils ont de la famille en Périgord noir qui a pu accueillir leurs compagnes. Rapidement, elles prennent leur indépendance et s’installent toutes les deux à Boulazac, dans un petit appartement du quartier de Barnabé. Les beaux-parents ont l’habitude de prendre très régulièrement de leurs nouvelles. Dimanche soir, ils s’inquiètent de ne pas réussir à les joindre et décident de faire la route en voiture pour aller chercher les deux jeunes femmes. Ils les retrouvent chez elles, avec un homme. La soirée, visiblement, a été arrosée. 

La police retrouve la jeune femme tuméfiée

L’inconnu repart de son côté, et les beaux-parents proposent de ramener chez eux les deux jeunes Ukrainiennes. Mais une seule accepte de venir avec eux. L’autre reste seule dans l’appartement. La famille repart, ils sont encore sur la route quand ils reçoivent un coup de téléphone. La jeune femme raconte que l’homme est revenu, en prétextant un téléphone oublié. Elle affirme qu’il l’a agressée, et violée. La famille compose immédiatement le 17. Mais quand les policiers arrivent, ils ne retrouvent que la jeune femme, tuméfiée. Le suspect a déjà pris la fuite. 

France Bleu


Fdesouche sur les réseaux sociaux