Fdesouche

Découverte en Russie, la dépouille du général Gudin, compagnon d’armes de Napoléon, a été inhumée aux Invalides ce 2 décembre (MàJ)

02/12/2021

Compagnon d’armes de Napoléon, Charles-Etienne Gudin est mort au combat en 1812 près de Smolensk, lorsque l’empereur français voulut envahir la Russie. C’est là que sa dépouille a été retrouvée, 207 ans plus tard. Elle vient d’être inhumée aux Invalides.

ux Invalides, à Paris, jeudi 2 décembre, se tenait une cérémonie pour un général… napoléonien. Charles-Etienne Gudin, camarade de classe puis compagnon d’armes de l’empereur, mort au combat en 1812 près de Smolensk, lorsque Napoléon voulut envahir la Russie. C’est là que sa dépouille a été retrouvée, 207 ans plus tard, et rapatriée en France pour y être inhumée. Et c’est lui qu’on honore jeudi 2 décembre 1805, date symbolique puisqu’elle marque aussi celle de la victoire d’Austerlitz.

On croyait sa tombe détruite pendant la guerre mais quelques acharnés l’ont redécouverte il y a deux ans. “J’ai vu qu’il était mort dans les bras de Napoléon après la bataille de Valentina Gora et je me suis dit que j’aimerais bien retrouver ce type !” Il faut pour cela l’enthousiasme de Pierre Malinowski, un Français passionné de Russie, qui fut aussi attaché parlementaire de Jean-Marie Le Pen.

Après plusieurs expéditions sans succès, des fouilles ont lieu dans un tumulus de la citadelle de Smolensk en juillet 2019. Et bingo ! “Il y avait une chance sur un milliard mais il était là !”, s’enthousiasme-t-il. Le squelette, reconnaissable par sa jambe amputée, fauchée au combat est formellement identifié par son ADN, quelques mois plus tard.

Il faudra un peu d’atermoiements et deux ans de plus pour que sa dépouille soit rapatriée en France par Malinowski. Un soulagement, pour l’un des descendants de Gudin, Albéric d’Orléans : “C’est mon huit fois arrière-grand-père, explique-t-il. J’ai grandi dans son ombre car il y avait son portrait à la maison.” Aussi, le choix des Invalides lui semble mérité pour la dernière demeure de son aïeul. “Il y a toute sa place, ses états de service le justifient largement. Il a un parcours exceptionnel, un résumé de l’histoire de France et il était parmi les meilleurs généraux de Napoléon.”

(…) Franceinfo


13/07/2021

Le corps du général Gudin, natif de Montargis, a été rapatrié ce mardi en France, après avoir été découvert en Russie il y a 2 ans. A l’issue d’une brève cérémonie au Bourget, la ministre Geneviève Darrieussecq a annoncé que le général napoléonien serait inhumé le 2 décembre aux Invalides.

C’est sans doute la fin d’une polémique qui aura duré plusieurs mois : le général Gudin, natif de Montargis, sera finalement inhumé aux Invalides le 2 décembre prochain, “avec les honneurs qui lui sont dus“. C’est Geneviève Darrieussecq, la ministre déléguée aux Armées, qui l’a annoncé ce mardi après-midi : 

(…) France Bleu


La dépouille du militaire, tué sur le champ de bataille, en 1812, est rapatriée de Russie en France ce mardi 13 juillet. Une simple cérémonie est prévue à son arrivée à l’aéroport du Bourget, conséquence des mésententes entre les deux pays.

(…) Franceinfo


(…) Mais, depuis deux ans, le général Gudin n’est plus un inconnu grâce à Pierre Malinowski. Cet ancien légionnaire, qui a travaillé comme assistant parlementaire pour Jean-Marie Le Pen, a retrouvé à l’été 2019 la dépouille du général Gudin, dans la citadelle de Smolensk. “_Ca reste sans doute le plus beau jour de ma vie”_explique Pierre Malinowski. Pour lui, ce n’était que le début de l’aventure. Son objectif était de rapatrier la dépouille de Gudin en France pour un hommage national aux Invalides en présence des présidents français et russe. Une date est même évoquée à l’époque : le 5 mai 2021 à l’occasion du Bicentenaire de la mort de Napoléon. Mais, entre temps, les relations diplomatiques entre la France et la Russie se sont tendues. L’Elysée a donc refusé un retour en grandes pompes. 

Ce mardi, c’est donc une cérémonie a minima qui est prévue à 15H sur le tarmac de l’aéroport du Bourget, près de Paris. La ministre déléguée auprès de la ministre des Armées, Geneviève Darrieussecq, sera présente. La dépouille est rapatriée à bord d’un airbus privé affrété par un oligarque russe. Sonnerie aux morts, minute de silence et Marseillaise, la cérémonie ne durera pas plus d’une demi-heure.  C’est loin des espérances de Pierre Malinowski et des descendants du général Gudin comme Albéric d’Orléans.Pour la famille, qu’il y ait des honneurs militaires ou pas, ce n’est pas grave. Mais, je pense à la France et aux soldats français engagés à l’étranger. Je ne sais pas trop ce qu’ils vont penser si l’un des leurs ne reçoit même pas les honneurs militaires quand il rentre en France”

France Bleu


03/07/2021

Découverte près de Smolensk en 2019, la dépouille du général Charles Étienne Gudin va revenir en France. Mais l’Elysée refuse d’organiser un hommage national, et Montargis (Loiret) ne veut pas lui construire un mausolée.

Où sera enterré le général de Napoléon Charles Étienne Gudin (1768-1812), dont les ossements seront rapatriés en France mi-juillet ? « Nous, on n’en veut pas et on n’a pas les moyens de lui construire un mausolée », s’agace d’emblée Benoît Digeon, maire (LR) de Montargis (Loiret), d’où était originaire ce général d’infanterie, fauché par un boulet de canon lors de la bataille de Valoutina Gora en août 1812.

En 2019, des ossements de ce soldat de la Grande Armée avaient été exhumés par une équipe franco-russe près de Smolensk, puis authentifiés après une comparaison avec des prélèvements à Montargis. Derrière cette opération, Pierre Malinowski, qui entend défendre le patrimoine militaire de l’Empire. Ce trentenaire, ancien assistant parlementaire de Jean-Marie Le Pen, est un proche de Vladimir Poutine. Il souhaitait inscrire cette cérémonie dans le bicentenaire de la mort de Napoléon.

(…) Mais le président Emmanuel Macron refuse de financer l’opération et d’organiser ce rapprochement avec la Russie. Le chef de l’État craint aussi de devoir s’afficher avec un proche du parti de Marine Le Pen.

Bref, pour l’instant, aucun hommage au général Gudin n’est prévu, ni aux Invalides, ni sous l’Arc de Triomphe, ni à Montargis. (…)

Le Parisien


Fdesouche sur les réseaux sociaux