Fdesouche

Noyon: «C’est papa qui attache, maman qui détache»

Un couple comparaissait, jeudi, au tribunal judiciaire de Compiègne, pour des violences commises sur leurs enfants. Le jugement a été mis en délibéré au 16 juin.

Ce jeudi 2 juin, la comparution de deux jeunes parents devant le tribunal judiciaire de Compiègne prend une tournure un peu particulière ; arrivés du Soudan à Noyon dans les années 2000, les prévenus ne maîtrisent pas la langue française, et l’audition est ponctuée d’incompréhensions que parvient difficilement à dépasser l’interprète franco-soudanaise.

Attachés à la porte

Le couple, qui a cinq enfants âgés de 5 mois à 9 ans, était poursuivi pour violences sur mineurs de 15 ans, suite à un signalement de l’Éducation nationale. Le 21 mars 2022, une ATSEM de l’école maternelle d’une des filles du couple a observé une marque autour du poignet de la fillette faisant penser à d’un lien très serré auquel elle aurait été attachée. Son frère aîné, âgé de 5 ans, interrogé, finit par déclarer : « Maman l’a attachée à la porte avec une corde rouge. »

[…]

L’article dans son intégralité sur Le Courrier Picard


Fdesouche sur les réseaux sociaux