Fdesouche

Si la Californie veut parvenir à une véritable équité, elle doit exiger des parents qu’ils donnent leurs enfants.

Les Californiens d’aujourd’hui considèrent souvent l’équité – l’objectif d’une société juste et sans préjugés – comme leur plus grande valeur. Le gouverneur Gavin Newsom prend ses décisions à travers “une lentille d’équité”. Des institutions, des ensembles de danse aux entreprises technologiques, se sont publiquement engagées en faveur de l’équité.

Mais leurs promesses ne sont pas à la hauteur du pouvoir des parents.

Les pères et les mères les plus riches et les plus éduqués sont plus susceptibles de transférer ces avantages à leurs enfants, cumulant ainsi les privilèges au fil des générations. En conséquence, les enfants de parents moins favorisés sont confrontés à une lutte difficile, la mobilité sociale est au point mort et la démocratie est corrompue. De plus en plus de Californiens abandonnent le rêve ; un récent sondage de l’Institut de politique publique de Californie a révélé une baisse de la croyance dans l’idée qu’il est possible d’avancer en travaillant dur.

Ma solution – rendre illégal le fait d’élever ses propres enfants – est simple, et en attendant que la loi soit adoptée, nous pouvons agir dès maintenant : les riches et les pauvres devraient échanger leurs enfants, et les propriétaires pourraient échanger leurs enfants avec leurs voisins sans abri.

Maintenant, je reconnais que certains opposants vont rejeter une telle politique comme étant épouvantable, voire totalitaire. Mais ma proposition est assez modeste, une fusion de la philosophie traditionnelle et des obsessions politiques les plus courantes d’aujourd’hui.

Dans sa “République”, Platon a adopté le sage conseil de Socrate – que les enfants “soient possédés en commun, de sorte qu’aucun parent ne connaisse sa propre progéniture ni aucun enfant ses parents” – afin de vaincre le népotisme et de créer des citoyens fidèles non pas à leurs fils mais à la société.

Aujourd’hui, une politique d’orphelinat universel s’aligne sur des tendances sociales puissantes qui indiquent un intérêt moindre pour la famille. Les Californiens se marient plus lentement et ont moins d’enfants – notre taux de natalité n’a jamais été aussi bas.

Ma proposition devrait également être politiquement unificatrice, en s’accordant avec les politiques les plus chères aux progressistes et aux Trumpiens.

L’introduction par la gauche de l’antiracisme et de l’identité de genre dans les écoles se heurte à une réaction brutale des parents. Abolir la parentalité mettrait fin à cette réaction, en aidant à démanteler la suprématie blanche et les normes de genre obsolètes. Les démocrates auraient également l’occasion de construire un nouveau pilier du filet de sécurité – un système d’éducation des enfants appelé “Foster Care for All”.

[…]

The Ventura County Star


Fdesouche sur les réseaux sociaux