Fdesouche

Lengronne (50) : à 19 ans et orpheline, Yaëlle va reprendre une ferme laitière

À 19 ans et orpheline, Yaëlle Flichy va reprendre une ferme laitière à Lengronne (Manche). Elle sera probablement la plus jeune installée à son compte en 2022 en Normandie.

(…) Le 1er janvier 2022 prochain, elle va officiellement reprendre une ferme à son compte. « Je serai la plus jeune installée de Normandie », affirme-t-elle. Yaëlle va gérer un troupeau de 65 vaches laitières (la moyenne manchoise) dont 3/4 de vaches de race prim’Holstein et 1/4 de race Normande, et quelques chevaux sur 93 hectares.

Orpheline à 9 ans

Se lancer à cet âge est un sacré défi. Encore plus lorsqu’on découvre son parcours. Yaëlle raconte : « Je suis de Jullouville. J’ai perdu mes parents il y a 10 ans ». Elle s’est donc retrouvée orpheline à 9 ans.

Et elle n’a pas grandi dans le monde agricole : « Tous les deux étaient instituteurs. On avait des animaux domestiques à la maison et, moi, j’étais passionnée par les chevaux », poursuit Yaëlle qui est entrée à la MFR de Vains pour décrocher un CGEA (Conduite et gestion de l’exploitation agricole) support équin alors que, plus jeune, aurait aimé devenir vétérinaire. Il y avait quelques gènes agricoles dans son ADN car son grand-père maternel possédait des vaches laitières « du côté de Saint-Malo. » « Mais je ne l’ai pas connu. »

Elle a adoré un stage sur une ferme laitière où elle allait à reculons

Malgré elle, Yaëlle s’est retrouvée en stage dans une ferme de bovins laitiers chez M. Poisnel : « Ça ne m’intéressait pas mais, en fait, je ne voulais pas repartir. J’ai adoré ! » Après un an en tant que salariée, Yaëlle a décidé de franchir un pas de géant en s’installant au 1er janvier sur une ferme de Lengronne, à environ 20 km de son logement à Saint-Pair-sur-Mer où ses chevaux se trouvent pour l’instant. « Ça faisait un moment que la ferme était à vendre. J’ai visité en mars. Ça m’a plu », explique celle qui a signé un contrat de parrainage depuis août pour commencer à travailler sur cette ferme. « Le monsieur prend sa retraite au 31 décembre. Je reprends le corps de ferme et le troupeau. Les 93 hectares sont en fermage (N.D.L.R. location de terres agricoles). Le Crédit Agricole de Saint-Pair-sur-Mer me finance, en plus d’un apport personnel. »

(…) Par ailleurs, une mauvaise chute lui a cassé le col du fémur. « J’ai une prothèse de la hanche depuis un an ». Mais Yaëlle, plus forte que tout, garde ses « six chevaux pour monter » en endurance, discipline dans laquelle elle court surtout en Bretagne. S’ajoutent « quatre poulinières » dont la progéniture est destinée au CSO (concours de saut d’obstacles).

Actu.fr

Merci à Jruff


Fdesouche sur les réseaux sociaux