Fdesouche

« J’aimerais qu’il naisse plus de bébés en France et qu’il y vienne moins d’immigrés. Ceux qui prônent l’intégration ont une cervelle de colibri » : Il y a 51 ans, le général De Gaulle s’éteignait. Citations choisies (Rediff)


Quelques citations du général De Gaulle :

Citations rapportées par Damien Rieu


“C’est très bien qu’il y ait des Français jaunes, des Français noirs, des Français bruns. Ils montrent que la France est ouverte à toutes les races et qu’elle a une vocation universelle. Mais à condition qu’ils restent une petite minorité. Sinon, la France ne serait plus la France. Nous sommes quand même avant tout un peuple européen de race blanche, de culture grecque et latine et de religion chrétienne. Qu’on ne se raconte pas d’histoires ! Les musulmans, vous êtes allés les voir ? Vous les avez regardés avec leurs turbans et leur djellabas ? Vous voyez bien que ce ne sont pas des Français ! Ceux qui prônent l’intégration ont une cervelle de colibri, même s’ils sont très savants. Essayez d’intégrer de l’huile et du vinaigre. Agitez la bouteille. Au bout d’un moment, ils se sépareront de nouveau. Les Arabes sont des Arabes, les Français sont des Français. Vous croyez que le corps français peut absorber dix millions de musulmans, qui demain seront vingt millions et après-demain quarante ? Si nous faisions l’intégration, si tous les Arabes et Berbères d’Algérie étaient considérés comme Français, comment les empêcherait-on de venir s’installer en métropole, alors que le niveau de vie y est tellement plus élevé ? Mon village ne s’appellerait plus Colombey-les-Deux-Églises, mais Colombey-les-Deux-Mosquées !”

“Pour moi j’ai, de tous temps, mais aujourd’hui plus que jamais, ressenti ce qu’ont en commun les nations qui la peuplent [l’Europe]. Toutes étant de même race blanche, de même origine chrétienne, de même manière de vivre, liées entre elles depuis toujours par d’innombrables relations de pensée, d’art, de science, de politique, de commerce, il est conforme à leur nature qu’elles en viennent à former un tout, ayant au milieu du monde son caractère et son organisation.”

Mémoires d’espoir : 1, Le Renouveau, 1958-1962, Charles de Gaulle, éd. Plon, 1970, p. 181-182

“Si une communauté n’est pas acceptée, c’est qu’elle ne donne pas de bons produits, sinon elle est admise sans problème. Si elle se plaint de racisme à son égard, c’est parce qu’elle est porteuse de désordre. Quand elle ne fournit que du bien, tout le monde lui ouvre les bras. Mais il ne faut pas qu’elle vienne chez nous imposer ses mœurs.”

(Charles de Gaulle, cité in: De Gaulle, mon père)

En réalité, il est un adepte, bien avant l’heure, de Samuel Huntington et de son Choc des civilisations, paru en 1996. Il pense qu’il y a des «civilisations» et qu’elles ne sont pas toutes compatibles entre elles. Il est le contraire d’un cosmopolite et d’un «multiculturaliste» contemporain. «Ces peuples, répète-t-il, n’ont rien à voir avec les nôtres.» Il dit à Peyrefitte: «Vous voyez un président arabe à l’Élysée?» En outre, influencé par Malraux, qui prophétise dès 1956 une «poussée islamiste», il se méfie, pour ne pas dire plus, de l’islam qui, selon lui, risque de nous tirer vers le bas.

Franz-Olivier Giesbert à propos du général De Gaulle



Fdesouche sur les réseaux sociaux