Fdesouche

21/01/2022

Entre novembre et décembre 2021, une série d’agressions a eu lieu sur le campus de Beaulieu, à Rennes (Ille-et-Vilaine). Le parquet recense neuf victimes, les six jeunes agresseurs présumés ont été mis en examen.

Ils avaient toujours le même mode opératoire. Ils abordent leur victime lorsqu’elle est seule, souvent le soir. Ils la menace pour la racketter. Les étudiants ont été “contraints de remettre leur code de carte bancaire et de téléphone, toujours sous la menace d’un couteau et de coups”, explique Philippe Astruc, procureur de la République de Rennes, dans un communiqué. 

Et la bande en profite pour tout de suite aller retirer des espèces, parfois plus de 500 euros. Mais les menaces se transforment aussi en violence. Le 8 décembre un étudiant reçoit “un coup de couteau à chaque cuisse, ces blessures ayant occasionné 7 jours d’interruption totale de travail.” 

Des jeunes de 14 à 18 ans

Ainsi, six personnes sont identifiées comme reponsable présumés de ces agressions. Un groupe de six jeunes hommes, âgés de 14 à 18 ans, de nationalités albanaise, italienne et française, précise le parquet. 

Une information judiciaire criminelle a été ouverte des chefs d’extorsions avec arme, vols avec arme et escroqueries. “Des contrôles judiciaires stricts, comportant une interdiction paraitre à Rennes et des placements en centres éducatifs fermés, ont été requis à l’égard des cinq mineurs”, indique le procureur.

France bleu


11/12/2021

Ils ont tous été agressés, le soir, sur le campus de Beaulieu à Rennes. Cinq étudiants ont porté plainte après des agressions au couteau. L’université de Rennes 1 a fait appel à la police et renforce ce vendredi 10 décembre son dispositif de sécurité.

Les messages d’inquiétude se multiplient sur les réseaux sociaux. Cinq étudiants ont été agressés au couteau à Rennes (Ille-et-Vilaine) en seulement deux semaines. Ces agressions ont toutes eu lieu sur le campus de Beaulieu, entre 20 heures et minuit. A chaque fois, les agresseurs recherchaient du matériel informatique ou des téléphones portables. Certains étudiants ont été légèrement blessés. Tous ont porté plainte.

La dernière agression a eu lieu mercredi 8 décembre. “A notre connaissance, c’est inédit ces agressions en série, aussi resserrées dans le temps et dans le même secteur”, explique-t-on du côté de l’université de Rennes 1. Un message a été envoyé aux étudiants et au personnel du campus de Beaulieu. “Ces agresseurs semblent agir en groupe de trois à quatre individus”, écrit un étudiant sur Facebook, qui évoque également des agressions sexuelles. 

(…) En parallèle, deux maîtres-chiens et deux agents de sécurité ont été déployés sur le secteur. L’éclairage des L.E.D. sur le campus est passé de 50 % à 100 %. Le service patrimoine de l’université réfléchit à l’installation permanente de davantage de lampadaires.

(…) France Bleu


Fdesouche sur les réseaux sociaux