Fdesouche

Jusqu’à 400 Roms auraient occupé un terrain en bordure de la N104. Partis en début de semaine dernière, ils ont laissé un immense tas d’ordures derrière eux.

Le campement a pris forme fin février. « Il n’y avait que quatre cabanes. Après ça a grossi au fur et à mesure », se souvient le maire. Le volume de déchets a atteint 3 000 m³ sur la partie du campement appartenant à la commune. Leur enlèvement devrait coûter entre 300 000 et 400 000 euros. 

Le Parisien


Fdesouche sur les réseaux sociaux