Fdesouche

Un interne en médecine originaire de métropole et mobilisé en Guadeloupe pour travailler au CHU de Pointe-à-Pitre a confié au Parisien les violences verbales et physiques éprouvées récemment.

« Je ne rentre plus dans l’hôpital avec ma blouse blanche. » Ces mots ont été confiés au Parisien par un interne en médecine. Originaire de métropole et mobilisé en Guadeloupe pour travailler au sein du CHU de Pointe-à-Pitre, celui-ci a évoqué les nombreuses agressions et les violences infligées aux soignants, parmi lesquelles des propos anti-blancs, indiquent nos confrères, dans un article publié mercredi 24 novembre. Le futur médecin généraliste, lui-même victime d’une violente agression, se pose des questions sur son avenir. « Ça fait un an que je suis là, c’est la première fois que je me sens en insécurité », explique-t-il dans les colonnes du quotidien.

(…) Mais immédiatement, « le gars m’a étranglé avec sa main gauche, le poing braqué sur moi », raconte l’interne au site d’informations. Et d’ajouter : « Je n’arrivais plus à respirer. » Pourtant, le futur médecin n’était pas seul. Autour de lui, il pouvait voir « des syndicalistes, brancardiers, aides-soignants, à qui [il dit] bonjour d’habitude ». Mais aucun d’eux n’a réagi. « Ils m’ont insulté. J’ai entendu : « Qu’il dégage d’ici le sale blanc ! Sale vermine ! Retourne chez toi, va voter Macron ! » », poursuit-il, toujours auprès du Parisien.  

(…) Valeurs


Fdesouche sur les réseaux sociaux