Fdesouche

Face au refus de Varsovie de se soumettre aux décisions de Bruxelles, l’exécutif communautaire lui réclame 69 millions d’euros de pénalités. Et menace aussi de bloquer les fonds du plan de relance européen.

Lentement, mais sûrement, la Commission européenne avance ses pions, dans le conflit qui l’oppose à la Pologne sur les questions d’Etat de droit, depuis que le parti conservateur nationaliste polonais Droit et justice (PiS) est arrivé au pouvoir, en 2015. Jusqu’ici, elle semblait impuissante. La procédure « article 7 », qui peut aller jusqu’à la suspension du droit de vote au Conseil d’un Etat membre, a bien été engagée contre Varsovie, mais elle ne peut aboutir puisqu’elle nécessite une décision prise à l’unanimité, le pays concerné étant exclu du vote. Et la Pologne refuse par ailleurs de se soumettre à certaines décisions de la Cour de justice de l’Union européenne (UE). Bruxelles a donc décidé d’attaquer le pays à la bourse.

(…) Le Monde


Fdesouche sur les réseaux sociaux