Fdesouche

Le Sea-Watch 4, affrété par une ONG allemande, récupère plus de 450 migrants, dont 149 mineurs non-accompagnés, près des côtes libyennes, et les fait débarquer en Sicile (MàJ)

28/11/2021

Sur les 461 migrants à bord du vaisseau humanitaire, 178 étaient des mineurs dont 149 sans accompagnant.

Au cours de ses sauvetages, Sea-Watch affirme avoir été menacé par les autorités libyennes. Dans un audio diffusé sur Twitter par l’ONG, on entend les garde-côtes exhorter l’équipage à quitter la zone de sauvetage. “Dégagez de la zone, sinon nous vous emmenons avec nous en Libye, c’est clair ?” disent-ils.

Euronews


26/11/2021

La nuit dernière, le Sea Watch 4 a déclaré l’état d’urgence et a été autorisé à se mettre à l’abri dans le port d’Augusta en Italie.

Le mauvais temps a durement touché le navire et nos 461 invités menacés d’hypothermie. Quatre d’entre eux ont perdu connaissance et sont pris en charge par nos équipes médicales.

En l’espace d’une semaine, nous avons déposé 11 demandes d’attribution d’un port sûr, mais les autorités compétentes nous ont jusqu’à présent ignorés ou ont rejeté nos demandes.

Certaines personnes sont en mer depuis plus de 8 jours, 21 ont déjà été évacuées pour des raisons médicales.

A bord se trouvent des femmes enceintes, des mineurs non accompagnés & des enfants âgés de quelques mois seulement.

Ils ont le droit de débarquer immédiatement dans un port sûr !

Sea-Watch


22/11/2021


18/11/2021

Le Sea Watch 4 a sauvé 86 personnes d’un canot pneumatique surchargé, parmi lesquelles des femmes enceintes et des enfants Notre Seabird a repéré le bateau dans la matinée. Nous sommes soulagés de savoir que tout le monde est maintenant en sécurité à bord de notre navire.

Six autres personnes se trouvaient à bord d’un patrouilleur des soi-disant garde-côtes libyens, qui les avait interceptés illégalement et s’était ensuite dangereusement approché de Sea Watch 4 pendant le sauvetage.

Ils ont sauté à l’eau en panique et ont été secourus par notre équipage.

le Sea Watch 4 a de nouveau secouru 24 personnes supplémentaires lors d’un second sauvetage. 120 personnes qui ont fui la Libye sont maintenant en sécurité à bord de notre navire. Notre équipage continuera à surveiller les bateaux en détresse afin que personne ne se noie en essayant de se mettre en sécurité.

Sea-Watch


Enquête sur le rôle de l’agence européenne de gardes-frontières Frontex qui encourage les rapatriements de clandestins en Libye, plutôt que sur les côtes européennes


En Lien :


Fdesouche sur les réseaux sociaux