Fdesouche

03/03/2022

(…) L’Indépendant

(Merci à Pariciparla)


10/02/2021

La cour et les jurés reviennent. Mohamed Guendouz est déclaré coupable d’assassinat.  Il est condamné à 25 ans de réclusion criminelle avec une peine de sûreté des deux tiers et dix ans de suivi socio-judiciaire. 

Joaquim Tougeron, 20 ans, étudiant en géographie avait été mortellement poignardé à Montpellier, le 2 novembre 2017 vers 22 h. L’accusé, Mohamed Guendouz, âgé de 31 ans, encourt la réclusion criminelle à perpétuité. Une peine de réclusion de 25 à 30 ans, assortie d’une peine de sûreté des deux-tiers a été requise. Le verdict est attendu dans la journée.

(…) Midi Libre


07/02/2021

Joachim, 20 ans, a été poignardé il y a 3 ans rue Saint-Guilhem, en plein centre de Montpellier, sans raison apparente. Son tueur présumé a été mis en examen pour assassinat. Les raisons de son geste et sa préméditation seront au cœur du procès ce lundi 8 février devant la cour d’assises.

Le 2 novembre 2017 vers 22 heures, rue Saint-Guilhem, en plein centre ville de Montpellier, Joachim Tougeron s’effondre, poignardé plusieurs fois au thorax. Les pompiers, arrivés très vite sur place, n’ont rien pu faire pour sauver le jeune homme. Il décède des suites de ses blessures peu après.

Un suspect est arrêté dès le lendemain. Ses explications sont confuses, contradictoires avec les images de vidéo surveillance du petit supermarché situé juste en face de la scène de crime. […] Mohamed Guendouz, âgé de 29 ans à l’époque, est connu des services de police : il a été condamné à deux reprises pour violences avec arme. Il a déjà été incarcéré au centre pénitentiaire de Fresnes puis à Montpellier pour ces faits de violence.

La préméditation retenue par l’enquête

[…] “Le ministère public estime qu’il y a des indices graves et concordants démontrant qu’il y a eu intention de tuer avec préméditation” […]

francetvinfo.fr

[…] Maître Jacques Martin, avocat à la longue carrière pénale et ancien bâtonnier, a accepté de reprendre en urgence la défense du meurtrier présumé. Il n’est pas question pour lui évidemment de nier les coups de couteau. « Ce sera aussi le procès de l’indifférence, et des ruptures, celles qui ont émaillé le parcours de M. Guendouz. Il a été contraint par sa famille de venir en France en provenance des Aurès en Algérie, cela a été le drame de sa vie. Il ne parlait pas français en arrivant. Il était pourtant parvenu à fonder une famille, avoir une enfant avant d’être rejeté. Encore une rupture », avance l’avocat. […]

leparisien.fr


29/05/2020

Joachim assassiné à coups de couteau Montpellier : le mis en cause veut être libéré

La mort de Joaquim, étudiant en géographie de 20 ans, à Montpellier, le 2 novembre 2017, tué de deux coups de couteau, avait fortement marqué les esprits tant ce crime apparaît comme sans raison.

Deux ans et demi plus tard, la cour d’appel de Montpellier s’est penchée sur la situation pénale de Mohammed Guendouz, 32 ans, mis en examen pour assassinat, incarcéré depuis les faits. Son procès est en attente d’être audiencé et il arrive au bout de sa détention provisoire qui peut être prolongée. Lui veut être libéré.[…]

L’article dans son intégralité sur Midi Libre


Fdesouche sur les réseaux sociaux