Fdesouche

24/05/22

C’est un couple d’amis qui vient chercher les deux enfants du couple. Paul et son mari seront évacués dans un second temps. “On est en état de choc. C’est traumatisant, confie Paul. On a pourtant essayé de discuter avec eux. Mais c’était impossible. Aujourd’hui, je vis dans la peur. On ne peut prendre le risque de revenir à Redessan.”

Le couple vit aujourd’hui chez des amis. Les quatre jeunes dont un mineur interpellés par les gendarmes ont été placés en garde à vue. Ils ont été relachés et seront jugés ultérieurement pour des faits d’injures homophobes et de dégradations de biens.

Midi Libre

(…) Après avoir reçu la famille, jeudi 19 mai, la maire du village de 4 200 âmes semble consternée. « Ils sont totalement sidérés par tant d’intolérance, souffle Fabienne Richard, dans son bureau de la mairie, à quelques pas de la place Saint-Jean, mardi 24 mai. Pour l’instant, ils sont hébergés chez de la famille en dehors du village. J’ai appelé des collègues maires pour tenter de les reloger durablement, car ils refusent pour l’instant de revenir vivre à Redessan… »

(…) « C’est inacceptable ! Nous devrions pouvoir vivre ensemble ici, dans le respect et la tolérance, réagit Fabienne Richard. Je suis extrêmement déçue car ces jeunes ont tout pour être heureux : un skate-park, un city-stade, un boulodrome, un dojo, une quarantaine d’associations, mais aussi des aides au permis ou au BAFA, et dernièrement même un forum pour l’emploi… »

Fabienne Richard

Objectif Gard


23/05/22

La semaine dernière, un couple gay et leurs deux enfants ont été agressés à Redessan. Pendant près de trois heures, leur maison a été caillassé, ils ont reçu insultes et menaces de morts jusqu’à ce qu’ils fuient. Quatre jeunes dont un mineur ont été interpellés et comparaitront devant la justice.

Une agression homophobe à Redessan la semaine dernière !  Un couple d’hommes, Jérémy ( le prénom a été modifié) son conjoint et leurs 2 enfants ont du quitter leur domicile après avoir été menacé de morts, insulté et harcelé à leur domicile par quelques jeunes qui ont pour habitude de se regrouper sur la place Saint-Jean en face de chez eux. 

Tout aurait commencé avec des insultes dans la rue : “sale pédé, va te faire enculer, nous on aime pas les pédés, on t’emmerde” parfois en présence des enfants selon les deux conjoints. 

Puis la situation se serait envenimée après que le couple s’est plaint des pétards et feux d’artifice dangereux allumés juste en bas de chez eux par ces jeunes.  “A partir de ce moment, les insultes et menaces se sont accentués jusqu’à ce fameux lundi de la semaine dernière.” affirme Jérémy. 

“Jets de pierre, insultes et menaces de morts”

Ce soir là, Jérémy et son mari décident de filmer les jeunes car la gendarmerie refuse de prendre leur plainte sans preuve ni images. Malheureusement, les jeunes les repèrent. 

C’est là que la situation se dégrade sérieusement selon Jérémy : “Pendant près de trois heures, ils caillassent la maison, tambourinent à la porte, sonnent de manière intempestive. Les enfants ont hurlé, ils avaient peur et ne comprenaient pas ce qu’ils se passaient.”

Plusieurs fois dans la soirée, ils appellent la gendarmerie, comme l’explique le trentenaire : “Ils ont fini par venir, mais sont partis en 5 minutes. Les jeunes eux sont restés. Ce soir là c’est eux qui ont gagné. Nous, nous avons du fuir notre maison ce soir-là, on a été exfiltré par les gendarmes qui ont fini par revenir, sous le regard et les railleries des jeunes. Ils se moquaient de nous.

Jeremy et sa famille ne sont toujours pas revenus dans leur maison, par peur. “Mes enfants n’arrivent plus à dormir la nuit sans notre présence. Ils font des cauchemars

(…) France Bleu


Fdesouche sur les réseaux sociaux