Fdesouche
​INFO NR. Une femme taxi de Tours sauvée d’un enlèvement à Blois

15/02/22

(…)

Déféré dans l’après-midi ce mardi 15 février 2022, l’homme a donc été mis en examen et placé en détention provisoire. “Pour l’ensemble des faits ayant été commis, il est en état de récidive légale. La peine encourue pour ces faits criminels est la réclusion criminelle à perpétuité, détaille le procureur. La poursuite de l’information judiciaire permettra de préciser les conditions exactes de commission de ces faits et la motivation réelle qui animait leur auteur. Des expertises, notamment psychiatrique, permettront également d’éclairer la personnalité du mis en examen.”

Il ne prenait plus son traitement médical

L’individu est déjà connu des services de justice, avec 19 mentions à son casier judiciaire. Il a déjà été incarcéré par le passé, il était sorti de prison depuis six mois et était suivi par un juge de l’application des peines dans le cadre d’un sursis probatoire. Célibataire, père d’un enfant, il est sans activité et se déclare sans domicile fixe. Il est suivi médicalement, devant prendre un neuroleptique et un antipsychotique, qu’il ne prenait plus depuis un certain temps.

La Nouvelle République

14/02/22

Il se serait alors saisi d’une bombe lacrymogène pour « gazer » la malheureuse, qui est également frappée au visage. Les coups lui occasionnent des blessures à l’arcade sourcilière et à l’oeil droit, provoquant un saignement. La conductrice est ensuite ligotée avec du fil électrique et placée dans le coffre de la voiture, une 508 Peugeot.
L’agresseur prend alors le volant et se rend à Blois, à la station essence du supermarché de la Quinière, à proximité du stade des Allées, aux alentours de 13 h 30. Il s’adresse à un conducteur de taxi blésois qui fait le plein à ce moment-là, et demande à utiliser sa carte bancaire pour prendre du gasoil, contre un remboursement immédiat en espèces.

Une conductrice de taxi tourangelle a été sauvée d’un enlèvement, ce 13 février 2022 en début d’après-midi à Blois, grâce à la vigilance d’un témoin et à l’intervention rapide des policiers du commissariat. Si l’enquête, confiée à la police judiciaire de Tours devra préciser le déroulement des faits, les premiers éléments recueillis ce dimanche permettent d’en dresser la trame à grands traits.
Tout commence à la station taxi de la gare de Tours, où une conductrice de 57 ans, prend en charge vers 11 h du matin un homme qui demande à se rendre au château de Chambord. Aux abords du domaine national, l’individu lui demande de s’arrêter, pour sortir un instant du véhicule.

www.lanouvellerepublique.fr

(Merci à Michel)


Fdesouche sur les réseaux sociaux