Fdesouche

Près de 2,3 millions de réfugiés fuyant l’Ukraine sont arrivés en Pologne depuis le début de la guerre. À la frontière avec la Biélorussie, les refoulements et les arrestations de migrants et réfugiés continuent. Varsovie avait accusé, en 2021, le régime de Minsk d’avoir orchestré l’afflux de milliers de migrants à sa frontière. Des tentatives de passage qui augmentent ces derniers jours.

Deux cent seize personnes ont tenté de traverser la frontière entre le 25 et le 27 mars, selon les garde-frontières polonais. Le nombre d’appels à l’aide a augmenté ces dernières semaines, rapporte Grupa Granica, un groupe d’ONG sur place. C’est la conséquence notamment de la fermeture du centre de migrants de Bruzgi, côté biélorusse, par les autorités de Minsk.

(…)

Difficile pour la militante de comprendre cette situation, à la lumière de l’accueil de plus de 2 millions de réfugiés d’Ukraine dans le pays. « C’est un sentiment étrange : je suis bien sûr très heureuse de cet élan de d’accueil envers les réfugiés d’Ukraine. Mais vous vous demandez : pourquoi ça ne peut pas être la même chose à la frontière plus au nord ? À la frontière ukrainienne, nous avons déjà eu plus de 2 millions de personnes. Et à la frontière biélorusse, on parle de seulement quelques milliers. »

Surtout que les intimidations contre les militants à la frontière biélorusse s’accentuent en Pologne, dénoncent les ONG. Quatre activistes de Grupa Granica sont poursuivis en justice, accusés de trafic de migrants.

RFI


Fdesouche sur les réseaux sociaux