Fdesouche

Entre eux, il y a désormais 10 111 km. Une distance infernale. Le 27 mars dernier, le visa de travail de Tomoko Reinat arrive à sa fin. Celle qui est boulangère à Bretenoux aux côtés de son mari Stéphane, se retrouve au pied du mur. “On savait que son visa allait expirer, on avait engagé les procédures en amont pour que son document soit renouvelé”, explique son conjoint. Pendant des mois, le couple envoie des pièces administratives à la préfecture du Lot pour régler la situation.

L’État nous demande un bail locatif avec nos deux noms, impossible, nous sommes hébergés à titre gracieux chez mes parents à Bretenoux”, poursuit le boulanger. […]

La Dépêche


Fdesouche sur les réseaux sociaux