Fdesouche

Aspects et comportements négatifs par média au Royaume-Uni :

Centre for Media Monitoring

Un rapport sur la couverture médiatique des musulmans et de l’islam au Royaume-Uni a révélé que la majorité des articles ont un penchant négatif, selon une étude.

Le rapport du Centre for Media Monitoring a analysé plus de 48 000 articles en ligne et 5 500 clips radiodiffusés de 34 organisations médiatiques qui ont mentionné l’islam et les musulmans entre 2018 et 2019.

L’étude, commandée par le Muslim Council of Britain, a révélé que près de 60 % des articles dépeignaient l’islam de manière négative et qu’un sur cinq associait la foi au terrorisme ou à l’extrémisme.

L’étude de 162 pages a été saluée par les rédacteurs en chef de publications telles que The Mirror et The Sunday Times, qui ont déclaré que les organes d’information avaient un “devoir” d’exactitude et d’équité envers leur public.

Le rapport révèle que 59 % des médias en ligne associent les musulmans et l’islam à des aspects ou des comportements négatifs, les journaux et les agences de presse de droite étant les plus susceptibles de le faire.

Il a également révélé que 47 % de tous les clips télévisés analysés présentaient l’islam et les musulmans sous un jour négatif, et qu’un article sur dix donnait une image déformée de la religion.

D’autres conclusions importantes ont été que 7 % des articles analysés comportaient des généralisations, la plupart portant sur le terrorisme et l’extrémisme (25 %), suivis par la politique (18 %) et le Moyen-Orient (17 %).

Lors de la publication, Alison Phillips, rédactrice en chef du Mirror, a déclaré : “Ce rapport du Centre for Media Monitoring montre à quel point nous, journalistes, devons nous remettre en question et remettre en question le travail que nous produisons en ce qui concerne les reportages sur les musulmans et l’islam. Tous ceux qui travaillent dans les médias ont le devoir de veiller à ce que le contenu qu’ils créent soit équitable et responsable. Ce devoir est encore plus grand pour ceux qui travaillent dans la couverture de l’actualité qui façonne le débat national. Pourtant, ce rapport indique que la majorité des déformations des médias se produisent toujours dans le cadre des informations.”

Emma Tucker, rédactrice en chef du Sunday Times, a déclaré : “Je salue ce rapport – en sachant parfaitement qu’il contient des critiques à l’égard de la presse, y compris de mon propre journal.” Elle a ajouté : “Nous avons encore du chemin à parcourir mais, de plus en plus, les personnes qui prennent les décisions dans les salles de presse sont un reflet plus fidèle du public qu’elles servent.”

La directrice du Centre de surveillance des médias du MCB, Rizwana Hamid, a déclaré : “Ce dernier rapport ne cherche pas à rejeter la faute sur un journal ou un diffuseur, ni sur un journaliste ou un reporter en particulier. Cependant, il est temps que l’industrie admette que, parfois et trop souvent, lorsqu’il s’agit des musulmans et de l’islam, elle se trompe. Les professionnels des médias devraient se féliciter de cet examen minutieux et mettre en place ces recommandations pour améliorer les normes journalistiques.

L’étude a également formulé des recommandations à l’intention des publications médiatiques, telles que la nécessité d’éviter d’associer les musulmans ordinaires à la criminalité, au terrorisme ou à l’extrémisme, à moins qu’il n’y ait une raison valable de le faire, d’encourager une plus grande diversité dans les salles de presse et de faire en sorte que les journalistes soient conscients des préjugés potentiels et y réfléchissent.

L’auteur du rapport, le journaliste Faisal Hanif, a déclaré : “Si ni les musulmans ni l’islam ne doivent être à l’abri de la critique ou de l’enquête, lorsque cela est justifié, nous attendons que cela soit fait de manière équitable et avec le soin nécessaire, sans recourir à des tropes et des généralisations bien connues“.

Cette étude est précieuse à la fois pour la communauté universitaire et, plus encore, pour les rédactions et les journalistes. Elle contribuera d’une certaine manière à améliorer les reportages et la couverture des musulmans et de leurs croyances dans les années à venir.

Independent



Fdesouche sur les réseaux sociaux