Fdesouche

22/12/2021

[…] WTOP a rapporté samedi qu'”une enquête du département de police de la ville de Fairfax a déterminé qu’une altercation physique au lycée de Fairfax mardi n’était pas un crime haineux. L’enquête a révélé qu’aucun des deux élèves n’avait fait de commentaires racistes”, selon la police. L’étudiante a confirmé que “son hijab s’est partiellement défait pendant l’altercation, exposant ses cheveux”. Elle a également déclaré à la police que les informations publiées sur plusieurs sites de médias sociaux, affirmant que des commentaires racistes avaient été utilisés pendant l’altercation, étaient fausses.

Ne soyez pas surpris. En réalité, bon nombre des plaintes les plus célèbres de harcèlement de femmes et de filles portant le hijab se sont avérées avoir été simulées par les victimes elles-mêmes. Dans l’un de ces cas, une fillette de onze ans de Toronto a fait la une des journaux internationaux en affirmant qu’un homme l’avait suivie et avait coupé son hijab avec des ciseaux. Après une enquête, la police a conclu que l’attaque n’avait jamais eu lieu. De même, Yasmin Seweid, une adolescente musulmane, a affirmé en décembre 2016 que des partisans de Trump dans le métro de New York lui avaient arraché son hijab et que personne dans le wagon bondé ne l’avait aidée. Elle aussi a attiré l’attention des médias internationaux, et elle aussi a tout inventé. Peu de temps avant, une étudiante musulmane portant un hijab à l’université d’État de San Diego a également prétendu à tort avoir été agressée par des partisans de Trump. En juillet 2017, une musulmane de Grande-Bretagne a faussement affirmé qu’un homme lui avait arraché son hijab dans une “attaque de haine raciale”. En novembre 2016, une étudiante musulmane de l’université du Michigan a affirmé avoir été “accostée par un homme blanc qui lui a dit d’enlever son hijab ou il l’enflammerait avec un briquet.” Elle avait également inventé tout l’événement. […]

PJ Media



18/12/2021

WUSA9 (accessible via une archive)


Fdesouche sur les réseaux sociaux