Fdesouche

11/05/2022

Info Nice-Presse — Les élus du groupe Retrouver Nice, «plus grand groupe d’opposition du Rassemblement National en France», dénoncent ce mercredi 11 mai la position de la formation de Marine Le Pen qui a conduit à l’exclusion annoncée de Philippe Vardon.

Ils mettent les points sur les «i». Après la mise à l’écart de leur chef par les instances parisiennes, les élus du Rassemblement national niçois prennent leurs distances avec les dernières décisions du parti.

C’est par un texte commun dont Nice-Presse a l’exclusivité que Jean Moucheboeuf, Valérie Delpech, Philippe Scemama, Odile Tixier de Gubernatis, Thierry Venem et Geneviève Pozzo di Borgo prennent position.

Alors que Philippe Vardon est privé d’investiture pour les prochaines élections législatives dans la troisième circonscription des Alpes-Maritimes, tous assurent que «la décision du RN d’investir un autre candidat face à lui (Benoit Kandel en l’occurence, ndlr), et, de fait, de l’écarter du mouvement (il perdra bientôt sa carte, ndlr), est absolument incompréhensible. Notre stupeur est partagée d’ailleurs par l’immense majorité des adhérents et militants.»

Oui, leur chef de file, «a défendu publiquement l’union avec le mouvement d’Eric Zemmour pour les élections législatives. C’est bien cela qu’on lui fait payer aujourd’hui», au moment où, rappellent les élus, «74% des sympathisants du RN sont favorables eux aussi à cette alliance».

(…) Nice-Presse


02/05/2022


Le conseiller régional de Provence-Alpes-Côte-d’Azur demande que la possibilité d’un accord avec la formation d’Eric Zemmour, à laquelle la direction du parti est hostile, “fasse l’objet d’un vrai débat”.

Il n’y a pas qu’à gauche que les partis se divisent sur la question des alliances en vue des élections législatives du mois de juin. Philippe Vardon, conseiller régional du Rassemblement national (RN) en région Provences-Alpes-Côte-d’Azur (Paca), a réclamé que la question des alliances avec Reconquête ! soit tranchée en conseil national, dans une lettre consultée par l’AFP, lundi 2 mai.

(…) Dans une lettre, Philippe Vardon demande “solennellement” que la question des alliances “fasse l’objet d’un vrai débat et soit tranchée par un vote” du conseil national.

“Balayer aussi brutalement toute perspective d’union, ou même simplement de discussion, revient tout bonnement à sacrifier le RN dans le Sud”, estime le conseiller régional. Il affirme que “sans accord, la perspective est que la moitié des seconds tours pourrait échapper au camp national”, notamment en région Paca, où Eric Zemmour a réalisé des scores importants au premier tour de l’élection présidentielle“Au-delà des égos et des aigreurs, le RN peut trouver en Reconquête ! l’allié longtemps espéré” et “la logique voudrait même que, plutôt que de chercher à détruire ce parti, le RN l’aide à achever LR”, estime Philippe Vardon.

Franceinfo


29/04/2022

POLITIQUE – En rupture avec la ligne officielle du parti. Ce vendredi 29 avril, l’élu RN de Nice Philippe Vardon, ancien directeur de la communication du parti à la flamme durant les élections européennes et candidat pour les élections législatives, appelle sa formation politique à s’entendre avec Reconquête!. Ou, du moins, dans sa région. 

“Vu d’ici, on regarde forcément les choses un peu différemment que depuis le Pas-de-Calais”, observe dans une interview au Figaro l’élu niçois, en référence aux très proches de Marine Le Pen, implantés électoralement dans les Hauts-de-France. “Dans ma région, Éric Zemmour a réalisé un score de 12% en moyenne, il a atteint 13% dans le Var, 14% dans les Alpes-Maritimes – le double de ce qu’il a réalisé au niveau national, donc”, détaille-t-il, expliquant que le polémiste a servi de “sas au premier tour pour le vote Le Pen”.

“Sans alliances, si on imagine que les candidats d’Éric Zemmour réalisent même à peine 5 % dans l’ensemble des circonscriptions de Paca, le RN sera privé au moins de la moitié des seconds tours et donc d’un nombre substantiel de députés”, insiste Philippe Vardon, pour qui “refuser l’union nationale aux législatives, c’est sacrifier le RN du Sud”

(…) Le Figaro


Fdesouche sur les réseaux sociaux