Fdesouche

Une pédophile qui prétend s’identifier à une fillette de cinq ans est arrivée au tribunal déguisée en elfe Elle a reconnu avoir enfreint une ordonnance en embrassant deux fillettes qu’elle avait approché au hasard.

Janiel Verainer, 60 ans, portait une tenue rouge et verte et un cardigan en laine avec un badge de Père Noël lorsqu’elle a plaidé coupable d’avoir enfreint une ordonnance de prévention des dommages sexuels à la Cour d’assises de Maidstone jeudi.

La pédophile transgenre, qui portait également un bonnet rouge et vert ressemblant à celui d’un elfe, a demandé à ce que l’on s’adresse à elle en tant que femme pendant les 15 minutes qu’a duré l’audience, après être entrée dans le tribunal avec l’aide d’un “assistant”, tandis que les cloches de son costume tintaient.

Verainer a également sucé son pouce pendant l’audience et a été autorisée à s’asseoir dans la tribune du public, plutôt que dans le box traditionnel.

Le tribunal a entendu que Verainer, de Chatham, dans le Kent, a approché des écolières au hasard entre le 18 décembre 2019 et le 31 janvier plus tôt cette année avant de les embrasser sur les lèvres, bien qu’elle ait déjà fait l’objet d’une ordonnance de prévention des dommages sexuels lui interdisant d’entrer en contact avec des enfants.

L’ordonnance a été imposée en novembre 2016, lorsque Verainer a été emprisonnée pendant 15 mois par la Canterbury Crown Court après avoir été vue en train d’embrasser un enfant à la sortie d’un café de Thanet.

Des images indécentes ont également été trouvées sur son téléphone à l’époque, et des psychiatres ont constaté qu’elle avait des problèmes de personnalité, mais pas de problèmes de santé mentale.

Sa condamnation jeudi a été ajournée au 25 février pour qu’un rapport de probation soit préparé. Un rapport psychiatrique a déjà été réalisé.

Lors d’une audience antérieure, Mme Verainer avait les cheveux attachés en nattes et suçait une tétine pour nier les accusations.

Trois autres chefs d’accusation pour non-respect de l’ordonnance ont été abandonnés par les procureurs.

Lors de sa comparution devant la Cour d’assises de Canterbury en 2016, Mme Verainer a prétendu s’identifier à une fillette de cinq ans nommée Jorven Seren et s’est fait tancer par un juge pour avoir serré une grande poupée dans ses bras alors qu’elle attendait son sort dans le box des accusés. […]

Dailymail


Fdesouche sur les réseaux sociaux