Fdesouche

Nouveau chapitre dans le conflit qui oppose le CNSMD de Paris au professeur de violoncelle Jérôme Pernoo. En septembre, l’établissement décidait d’exclure son enseignant pour une durée d’un an, abandonnant le licenciement pour faute grave “dans une démarche d’apaisement”. Ce mardi, le tribunal administratif de Paris a décidé de suspendre cette sanction disciplinaire. Jérôme Pernoo avait été suspendu de ses fonctions en mars dernier à la suite d’accusations de violences sexuelles et d’une enquête interne.

Dans l’ordonnance de justice que France Musique s’est procurée, le tribunal considère que l’utilisation de “propos inadaptés” et qu’une “attitude inappropriée” de Jérôme Pernoo durant ses cours peuvent “être regardées comme établies”. C’est à dire le recours à des surnoms, de phrases à connotation sexuelle, “notamment sous forme de contrepèteries”, et des “contacts physiques réguliers” qui incluent “des bises et des accolades fréquentes”. Des griefs qui peuvent être considérés comme “graves”, juge le tribunal administratif, en raison des fonctions d’enseignant de Jérôme Pernoo et de sa “position de musicien renommé face à un public encore jeune et influençable”.

Néanmoins, le juge des référés a considéré que la sanction – c’est-à-dire l’exclusion temporaire pendant un an avec retenue de traitement – était disproportionnée, privait le professeur de toute ressource financière et portait atteinte à sa réputation. Il souligne aussi que Jérôme Pernoo n’a jamais fait l’objet d’aucun signalement ni de sanctions pour des faits similaires depuis son recrutement, il y a 14 ans. La décision de justice pointe aussi l'”ancienneté de certains faits”, évoque le “manque d’impartialité de l’enquête administrative” ainsi que “l’irrégularité de la composition du conseil de discipline”. Le conservatoire devra en outre verser à Jérôme Pernoo la somme de 2.000 euros. Les avocats du professeur se félicitent dans un communiqué d’une décision qui n’est “que la conséquence de l’absence de tout fondement des injustes poursuites dont il est la victime depuis de longs mois”.

Le tribunal administratif reste saisi de la requête au fond de Jérôme Pernoo, et devrait statuer d’ici un an.

(…)

France Musique


Fdesouche sur les réseaux sociaux