Fdesouche
Renaud Muselier, président de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur, annonce qu'il quitte Les Républicains

Nouvel épisode du psychodrame chez Les Républicains. Un épisode qui réjouit un autre candidat à la primaire du parti de droite, le député azuréen Éric Ciotti. Il y voit une “clarification”.

“C’était la dernière étape de la clarification dans notre région. Maintenant tout est clair. Je dis que c’est une très bonne nouvelle. Il a fait beaucoup de mal à notre famille politique.”

“Renaud Muselier avait dit qu’il quittait LR si j’étais élu. J’y vois une anticipation de ma victoire.”

Nice Matin


L’élu regrette une “dérive politique” vers l’extrême droite de certains membres du parti, dont Eric Ciotti.

Renaud Muselier claque la porte. Le président de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur a annoncé, mercredi 24 novembre sur LCI, qu’il quittait Les Républicains, en regrettant une “dérive politique” vers l’extrême droite de certains membres du parti, dont Eric Ciotti, avec qui il a eu une passe d’armes mardi“C’est un moment important, mais je ne m’y retrouve pas” car “toute ma vie je me suis battu contre le Front national” et aujourd’hui “la question est simple : quelle est notre porosité avec l’extrême droite ? La question n’est pas claire du tout”, a affirmé Renaud Muselier, qui a accusé Eric Ciotti de “véhiculer les idées de Zemmour à l’intérieur de LR”.

La veille, Renaud Muselier avait apporté son soutien à Xavier Bertrand dans la course à l’investiture en vue de l’élection présidentielle. Répliquant sur Twitter, le député des Alpes-Maritimes, Eric Ciotti, avait qualifié Renaud Muselier de “petit télégraphiste de Macron”. Finalement, Xavier Bertrand avait pris ses distances en écrivant qu’il entendait “faire campagne avec tous les candidats dont [s]on ami Eric Ciotti.”

www.francetvinfo.fr


Fdesouche sur les réseaux sociaux