Fdesouche

Il existe des silences qui disent beaucoup. Dans le canapé de son fils, à Roubaix, cette dame âgée a le regard triste et un peu désemparé. Le 25 janvier dernier vers midi, au retour des courses, elle prend le métro à hauteur de la Grand-Place. Arrivée à la station de la gare de Roubaix, elle est abordée par un homme d’origine maghrébine, comme elle. « Il lui demande le chemin pour aller à la Mosquée puis il explique qu’il la connaît, explique son fils Farès. Il l’a appelée par son prénom. Il a parlé de sa fille, en donnant aussi son prénom. Ma mère ne s’est pas méfiée. » Le piège se referme, avec l’aide d’un complice. « Il a placé une pierre noire dans sa main et tout en lui parlant sans discontinuer, il est entré dans sa tête. Ma mère était comme téléguidée. »

[…]

L’intégralité sur Nord Eclair

[…] Cette professionnelle du droit n’emploie pas l’expression « vol sous hypnose » et préfère utiliser celui de vol par ruse. « On joue sur les craintes des gens, avec des générations qui sont très superstitieuses. C’est une infraction intelligente qui utilise les croyances de ces personnes âgées d’origine maghrébine. »

[…]

Plusieurs familles contactées en sont convaincues, tant la technique est rodée. « Les escrocs parlent en arabe mais avec leur accent, on pense qu’ils doivent être d’origine marocaine », explique l’une d’elle. Le lien est rapidement fait avec une technique en vogue au royaume de Mohammed VI, l’arnaque à la Samaoui, une pratique qui mêle escroquerie et hyp nose. En octobre 2019, sur Twitter, la Direction générale de la sûreté nationale marocaine lançait d’ailleurs une alerte, « quand le pouvoir divinatoire sert l’escroc ». […]

Encarts du même article de Nord Eclair


Fdesouche sur les réseaux sociaux