Fdesouche

Sur le réseau social TikTok, des adolescentes ou très jeunes femmes chrétiennes posent avec un voile. Certaines de leurs vidéos font des millions de vues. Phénomène de mode ? Questionnement identitaire ? Marque de religiosité ? Des sociologues y voient le signe d’un « brouillage des frontières » entre religions.

Elles se surnomment @xoxo.nguyen16, @dieu.est.avec.moi ou encore @jesus_nousaimes, et leurs vidéos sur TikTok font parfois des millions de vues. Ces quelques pseudonymes sont l’arbre qui cache la forêt des centaines d’adolescentes ou de très jeunes femmes chrétiennes faisant la promotion du port du voile sur ce réseau social de diffusion de vidéos courtes qui fait fureur chez les moins de 25 ans.

Le phénomène est récent – aucune des vidéos vues par La Croix ne remonte à plus de quatre mois –, mais son ampleur numérique ne semble pas négligeable. Comment les concernées justifient-elles cette pratique ? Certaines de ces « tiktokeuses » font référence à la première épître de saint Paul aux Corinthiens (chapitre 11, verset 5) : « Toute femme qui prie ou prophétise sans avoir la tête couverte fait honte à sa tête : c’est exactement comme si elle était rasée. »

Le port du voile, c’est « trop stylé »

Héléna, 22 ans, a confié à La Croix qu’elle était « athée » il y a encore deux mois. À la suite de « problèmes personnels », elle s’est réfugiée dans la prière et s’est même engagée dans un parcours de catéchumène. Une démarche confirmée par sa paroisse, située dans les Hauts-de-France. Son voile, porté au quotidien, est décrit par la responsable paroissiale du catéchisme comme « discret et joli, comme celui de la Vierge ». Il ne semble pas avoir surpris outre mesure les fidèles de cette église.

Héléna justifie son choix par la volonté de « renouer avec (ses) origines espagnoles », en se réappropriant la tradition du voilement des femmes par la mantille à la messe. Elle voit également dans son voile « un recommencement, une autoprotection, un renforcement dans la foi ». Sans dissimuler qu’elle le trouve « trop stylé »…

Leanna, 14 ans, explique vouloir ainsi imiter la Vierge et se sentir « plus proche de Dieu ». Elle précise ne porter son voile, léger, qu’à l’église, « à la messe ou pour prier », même s’il lui arrive de sortir dans la rue avec, de temps à autre. […]

La Croix


Fdesouche sur les réseaux sociaux